loader

Principal

Rhinite

Nez douloureux à l'intérieur, à l'extérieur, à la pointe lorsqu'il est pressé ou touché

Il est courant d'appeler l'œdème l'accumulation sous-cutanée de liquide, provoquée par une perméabilité accrue des vaisseaux sanguins, la présence de processus inflammatoires, ainsi que des dommages mécaniques, par exemple après une ecchymose. Les situations où un enfant ou un adulte a un pont nasal gonflé peuvent être accompagnées non seulement d'un changement de l'apparence du patient, mais également d'une détérioration de la respiration nasale, ce qui à son tour est un risque dangereusement accru de complications.

Seul un oto-rhino-laryngologiste peut déterminer le degré de risque et la nécessité d'un traitement après un examen approfondi du patient..

La consultation et l'examen par un médecin de l'arête du nez lui-même sont considérés comme obligatoires s'il est non seulement enflé, mais aussi blessé.

Mécanisme de développement

L'œdème de la membrane muqueuse de l'arête du nez est possible en raison de la réaction défensive du corps contre les facteurs irritants. Il peut s'agir d'objets étrangers qui ont pénétré à l'intérieur par négligence, des bactéries nocives, le résultat d'une intervention chirurgicale ou des infections. Dans chacun des cas, il y a violation de l'intégrité (perméabilité) des vaisseaux sanguins, ce qui signifie que le flux sanguin augmente.

Causes et symptômes associés

Étant donné que les causes de l'œdème peuvent être très différentes, les symptômes de leur manifestation diffèrent les uns des autres. Ainsi, la pathologie elle-même peut être provoquée:

  1. Sinusite, dans laquelle il y a un gonflement non seulement sur l'arête du nez, mais également sur les ailes des sinus et près des yeux. En appuyant sur les zones enflées, le patient peut ressentir une douleur croissante. La raison principale en est l'accumulation de pus à l'intérieur des sinus eux-mêmes..
  2. Rhinite (sous forme d'infection aiguë), dans laquelle la cavité nasale peut gonfler complètement. Dans ce cas, le patient lui-même présente une manifestation de douleur au nez, de larmoiement excessif, de crises d'éternuements, ainsi qu'une augmentation de la température corporelle. Le manque de traitement rapide peut entraîner la formation de furoncles et de fissures douloureuses.
  3. La présence de formations (de type bénin ou malin). Il peut s'agir à la fois de formations kystiques creuses avec un contenu liquide interne et de tumeurs produisant des cellules cancéreuses. Souvent, en plus du gonflement, la maladie ne s'accompagne de douleur que dans les derniers stades du développement de la pathologie (lorsque la tumeur augmente de taille et exerce une pression sur les tissus et organes voisins).
  4. Un ou plusieurs furoncles résultant d'une inflammation des glandes sébacées ou des follicules pileux. Dans de tels cas, une intervention chirurgicale rapide est nécessaire. La présence de furoncles peut être accompagnée de démangeaisons et de douleur lorsqu'elle est pressée.
  5. Acné excessive dans le nez, accompagnée de démangeaisons et de douleurs.
  6. La présence de nombreuses plaies d'herpès, caractérisées par des picotements douloureux dans la zone touchée.
  7. La pénétration d'un objet étranger dans les sinus nasaux, ce qui provoque à son tour l'accumulation d'écoulement purulent et de douleur en appuyant sur l'œdème lui-même.
  8. Inflammation autour des yeux, telle que l'orge, qui, si elle n'est pas traitée, provoque un gonflement.
  9. Syphilis, qui est dangereuse avec un risque de destruction de la base osseuse de la cavité nasale, accompagnée d'une inflammation douloureuse.
  10. Rhinosinusite, caractérisée par une perte d'odorat, une augmentation de la température corporelle et la présence d'écoulement nasal mucopurulent.
  11. La manifestation d'une réaction allergique du corps aux cosmétiques, au pollen, à la floraison, qui est complétée par une augmentation des larmes, des difficultés respiratoires et des rougeurs dans le contour des yeux. La présence d'une allergie à quoi que ce soit de l'environnement ne s'accompagne pas de la manifestation de la douleur, qui est sa caractéristique distinctive dans le diagnostic du trouble lui-même.
  12. Caractéristiques anatomiques de la structure des sinus et de l'arête du nez, ainsi que d'éventuelles blessures passées, telles que des ecchymoses et des fractures. Se produit souvent précisément après un coup sur l'arête du nez. Dans de tels cas, une douleur de la zone endommagée est souvent observée, ainsi que l'impossibilité de respirer complètement..
  13. Troubles du travail des reins. Dans de tels cas, un changement de couleur et de volume d'urine excrétée, la présence de douleurs dans la colonne lombaire et une augmentation de la température corporelle sont caractéristiques. Le patient lui-même peut également se plaindre d'un manque d'appétit..

L'utilisation incontrôlée de gouttes nasales vasoconstricteurs, la manifestation d'un dysfonctionnement hormonal, des troubles du système cardiovasculaire et une consommation excessive de boissons alcoolisées peuvent entraîner un gonflement.

Souvent, un gonflement temporaire de l'arête du nez est observé après une rhinoplastie (chirurgie plastique pour corriger ou restaurer le nez).

Avec cette pathologie, le patient peut souvent se plaindre d'une sécheresse excessive et de brûlures dans le nez et d'une perte de sensibilité aux odeurs.

Diagnostique

Seule une cause d'œdème correctement établie permettra au médecin d'évaluer de manière adéquate le degré de développement de la pathologie et de prescrire le traitement le plus efficace. Pour ce faire, le spécialiste doit examiner l'arête du nez et diriger le patient vers:

  • livraison d'un test sanguin (général et biochimie);
  • réalisation d'un test d'allergie;
  • mener une étude de culture nasale;
  • livraison d'analyses d'urine selon la méthode de Zimnitsky et Nechiporenko;
  • tomographie;
  • examen échographique des reins;
  • rhinoscopie;
  • radiographie.

Ce n'est qu'après avoir reçu les résultats de l'examen que le médecin pourra diagnostiquer correctement la pathologie et prescrire le traitement approprié. En règle générale, des tests supplémentaires peuvent exclure la présence de maladies plus graves. Cela est particulièrement vrai pour la présence de formations oncologiques, ainsi que pour les troubles des systèmes cardiovasculaire et rénal..

Méthodes de traitement

La sélection de méthodes thérapeutiques efficaces dépend directement des raisons pour lesquelles les poches elles-mêmes sont observées. Avant de commencer à prendre des médicaments et d'effectuer des procédures, le patient doit consulter un traumatologue qui sera en mesure d'évaluer correctement le degré de lésion des tissus mous et de l'os lui-même..

En règle générale, la prise d'analgésiques et de décongestionnants est en outre prescrite au complexe général de traitement. Cela aidera à soulager l'état du patient et à accélérer le processus de récupération..

En présence de furoncles, de rhinite ou de sinusite, l'œdème soulage la prise d'anti-inflammatoires spéciaux en plus des antibiotiques. En cas de diagnostic d'une réaction allergique du corps à des facteurs irritants, Loratadin, Diazolin ou Suprastin est considéré comme un médicament efficace pour soulager les poches..

Pour soulager le gonflement de l'arête du nez avec des lésions herpétiques de la peau, le médecin peut recommander de prendre des médicaments antiviraux en association avec des diurétiques efficaces (amélioration de la fonction rénale) et des médicaments anti-inflammatoires à base de plantes..

Lors du traitement de l'orge, il ne sera pas superflu de rincer la cavité nasale avec une solution de sel avec de l'eau propre dans un rapport d'une demi-cuillère à café de sel pour 250 ml de liquide. Si le gonflement du nez est une conséquence de l'ARVI, le patient se voit prescrire des gouttes nasales vasoconstricteurs, par exemple, Naphtizin, Otrivin ou Noxprey.

Les anomalies anatomiques dans la structure du nez ne peuvent être corrigées que par chirurgie.

Gonflement de l'arête du nez chez un enfant

L'observation d'un œdème chez un enfant est une bonne raison de consulter immédiatement un médecin. Parmi les principales raisons de la manifestation de la pathologie, il convient de souligner:

  • l'apparition d'acné et d'acné récurrentes dans les sinus;
  • la formation de formations kystiques creuses et de granulomes inflammatoires, dans lesquels l'œdème se propage à la joue);
  • troubles du fonctionnement des végétations adénoïdes.

Le gonflement peut également être le résultat d'une blessure ou d'une gelure après une longue marche à l'extérieur dans un gel intense. Une réaction allergique aux fleurs ou au pollen ne fait pas non plus exception lors du diagnostic de la cause du gonflement chez un enfant. Une aide rapide vous permettra d'éviter les complications et de restaurer rapidement une respiration complète.

Traitement possible

La prise de tout médicament de pharmacie et de médecine traditionnelle, ainsi que leur posologie autorisée, doivent être discutées à l'avance avec le médecin traitant..

Ceci s'applique également aux gels et pommades décongestionnants spéciaux, qui ne sont pas autorisés pour les enfants de moins de 14 ans..

Parmi les méthodes thérapeutiques acceptables, il convient de noter:

  • rincer la cavité nasale avec des médicaments antiseptiques (2 comprimés de Furacilin par verre d'eau bouillie refroidie), ce qui empêchera le développement d'une infection;
  • appliquer des compresses froides (glace enveloppée dans une serviette propre) pour soulager la douleur dans la zone meurtrie;
  • tampons de coton cosmétiques, qui doivent d'abord être humidifiés avec du peroxyde d'hydrogène et pliés, puis insérés dans les narines pour arrêter le saignement.

En présence de vomissements, de nausées et de vertiges, l'enfant a besoin de soins médicaux d'urgence, il est donc nécessaire d'appeler une ambulance dès que possible. Le traitement de la rhinite doit être entièrement conforme aux recommandations du médecin traitant. Parmi les agents anti-allergiques, un spécialiste peut recommander de prendre Suprastin, Claritin ou Tavegil. Le petit patient lui-même doit également manger des aliments sains, un complexe de vitamines et subir des procédures de durcissement obligatoires..

Nez endolori à l'extérieur

Causes et traitement de la douleur dans le nez à l'intérieur, à l'extérieur, à la pointe lorsqu'il est pressé ou touché

Lorsque le bout du nez fait mal au toucher, les maladies graves doivent être exclues. D'autres symptômes peuvent être présents sous forme de rougeurs, de brûlures, de démangeaisons, d'éruptions cutanées.

Le problème peut affecter à la fois l'extérieur du nez et l'intérieur.

Les structures internes et externes peuvent devenir enflammées et désagréables en raison du rhume, des bosses et des blessures.

Les principales situations pour lesquelles l'arête du nez et la partie extrême du nez font mal.

  • À l'extérieur, une inflammation du follicule pileux ou des canaux sébacés peut se développer, ce qui entraîne l'apparition d'une ébullition. En plus de la douleur, vous pouvez remarquer que l'endroit est enflé, parfois même la température corporelle augmente, une faiblesse dans le corps est notée. Un abcès apparaît avec un noyau au centre. Après 3-4 jours, l'abcès s'ouvre, le pus s'écoule et l'état s'améliore. Le facteur provoquant, dans la plupart des cas, est une immunité réduite.
  • Les causes des symptômes de douleur peuvent être associées à l'herpès. Une éruption cutanée vésiculeuse peut apparaître à la fois à l'intérieur et à l'extérieur. Les ailes du nez font mal, son extrémité, des démangeaisons, des brûlures se font sentir sur le site de la lésion.
  • La surface peut blesser, rougir, peler et s'enflammer en raison d'engelures ou de brûlures. En appuyant sur la surface, le symptôme s'intensifie.
  • Après un traumatisme et des ecchymoses des tissus mous et des os, vous pouvez observer que le nez est enflé et rougi.
  • Le bout du nez peut faire mal à l'intérieur lorsqu'il est pressé, en raison de la courbure du septum. Cette caractéristique anatomique augmente le risque de développer des hématomes, des abcès et le passage des maladies au stade chronique..
  • Le patient peut souffrir dans la région paranasale en raison d'une maladie telle que la streptodermie. La partie rougie est couverte de bulles remplies de liquide. C'est une maladie infectieuse qui se transmet par contact domestique..

Le nez peut également devenir coloré et douloureux à la suite d'autres conditions pathologiques: démodécie, dermatite séborrhéique, rosacée, rosacée. En plus des deux principaux symptômes, le nez peut gonfler, ses ailes des deux côtés se recouvrent d'une croûte sèche. Dans certains cas, la température augmente.

On se plaint souvent que le cartilage du nez fait mal. La condition dans la plupart des cas se développe dans le contexte de dommages au septum. Le septum nasal est une plaque osseuse cartilagineuse qui divise le nez en deux moitiés. En plus de la douleur, la difficulté à respirer est troublante, car les passages sont bloqués par des tissus endommagés. Des saignements peuvent apparaître, une augmentation de la température corporelle. Chez certains patients, vous pouvez constater que le dos du nez s'est déplacé et que le nez est enflé.

D'autres facteurs expliquant pourquoi le cartilage du nez fait mal comprennent des lésions des tissus mous ou de la structure osseuse (l'os peut être brisé avec ou sans déplacement et une bosse apparaît).

L'inflammation de la surface muqueuse s'appelle un nez qui coule. Si l'arête du nez fait mal avec un nez qui coule (la partie supérieure du nez, qui jouxte le front et forme une dépression), alors c'est le signe le plus sûr de la transition du processus pathologique dans les sinus paranasaux.

La rhinite nécessite une attention particulière. Si un nez qui coule n'est pas traité, l'un des types de sinusite se développe dans le contexte d'un rhume. Le patient ressent une sensation de pression dans les joues, les yeux, en appuyant sur l'arête du nez, une douleur intense apparaît. Maux de tête, en particulier au front. Il y a des raisons distinctes pour lesquelles le nez fait mal à l'intérieur.

  • Tous les types de rhinite provoquent des douleurs de l'intérieur. La maladie peut être causée par des agents pathogènes, des allergènes, de l'air sec et sale. Dans le même temps, le nez est rouge, œdémateux, perturbé par un écoulement, une congestion. Inconfort au toucher.
  • La sinusite est appelée processus inflammatoire se produisant dans les sinus (sinusite frontale, sinusite, ethmoïdite, sphénoïdite). Avec tout type de sinusite, des douleurs dans l'arête du nez, dans la zone des ailes, les coins des yeux et la zone glabellaire inquiètent. Il y a une sensation de plénitude, d'inconfort.
  • L'utilisation prolongée de gouttes pour rétrécir les vaisseaux sanguins ou dépasser leur dose conduit au fait que la muqueuse nasale se dessèche et devient en croûte. Toute la cavité nasale interne fait mal.
  • La nature neurologique de ce qui fait mal autour du nez ne fait pas exception. La maladie se déroule sans rhume. Le processus inflammatoire affecte les terminaisons nerveuses. La condition est accompagnée d'une douleur intense dans n'importe quelle partie paranasale.

Parmi les sinusites, la sinusite est plus fréquente que d'autres. Il s'agit d'une inflammation qui se produit dans les sinus maxillaires. Selon l'endroit où l'inflammation est localisée (à gauche ou à droite), la joue peut gonfler d'un côté ou même des deux. L'arête du nez fait mal lorsqu'elle est pressée et lorsque la tête est inclinée vers l'avant, et accompagne également la douleur au front. Du mucus purulent peut s'échapper de la narine de la partie affectée..

Une douleur dans le nez avec un nez qui coule accompagne souvent la forme hypertrophique et atrophique de son évolution. Avec une forme inflammatoire atrophique, la surface muqueuse se dessèche et des fissures et des ulcères apparaissent dessus, et au toucher, la douleur s'intensifie. Avec une rhinite hypertrophique, des changements se produisent dans les tissus des sinus et diverses excroissances apparaissent, qui provoquent une gêne, en particulier lorsqu'elles sont pressées.

Souvent, avec un rhume, il commence à faire mal sous le nez. Vous constaterez peut-être que l'endroit est enflé. Dans cette zone, la peau est sensible et vulnérable et un essuyage constant des sécrétions entraîne une irritation..

Une mauvaise hygiène peut entraîner des infections et des complications..

La raison pour laquelle il y a une douleur dans l'aile du nez avec un nez qui coule est une inflammation, une irritation de la membrane muqueuse et l'ajout d'une infection herpétique. Le traitement dans ce cas doit être complet..

Les enfants peuvent se plaindre de douleurs à la suite de l'élargissement et de l'inflammation des végétations adénoïdes. A chaque nouveau rhume, le problème réapparaît. Il devient difficile pour l'enfant de respirer, le sommeil est perturbé, l'appétit disparaît. Dans l'enfance, il est également possible qu'avec un rhume, l'arête du nez fasse mal à cause d'une sinusite ou d'une sinusite frontale.

La façon de traiter la maladie dépend de la cause des symptômes désagréables. Le médecin peut avoir besoin des résultats d'examens supplémentaires pour poser un diagnostic correct..

La douleur dans le nez causée par la furonculose est traitée avec des agents antibactériens (triméthoprime, clindamycine, azithromycine), anti-inflammatoires (lévomekol, tétracycline). Dans le cas où l'enflure et l'inflammation se propagent aux zones saines adjacentes, une intervention chirurgicale est effectuée. L'abcès est ouvert, l'intérieur est nettoyé avec des solutions antiseptiques.

Pour la sinusite au stade aigu, des antibiotiques sont souvent prescrits (Augmentin, Azithromycine). Les gouttes antibactériennes locales Bioparox aideront à faire face aux symptômes. S'il n'y a pas de nez qui coule, des médicaments tels que Sinupret, Sinuforte peuvent être prescrits pour stimuler l'écoulement de mucus. Lorsque la température corporelle augmente, des antipyrétiques sont prescrits (Nurofen, Paracetamol).

Dans le cas où le nez devient rouge et fait mal à cause d'engelures ou de brûlures, vous devez utiliser des pommades capables de restaurer rapidement les tissus endommagés (pommade méthyluracile, Radevit), vous aurez peut-être besoin de médicaments antibactériens et de corticostéroïdes..

Si le cartilage du nez fait mal après une blessure, il est recommandé de prendre une radiographie. Le froid est appliqué sur le site de la blessure et de l'enflure, ce qui aide à soulager l'enflure et l'inflammation, vous pouvez oindre la pommade à l'héparine. Si vous craignez un saignement, insérez des cotons-tiges. Les blessures graves nécessitent une intervention chirurgicale.

Avec l'herpès, l'aide d'antiviraux (Acyclovir, Tsefekon, Kagocel), de solutions antiseptiques, ainsi que d'immunomodulateurs à base d'interféron sera nécessaire.

Avec la rosacée, le traitement n'est pas complet sans antibiotiques; le métronidazole ou la tétracycline sont le plus souvent prescrits. Montre le traitement de la zone touchée avec des solutions antiseptiques.

Les médicaments contre la rhinite doivent être administrés sous la supervision d'un médecin. La cause de son apparition doit être identifiée.

  • Tous les types de rhinite sont traités avec des médicaments vasoconstricteurs, dont l'utilisation ne doit pas dépasser 5 jours (Fornos, Otrivin, Tizin, Snoop). Ils aident à soulager l'enflure et à faciliter la respiration.
  • Pour éviter que la coque interne ne se dessèche, le rinçage des passages avec des solutions salines (Aquamaris, Marimer, Aqualor, Nosol) est illustré. Une procédure similaire aide bien lorsque le nez fait mal avec un nez qui coule..
  • Avec la rhinite bactérienne, le traitement est accompagné de gouttes antibactériennes (Polydexa, Isofra) ou de comprimés oraux (Amoxiclav, Amoxicilline).
  • Avec la rhinite causée par des virus, il est conseillé de prendre des médicaments antiviraux (Arbidol, Anaferon, pommade Oxalin).
  • La rhinite causée par des allergènes commence à être traitée en recherchant un éventuel irritant et en prenant des antihistaminiques (Loratadin, Zirtek, Zodak). Les gouttes Vibrocil ont un effet antihistaminique et vasoconstricteur.

Si un enfant a mal au nez, le traitement est accompagné des mêmes médicaments, seuls la posologie et la durée du traitement différeront considérablement.

Loromax est le remède idéal contre le rhume, il est de très haute qualité et, surtout, il aide efficacement sans aucun effet secondaire, afin que je puisse lui donner mes recommandations en toute sécurité..

  • Enregistrement Miroslava Instructions pour l'utilisation de la pommade monastique pour la sinusite
  • Enregistrement de Ruslana Causes, symptômes et traitement de la douleur oculaire associée à la sinusite
  • Tonya sur Comment faire couler correctement un arbre d'argent dans le nez d'un rhume?
  • Tonya sur Est-il possible de verser de l'huile de tournesol dans le nez d'un rhume?
  • Enregistrement de la marina Traitement de la rhinite et de la congestion nasale avec la physiothérapie et ses types

La réimpression des documents n'est possible qu'avec l'autorisation de l'administration et en indiquant un lien actif vers la source.

Toutes les informations fournies sont soumises à une consultation obligatoire avec le médecin traitant!

Source: La partie du nez est majoritairement cartilagineuse, avec peu de terminaisons nerveuses. Cependant, il y en a pas mal dans les sinus bordés d'une couche d'épithélium. Par conséquent, si le nez fait mal, il y a très probablement des processus inflammatoires des muqueuses. Les sensations désagréables peuvent être accompagnées de symptômes supplémentaires qui facilitent le diagnostic.

L'inconfort et la douleur dans les sinus sont observés avec les pathologies suivantes:

  1. Névrite ou névralgie du nerf nasal. Les crises de douleur surviennent généralement la nuit. Les sensations sont intenses, très désagréables, parfois insupportables. La douleur peut être donnée aux orbites, à la moitié du front.
  2. Ganglionévrite ou ganglionite du nœud ptérygopalatine. L'inconfort survient brutalement et spontanément. Le syndrome de la douleur irradie vers les orbites des yeux, de la mâchoire, des molaires, du cou, de l'arrière de la tête, atteignant les omoplates.
  3. Dommages mécaniques. Diverses blessures et ecchymoses sont toujours accompagnées des symptômes en question. Si le nez est rouge et douloureux, en particulier à la palpation, des saignements se produisent, vous devez contacter la salle d'urgence.

Dans de rares cas, les symptômes décrits sont observés en présence de kystes, de polypes ou de néoplasmes malins dans les sinus.

La partie externe de l'organe est recouverte de peau, respectivement, le facteur provoquant consiste en le développement de toute infection locale avec l'ajout d'un processus inflammatoire:

  • défaite par le virus de l'herpès;
  • infection à staphylocoque;
  • érysipèle dû à la multiplication des bactéries streptococciques;
  • la formation d'un abcès;
  • ébullition purulente;
  • streptodermie;
  • l'acné sur le nez;
  • inflammation des vaisseaux sanguins.

Les maladies énumérées sont également caractérisées par un gonflement sévère des tissus et des muqueuses, une augmentation locale de la température et une rougeur de la peau..

La présence d'un nez qui coule, avec une probabilité de près de 100%, indique l'une des maladies suivantes:

2. Sinusite avec inflammation des sinus paranasaux.

3. Sinusite aiguë ou chronique.

4. Frontite avec inflammation purulente du sinus frontal.

5. Pansinusite (inflammation de tous les sinus).

Le syndrome douloureux n'est fortement prononcé que lorsqu'il est impossible de se moucher. Le nettoyage des voies respiratoires soulage considérablement la condition.

La copie d'informations n'est autorisée qu'avec un lien direct et indexé vers la source

Source: Tout peut arriver à la vie d'une personne, personne n'est à l'abri des blessures et des maladies, certaines surviennent soudainement, d'autres se développent progressivement. L'apparition de sensations douloureuses indique toujours un problème. Un gonflement (gonflement) d'une partie du corps est un signe d'inflammation ou de dommage. Le nez peut également tomber malade à l'intérieur ou à l'extérieur pour diverses raisons, parmi lesquelles il existe des maladies assez graves qui nécessitent un traitement immédiat. Dans une situation où le nez est enflé d'un côté, il est nécessaire de le traiter avec le médecin. Le problème peut être localisé à l'intérieur de la cavité nasale ou à l'extérieur, chaque cas est différent.

Les causes les plus courantes d'un gonflement douloureux du nez sont divers processus inflammatoires. La partie interne de la cavité nasale est constituée de tissus mous, d'os et de cartilage, ils sont tapissés d'une membrane muqueuse, dans laquelle passent les vaisseaux sanguins et les nerfs, qui assurent l'exécution de diverses fonctions du nez.

Toute inflammation dans la cavité nasale signifie un gonflement de la membrane muqueuse dû à une augmentation du flux sanguin et une augmentation de la perméabilité vasculaire, tandis que la sensibilité des terminaisons nerveuses augmente, des sensations douloureuses apparaissent.

Les principales causes de gonflement et de douleur à l'intérieur du nez sont:

  1. Rhinite aiguë d'étiologie infectieuse ou allergique - elle fait généralement mal lorsque la morve sèche et que des croûtes se développent, ce qui resserre la membrane muqueuse, les tentatives de les arracher peuvent entraîner des dommages et une infection des parois jusqu'à la formation d'une ébullition. Le nez peut gonfler à cause d'un frottement mécanique constant lors du soufflage et des fissures apparaissent, ce qui entraîne parfois une infection.
  2. Rhinite hypertrophique chronique - caractérisée par la prolifération de la membrane muqueuse due à une inflammation fréquente et à l'utilisation constante de vasoconstricteurs. Avec cette maladie, la membrane muqueuse se fissure souvent, ce qui s'accompagne d'une douleur locale.
  3. Sinusite - une tumeur peut apparaître sur la joue près de l'aile du nez, sur l'arête du nez, sous l'œil en raison de l'accumulation de pus à l'intérieur du sinus, tandis que le patient s'inquiète d'une douleur éclatante sévère d'un ou des deux côtés, en fonction de la localisation du processus. Une douleur accrue se produit lorsque vous tapotez, appuyez sur le sinus ou penchez la tête vers l'avant.
  4. Un furoncle à la veille de la cavité nasale - plus souvent il y a un, moins souvent plusieurs follicules pileux enflammés, la glande sébacée située à proximité est également affectée. La douleur augmente à mesure que l'œdème s'intensifie et que l'inflammation purulente se développe et diminue après la maturation et l'éclatement de l'abcès. La condition est dangereuse, nécessite des soins médicaux.
  5. Néoplasmes - tumeur bénigne ou maligne, kyste. La douleur apparaît avec une croissance ou une suppuration intense.
  6. Un corps étranger à l'intérieur de la cavité nasale, qui, s'il est éliminé prématurément, peut contribuer au développement d'une inflammation purulente.

Les situations dans lesquelles le nez gonfle d'un côté et fait mal se produisent souvent avec des blessures (coups, chutes) et indiquent un os cassé ou des ecchymoses graves. Les fractures entraînent souvent un déplacement de la cloison nasale avec une perturbation supplémentaire de la respiration nasale et le développement de conséquences à long terme. Autres raisons pour lesquelles le nez peut être enflé et douloureux à l'extérieur (en particulier avec la pression):

  • l'herpès - des éruptions vésiculaires apparaissent souvent sur les ailes du nez, son extrémité, par anticipation, se caractérise par des démangeaisons et des picotements au début et la formation d'une érosion au stade final du processus;
  • ébullition - en plus de la localisation interne, il peut également y avoir un emplacement externe de l'abcès à la pointe ou aux ailes de l'organe de l'odorat et de la respiration, la raison est d'arracher les poils, de faire sortir l'acné, le processus s'accompagne d'une rougeur locale et d'une douleur intense;
  • l'acné chez les adolescents qui se propage aux ailes du nez;
  • la syphilis est la période tertiaire de l'infection, il se forme d'abord un infiltrat (tumeur solide), qui se désintègre ensuite avec la destruction des os du nez et des sinus;
  • brûlure ou gelure des parties saillantes du visage;
  • orge - l'œdème inflammatoire peut se propager d'un côté du sinus;
  • inflammation à la racine de la dent supérieure (kyste, granulome) - se manifestant souvent par un gonflement de la lèvre supérieure, d'une partie de la joue et du nez d'un côté;
  • athérome - une formation de tumeur bénigne ou une graisse sous-cutanée contenant du sébum à l'intérieur, souvent située dans le triangle nasolabial et pouvant agrandir visuellement la partie du nez d'un côté, cela ne fait mal que lorsque la suppuration est due à une mauvaise extrusion.

En raison de la grande variété de raisons qui provoquent un gonflement et une douleur du nez d'un ou des deux côtés, dans tous les cas incompréhensibles, vous devriez consulter un médecin. L'oto-rhino-laryngologiste procède à un examen visuel, après quoi il peut déjà poser un diagnostic. Dans les cas incompréhensibles, le scanner (tomodensitométrie), l'IRM ou la radiographie viennent à la rescousse. Pour les blessures à la tête et au visage, consultez immédiatement un chirurgien. La suspicion d'ébullition est également une indication directe pour contacter un établissement médical..

En aucun cas vous ne devez vous soigner vous-même, prélever et extraire le contenu de l'abcès, le furoncle est dangereux par le développement d'un abcès et une thrombose des sinus caverneux du cerveau.

Il est permis de traiter indépendamment uniquement un rhume avec une évolution légère de la maladie. Des infiltrats inflammatoires douloureux à l'extérieur du nez peuvent être lubrifiés avec de la vodka ou une solution alcoolique de calendula. Prenez des antibiotiques ou d'autres agents systémiques uniquement selon les directives de votre médecin.

À partir de la vidéo, vous apprendrez que les exercices de respiration nasale selon Ibragimov aident à gonfler le nez:

Nouvelles populaires

Publications similaires

6 commentaires

Si le gonflement du nez est parti de l'extérieur et qu'il n'y a aucun signe d'inflammation à l'intérieur, il s'agit d'une manifestation de l'herpès.

L'acyclovir a résolu le problème en quelques jours!

Comprimé d'acyclovir après 4 heures, après 3 comprimés, il était déjà possible de toucher le nez,

C'est vrai, l'herpès à aimer!

Acyclovir (comme suggéré par le commentaire précédent) un comprimé après 4 heures et à la troisième dose, vous pouvez toucher votre nez!

conneries... rien d'efficace)

J'ai un côté gauche gonflé de mon nez, pas tout ce qu'il peut être

Articles populaires

Nos médecins

Commentaires récents

  • Un nez sain dit:

©. Tous les droits sont réservés.

La copie du matériel du site est possible sans autorisation préalable dans le cas d'un lien indexé actif vers notre site.

Tous les articles publiés sur le site le sont à titre informatif uniquement. Nous vous recommandons vivement de consulter un médecin possédant les qualifications requises concernant l'utilisation des médicaments et les examens médicaux! Ne vous soignez pas!

Source: nez externe. CouperoseCuperoseRinophymaSycoseEczéma

Furoncle et anthrax du nez

Étiologie. L'inflammation aiguë du sinus maxillaire se manifeste par un processus inflammatoire de la membrane muqueuse et de la couche sous-muqueuse, se propageant parfois au périoste et, dans de rares cas, avec une infection particulièrement virulente, au tissu osseux avec une transition vers une forme chronique. Comme étiologique.

L'examen du nez et des sinus paranasaux est effectué après examen de l'histoire et commence par un examen externe et une palpation. À l'examen, une attention est portée à l'état de la peau et des tissus mous du visage et du nez externe, à l'absence ou à la présence de défauts, à la symétrie des deux moitiés du visage, ainsi qu'à f.

Dans la très grande majorité des cas, la sinusite chronique survient secondairement à la suite d'une sinusite aiguë répétée. Des facteurs endo et exogènes contribuent à leur apparition (déformations congénitales ou post-traumatiques de l'intérieur du nez, foyers chroniques d'infection, immunodéficience.

Vidéo sur l'hôtel de désintoxication Villa Ritter, Karlovy Vary, République tchèque

Seul un médecin diagnostique et prescrit un traitement lors d'une consultation en personne.

Actualités scientifiques et médicales sur le traitement et la prévention des maladies chez l'adulte et l'enfant.

Cliniques, hôpitaux et centres de villégiature étrangers - examen et rééducation à l'étranger.

Lors de l'utilisation de matériaux du site, la référence active est obligatoire.

Source: Nez - l'une des parties du nez visible (externe), qui ressemble à une pyramide triangulaire en forme. Il est basé sur l'os nasal, le cartilage, le septum, ainsi que le processus frontal de la mâchoire supérieure. D'en haut, il y a des muscles qui assurent la mobilité des ailes. Avec leur aide, une personne peut comprimer et élargir les ouvertures nasales, tirer les ailes vers le bas. La peau du nez externe est épaisse et inactive, en raison de l'abondance de glandes sébacées, elle devient souvent enflammée, squameuse et douloureuse. Les démangeaisons dans la région des ailes du nez peuvent être le signe de diverses maladies - ARVI, rhinite, allergies, démodécie, herpès, eczéma séborrhéique et autres.

Les ailes du nez, ainsi que d'autres parties du nez externe, constituent la partie initiale du système respiratoire. Les ouvertures nasales sont séparées par un septum cartilagineux. Les ailes sont formées par les pédicules latéraux et médians du cartilage littéral inférieur. Vous trouverez également à l'intérieur un petit cartilage sésamoïde supplémentaire. Les parties postérieures inférieures des narines sont formées de tissu conjonctif fibreux lâche. Soutient toute la structure du cartilage latéral supérieur, qui est attaché à l'os nasal. La cavité nasale est tapissée de tissu muqueux. La communication avec le système nerveux central est assurée par les nerfs facial et trijumeau (branches 1 et 2). L'approvisionnement en sang est effectué par une série d'artères.

En raison de sa structure unique, le nez externe remplit un certain nombre de fonctions importantes:

  • réchauffe le flux d'air pendant la respiration nasale;
  • retient les germes et la poussière;
  • joue le rôle d'un résonateur de la voix (donne un timbre individuel, une sonorité);
  • permet de distinguer les odeurs.

Fait intéressant. Les ailes nasales sont disponibles dans une variété de tailles et de formes. Les groupes européens et les esquimaux ont des narines étroites, tandis que la population des pays du sud a de larges narines. Il est à noter qu'avec des tailles absolues plus petites, les femmes ont un nez relativement plus large que les hommes..

Par les ailes du nez, vous pouvez déterminer l'état du système respiratoire. Normalement, ils doivent être grands ouverts, mobiles, de couleur rose..

La desquamation, la douleur, les éruptions cutanées, les démangeaisons dans la zone des ailes sont des symptômes de maladies de la peau. L'acné et les points noirs, dont on se plaint si souvent, sont généralement attribués à une mauvaise hygiène, une mauvaise alimentation, des déséquilibres hormonaux.

La douleur dans les ailes du nez peut être un signe de maladies des voies respiratoires supérieures, de névralgie, de furonculose. Parfois, la cause des sensations douloureuses est des affections dans les zones adjacentes. Ainsi, avec un coup de soleil, la douleur du bout du nez se propage souvent aux ailes.

Les démangeaisons et la desquamation des ailes du nez sont la plainte la plus courante. Des symptômes similaires sont typiques de nombreuses maladies, allant du rhume à la démodécie et à l'eczéma séborrhéique. Alors pourquoi les ailes nasales démangent-elles et sont-elles squameuses?.

Se moucher fréquemment avec une rhinite, y compris une rhinite allergique. L'écoulement muqueux irrite la peau, après quoi elle est facilement blessée avec un mouchoir. Le processus de guérison est souvent accompagné de brûlures, de démangeaisons et de desquamation.

Eczéma professionnel séborrhéique, moins souvent idiopathique, microbien. Les signes caractéristiques de la maladie sont de petites cloques, des rougeurs et une desquamation des zones cutanées. Souvent, d'autres parties du nez, du visage et du corps sont également touchées..

Gale démodécique. L'agent causal est un acarien microscopique de la peau. Il se nourrit de sébum et est présent dans l'organisme de 90% de la population adulte. Il est activé lorsque l'immunité est affaiblie. Manifestations caractéristiques de la démodécie: rougeur cutanée, acné, desquamation, démangeaisons. L'acarien infecte les endroits où la sueur s'accumule.

Autres raisons: peau sèche sévère, soins inappropriés, gerçures, carence en vitamines (manque de vitamines et de minéraux).

Le traitement est prescrit par un dermatologue après examen. Pour l'eczéma séborrhéique, des agents antifongiques sont utilisés. La démodécose est traitée avec des médicaments anti-inflammatoires et antibactériens. Dans tous les cas, l'apport d'immunostimulants, de vitamines et de minéraux, l'apport alimentaire est indiqué. Pour que la peau affectée récupère plus rapidement, il est recommandé de traiter les ailes nasales avec des onguents anti-inflammatoires et régénérants. Par exemple, il peut s'agir de sulfurique, de zinc ou d'ichtyol.

Important. Les écailles sèches doivent être enlevées avec un coton-tige imbibé d'argousier ou d'une autre huile hydratante. Évitez de peigner ou de frotter la zone touchée.

Comme déjà mentionné, l'aile du nez est le leader dans le contenu des glandes sébacées. Les points noirs se produisent en raison d'un blocage. Parfois, la peau devient enflammée et les boutons mûrissent. Cela peut se produire avec une hygiène insuffisante. Cependant, la cause la plus fréquente de points noirs, de pores dilatés et de boutons sur les ailes nasales est l'hypersécrétion des glandes sébacées. Une production excessive de sébum peut déclencher une poussée hormonale. Un exemple frappant - adolescents pendant la puberté, mauvaise alimentation, surpoids.

Pour vous débarrasser des points noirs et des boutons sur les ailes du nez, vous devez prendre un ensemble de mesures.

  • Exclure du régime les confiseries avec de la crème, des pâtisseries, du chocolat, des viandes fumées, ainsi que des plats gras, frits et salés.
  • Mangez plus de fruits et légumes de saison.
  • Traiter les lésions avec des agents anti-inflammatoires et antiseptiques.
  • Deux fois par jour (3 à 5 fois en été) nettoyez la peau du visage.
  • Si nécessaire, suivez un traitement avec des médicaments hormonaux.
  • Peelings périodiquement.

Conseil. Assez souvent, une maladie du système digestif est cachée derrière un état problématique de la peau sur les ailes du nez. Si des rougeurs, de l'acné, une desquamation ou des démangeaisons vous dérangent souvent, vous devriez alors consulter un gastro-entérologue..

C'est également extrêmement désagréable lorsqu'un furoncle apparaît dans la cavité nasale ou sur l'aile du nez. Son traitement nécessite une approche particulière..

Il y a des terminaisons nerveuses dans les tissus du nez humain.Par conséquent, avec des processus pathologiques, l'aile du nez peut faire mal. Les maladies suivantes peuvent provoquer des sensations douloureuses.

Rhinite (nez qui coule) et sinusite (inflammation des sinus paranasaux). Ils s'accompagnent d'un gonflement de la membrane muqueuse, d'un écoulement transparent, abondant ou purulent. En plus de la douleur des ailes, il peut y avoir des plaintes de maux de tête, de faiblesse, de fièvre.

Furonculose. La cause principale est les infections à staphylocoques. La furonculose se développe comme suit: d'abord, l'aile nasale, lorsqu'elle est pressée, fait très mal, gonfle, la température corporelle peut augmenter et la respiration devient difficile. Ensuite, un infiltrat purulent-inflammatoire se forme autour du follicule pileux. Lors de l'ouverture de la furonculose, vous pouvez voir une tige nécrotique verdâtre. Après son rejet, les sensations douloureuses disparaissent progressivement..

Dommages mécaniques. Si l'aile nasale est enflée et douloureuse, cela peut indiquer une blessure. En cas de fracture, les sensations douloureuses dérangent pendant plus de 3 semaines jusqu'à ce qu'un cal se forme.

Maladies névralgiques. Une douleur paroxystique dans les ailes du nez ou d'autres parties du visage peut indiquer une ganglionite et une ganglionévrite.

Attention! De fortes sensations douloureuses nécessitent des conseils spécialisés.

Les bulles à l'intérieur ou à l'extérieur des ailes du nez sont un signe d'herpès. Au début, des démangeaisons, des douleurs, un léger gonflement et des rougeurs peuvent vous déranger. Littéralement en un jour, la peau ou la membrane muqueuse à cet endroit se couvre de bulles avec un liquide trouble. Après 3-4 jours, ils éclatent et se transforment en petits ulcères. Une croûte se forme pendant la guérison.

L'agent causal de l'herpès est un virus. La plaie est le plus souvent localisée autour des orifices naturels: nez, bouche, dans la région génitale. Après l'infection, le virus migre vers les branches nerveuses de la moelle épinière. Avec une diminution de l'immunité, il est à nouveau activé.

L'herpès sur les ailes du nez disparaît tout seul. Les huiles émollientes peuvent être utilisées pour soulager les symptômes. Avec des éruptions cutanées étendues, ainsi que lors des premières manifestations de l'herpès, il est recommandé d'utiliser des médicaments antiviraux: pommades Zovirax, Acyclovir, Panavir, ainsi que Famivir et Alaciclovir comprimés.

Les ailes du nez sont un endroit assez vulnérable. L'abondance de glandes sébacées est propice au développement de diverses maladies de la peau. Pour éviter les symptômes désagréables, vous devez observer attentivement l'hygiène, bien manger, renoncer aux mauvaises habitudes. Avec des plaintes systématiques, une douleur intense, vous devriez consulter un médecin.

Tous les documents sont à titre informatif uniquement.

Avant d'appliquer les informations obtenues - consultez votre médecin.

Questions et suggestions:

La copie de matériaux n'est autorisée qu'avec un lien actif vers la source.

Source: les gens sont confrontés au fait que parfois le nez fait mal. Pendant un certain temps, ils peuvent ignorer ce problème, en espérant que tout disparaîtra d'eux-mêmes..

Mais parfois, un miracle ne se produit pas et l'inconfort persiste ou devient si fort qu'il pousse une personne à prendre certaines mesures..

Que peut-on faire dans de telles situations et quand cela vaut encore la peine d'aller chez le médecin?

L'inconfort au niveau du nez est assez courant. Les maladies de nature infectieuse peuvent en être la cause:

Dans la grande majorité des cas, il devient le résultat d'une infection bactérienne ou virale, entraînant une inflammation et un gonflement de la membrane muqueuse..

Ceci s'accompagne d'une sensation de congestion et de l'apparition d'une décharge transparente, jaunâtre ou verte..

Dans de telles situations, les narines font généralement mal à cause de l'utilisation fréquente de mouchoirs, de serviettes ou de frottements avec les doigts..

Mais parfois, des médicaments et une rhinite hypertrophique sont diagnostiqués. Dans de telles situations, les patients se plaignent que tout ce qui se trouve dans le nez est enflé et douloureux en raison d'un gonflement sévère des tissus mous..

Une maladie infectieuse dangereuse qui, si elle n'est pas correctement traitée, peut entraîner des déformations et la mort.

En raison de l'activité des bactéries pathogènes, la destruction des tissus mous et des os se produit, ce qui explique pourquoi le nez fait mal à l'intérieur.

Processus inflammatoire dans les sinus maxillaires, dans des situations difficiles accompagnées de la formation et de l'accumulation de pus.

Il appuie sur les parois des sinus, ce qui provoque l'apparition d'inconfort. En règle générale, cela s'accompagne de l'ajout de fièvre, de faiblesse, de maux de tête.

Pour lequel la formation de petites bulles sur les muqueuses est typique. Contrairement à la croyance populaire, ses manifestations peuvent être localisées non seulement sur les lèvres, mais également dans la cavité nasale, ainsi que sur les organes génitaux..

Une maladie infectieuse qui survient dans le contexte d'un traumatisme. Au début, il peut ne se manifester d'aucune façon, mais avec le temps, une boule douloureuse dans le nez, remplie de pus, peut se former..

En outre, l'impulsion pour l'apparition d'inconfort peut être:

L'une des causes courantes du problème, en particulier chez les enfants. En raison de l'insertion d'objets étrangers dans des trous naturels, de la cueillette fréquente avec les doigts ou après un coup, la membrane muqueuse est lésée, ce qui est souvent associé à la formation d'un hématome.

Maladies accompagnées de la formation d'abcès de différentes tailles. Un furoncle peut se former sur n'importe quelle partie de la membrane muqueuse, dans la seconde, le follicule pileux devient enflammé et le bouton est situé à sa base.

Dans de telles situations, une douleur dans la narine est généralement présente, mais il n'y a pas de nez qui coule et d'autres signes de pathologies infectieuses..

La cause de l'inconfort est généralement un gonflement sévère des tissus mous tapissant la cavité nasale de l'intérieur..

Inflammation du nerf nasal ou trijumeau. Pour la pathologie, l'apparition d'inconfort est typique non seulement dans la cavité nasale, mais également dans la mâchoire, le front, etc..

Dans le même temps, il apparaît ou s'aggrave généralement la nuit, et les patients se plaignent également souvent de tirer dans le nez et de le donner à la tête.

Beaucoup moins souvent, la racine du problème réside dans la streptodermie. Habituellement, cette maladie est diagnostiquée chez un enfant.

Il est typique pour lui de rougir la membrane muqueuse et de former des bulles avec un liquide trouble de différentes tailles. Bientôt les ampoules éclatent, des plaies et des croûtes se forment à leur place, ce qui démange beaucoup, surtout lors de l'inhalation.

Par conséquent, les cloques sont souvent initialement formées d'un côté, mais en raison de soins inappropriés et d'un peignage constant, elles se propagent progressivement sur de grandes surfaces..

Souvent, l'inconfort n'est pas constamment présent, mais uniquement lorsqu'il est pressé. Ceci est généralement causé par une plaie à l'intérieur du nez, ce qui est typique pour:

Mais si dans tous ces cas l'inconfort survient principalement à l'intérieur de la cavité nasale, alors lorsque le nez fait mal en appuyant sur le côté de l'extérieur, la sinusite doit être suspectée sans ambiguïté.

Cela est dû au fait que c'est ici que les sinus paranasaux sont localisés. De plus, les patients se plaignent d'une sensation de pulsation du sang dans la région des sinus.

Ceci s'accompagne inévitablement de migraines et de fièvre. De plus, l'inconfort augmente lors de la flexion, la température est constamment élevée, ce qui est très problématique à faire baisser.

La cause la plus fréquente de douleur de la cloison nasale est le traumatisme. Souvent, il saigne initialement avec une intensité variable, puis les caillots sanguins sont séparés..

Si la blessure est mineure, la douleur ne sera ressentie qu'avec la pression. Après de forts coups, un inconfort permanent sévère sera inévitablement présent, ce qui nécessite l'avis d'un spécialiste.

Souvent, la douleur survient directement lors de l'expulsion. Cela est dû à l'application d'efforts excessifs pour nettoyer les voies nasales des accumulations de mucus qui rendent la respiration difficile et des lésions des tissus mous et des vaisseaux sanguins..

Pour éviter de telles situations, vous devriez pouvoir vous moucher correctement. Pour ce faire, il suffit de fermer une narine avec votre doigt et de souffler de l'air par l'autre avec une force moyenne. Ensuite, la procédure est répétée en tenant la deuxième narine..

Cependant, la sinusite est également une cause fréquente d'inconfort. Vous devriez soupçonner sa présence si votre nez et votre tête vous font mal.

Cela nécessite une référence à un spécialiste ORL, qui sélectionnera la thérapie optimale ou les méthodes de traitement invasives.

Si le patient se plaint de piquer la lèvre supérieure lorsqu'il est pressé, tout d'abord, il faut suspecter une lésion des gencives et une parodontite, c'est-à-dire une inflammation du sommet des racines des dents. Cela s'accompagne souvent de la formation de kystes, qui peuvent être remplis de contenu purulent..

Cela devient souvent la cause du développement de la sinusite odontogène. Avec lui, tous les signes caractéristiques de cette pathologie seront présents, mais le traitement conservateur traditionnel ne donnera pas de résultats, car la principale source d'infection, la dent, restera.

Dans de telles situations, une fistule ou un gonflement peuvent être trouvés près de la dent, mais ils ne sont pas toujours observés. Par conséquent, pour clarifier le diagnostic et effectuer un traitement approprié, vous devez contacter votre dentiste..

Si l'inconfort persiste longtemps, c'est la raison pour laquelle on se réfère à l'ORL. Aussi, dès que possible, une visite chez un médecin est nécessaire en cas de saignement..

Pour un oto-rhino-laryngologiste expérimenté, le diagnostic n'est généralement pas particulièrement difficile, car dans la plupart des situations, il y a suffisamment d'informations du patient et une rhinoscopie.

Ces données permettent, sinon immédiatement d'établir la raison pour laquelle il y a de la douleur dans le nez à l'appui ou au repos, puis de la suggérer.

Des recherches supplémentaires peuvent être nécessaires pour dissiper les doutes qui subsistent. Quels diagnostics sont nécessaires dans chaque cas, le médecin décide individuellement.

Si le nez fait mal à l'intérieur, le médecin dira à chaque patient ce qu'il faut faire pour soulager l'inconfort.

Mais dans la plupart des cas, des médicaments du groupe AINS sont prescrits (Panadol, Ibuprofen, Nurofen, Imet, Nise, Nimesil, Paracetamol), qui non seulement arrêtent les crises de douleur, mais normalisent également la température corporelle.

Ils arrêtent temporairement l'attaque, mais ne sont qu'un moyen de thérapie symptomatique. Par conséquent, ils ne peuvent être utilisés que comme aide temporaire..

En aucun cas, vous ne devez commencer à vous échauffer sans autorisation. Avec une infection bactérienne grave, cela peut entraîner des conséquences graves et une intoxication sanguine (septicémie).

Pour vous débarrasser de l'inconfort pour toujours, vous devez trouver la cause de son apparition. Seul un médecin est en mesure de faire face à cette tâche, il est donc recommandé de consulter un oto-rhino-laryngologiste dès que possible..

Lorsque le syndrome douloureux est causé par un traumatisme, il faut tout d'abord appliquer du froid sur le site de la blessure et appliquer un bandage stérile sec..

Après l'arrêt du saignement, la situation est évaluée: si des symptômes de fracture ou de luxation sont détectés, le patient doit être emmené d'urgence aux urgences..

La nature du traitement prescrit dépend de la cause de l'inconfort. Si le patient a le nez qui coule et est soupçonné d'avoir un rhume ou une sinusite, il est conseillé de:

Lorsque le nez fait mal à l'intérieur, qu'il n'y a pas de nez qui coule et que l'état général n'est pas aggravé, on peut supposer la présence d'une infection herpétique.

Traditionnellement, un «rhume» à l'intérieur du nez peut ne pas être guéri, car il disparaît complètement en deux semaines..

En outre, parmi ce qu'il faut oindre un «froid», il y a des médicaments desséchants et hydratants: pommade au zinc, argousier et autres huiles.

Avec la furonculose, l'utilisation d'antibiotiques locaux et systémiques sera certainement nécessaire. Levomekol, pommade à la tétracycline est appliqué sur les zones touchées par des éruptions cutanées; des antibiotiques à large spectre sont présentés à l'intérieur..

Les dommages mécaniques de la membrane muqueuse sont traités avec des agents cicatrisants:

  • pommade au méthyluracile;
  • Solcoseryl;
  • Bepanten;
  • médicaments à base d'héparine (Lioton, Hepatrombin, Heparoid).

Tout cela aide à éliminer les conditions préalables à l'apparition du syndrome douloureux, ainsi qu'à restaurer la santé et le bien-être d'une personne..

Dans la plupart des cas, la médecine traditionnelle peut être utilisée exclusivement pour la rhinite virale ou bactérienne. Dans d'autres situations, ils ne peuvent que nuire.

Il est généralement conseillé aux patients de rincer les voies nasales avec des décoctions et des infusions d'herbes médicinales, par exemple des fleurs de camomille, des herbes à cordes, de l'achillée millefeuille, etc. Vous pouvez également postuler:

  • Le jus de Kalanchoe, qui est injecté dans chaque narine, 1 à 2 gouttes plusieurs fois par jour;
  • jus de betterave dilué avec de l'eau bouillie, qui est instillée dans les voies nasales, 2 gouttes jusqu'à 3 fois par jour;
  • huile de menthol, injectée 3-4 gouttes plusieurs fois par jour.

Partage avec tes amis

Spécialité: Otorhinolaryngologist Expérience de travail: 12 ans

Spécialité: Otorhinolaryngologist Expérience de travail: 8 ans

Source: - C'est un signe de trouble dans le corps. Différentes raisons causent de la douleur - externe et interne. Lorsque le bout du nez fait mal, vous ne pouvez penser à aucune maladie en particulier. Cela peut être douloureux en raison d'une blessure, d'une inflammation ou d'une autre condition.

Les symptômes qui l'accompagnent indiquent la cause de la douleur. Parfois, vous devez utiliser des méthodes d'enquête supplémentaires. Établir correctement un diagnostic signifie prescrire le bon traitement.

Afin de mieux comprendre le mécanisme de développement des sensations douloureuses, vous devez comprendre la structure de la pointe du nez. Malgré sa petite taille, il présente de nombreuses caractéristiques qui affectent le développement et les symptômes des maladies..

Cette zone est constituée de tissu cartilagineux. À l'extérieur, le cartilage est recouvert de peau et de l'intérieur - d'une membrane muqueuse. Il existe de nombreuses glandes sébacées dans la peau. Il y a peu de follicules pileux ici. La membrane muqueuse est riche en terminaisons nerveuses et en petits vaisseaux sanguins.

Le bout du nez fait mal lorsqu'il est pressé en raison de facteurs externes et internes. Chaque maladie a ses propres caractéristiques.

Les raisons externes incluent:

  • blessures mécaniques - rayures, ecchymoses;
  • dislocations et fractures du cartilage et des os;
  • impact physique - brûlures ou engelures;
  • lésions bactériennes et virales;
  • exposition aux produits chimiques;
  • acné.

Les manifestations de ces maladies et conditions pathologiques sont déjà perceptibles lors d'un examen externe..

Causes internes de douleur au bout du nez lorsqu'il est pressé:

  • inflammation de la membrane muqueuse - rhinite;
  • inflammation des sinus - sinusite;
  • dommages aux fibres nerveuses;
  • lésion muqueuse.

Si le bout du nez fait mal à l'intérieur, les symptômes peuvent ne pas être immédiatement perceptibles. Pour établir la cause, vous devrez subir un examen.

Table. Signes de maladies accompagnés de douleurs au bout du nez.

Ces symptômes aident à déterminer la cause de la douleur au bout du nez et à initier un traitement approprié. Pour un diagnostic plus précis, vous devez contacter un oto-rhino-laryngologiste qui effectuera un examen complet et vous prescrira un examen de laboratoire et instrumental..

Parfois, la douleur au bout du nez est médiatisée. Par exemple, avec un nez qui coule avec des écoulements de liquide, une personne se mouche constamment et s'essuie le nez. Cela conduit à une irritation mécanique et à des sensations douloureuses..

Les causes de douleur extrêmement rares sont les lésions tuberculeuses ou syphilitiques du cartilage, le néoplasme malin.

Les mesures thérapeutiques sont prescrites en fonction des symptômes et de l'origine de la maladie. Toutes les pathologies sont divisées en traumatiques et inflammatoires. Le traitement des maladies de chaque groupe est effectué selon des principes généraux.

Avec les pathologies traumatiques, des saignements d'intensité variable se produisent presque toujours. Cela est dû au fait que la muqueuse nasale est bien alimentée en sang et que même un effet mineur entraîne des dommages aux vaisseaux sanguins. Par conséquent, la première mesure thérapeutique du traumatisme doit être d'arrêter le saignement. Cela peut être fait de plusieurs manières:

  • appliquer à froid;
  • appliquez un bandage serré;
  • tamponnade des voies nasales - cela n'est fait que par les médecins.

Une fois le saignement arrêté, l'étendue des lésions cartilagineuses et osseuses est évaluée. Une simple ecchymose ne nécessite pas d'hospitalisation, elle peut être traitée en ambulatoire. En cas de luxation ou de fracture, la victime doit être emmenée aux urgences pour poser le nez et recevoir d'autres recommandations..

Les abrasions et les rayures sont traitées avec l'utilisation de pommades cicatrisantes et antibactériennes - Methyluracil, Levomekol. Les blessures à l'intérieur du nez guérissent généralement d'elles-mêmes, car la membrane muqueuse a des capacités de régénération élevées.

Les maladies inflammatoires sont causées par de nombreuses causes. Par conséquent, leur traitement aura certaines caractéristiques..

Table. Principes de traitement des pathologies nasales inflammatoires.

Si le traitement a été correctement prescrit, la douleur disparaîtra bientôt. Les mesures préventives sont importantes:

  • hygiène personnelle;
  • évitement de l'hypothermie;
  • évitement des situations traumatiques.

Lorsque le bout du nez fait mal, c'est désagréable et anxieux. Cette condition est provoquée par de nombreux facteurs externes et internes. Les manifestations de la pathologie ne sont pas toujours évidentes, par conséquent, un examen approfondi est nécessaire.

Le traitement dépend des caractéristiques de la maladie, visant à éliminer la cause et les symptômes. Le pronostic avec un diagnostic correct est favorable..

Toutes les informations présentes sur le site sont fournies à titre informatif uniquement. Consultez toujours votre médecin avant d'appliquer des recommandations..

La copie totale ou partielle des informations du site sans indiquer un lien actif vers celui-ci est interdite.

Source: Doublure presque toute la surface de la peau. Lorsque les terminaisons nerveuses sont irritées, un signal est envoyé au cerveau. Si le bout du nez fait mal, il est nécessaire de comprendre que la sensation de douleur peut être déclenchée par l'émergence de tout agent pathogène à l'extérieur ou à l'intérieur de la cavité nasale..

Tout changement de l'état habituel signale la présence de processus pathologiques nécessitant un traitement. Les causes de la douleur nasale sont les suivantes:

  1. Divers processus inflammatoires, à savoir la rhinite causée par la tuberculose, les allergies et l'activité d'autres micro-organismes.
  2. Rhinite vasculaire, dans laquelle il y a une sortie de liquide du plasma lorsque la température de l'air baisse.
  3. La sinusite est caractérisée par une inflammation des sinus, une accumulation de mucus, un larmoiement et une douleur à la surface du nez, qui ne disparaissent qu'après élimination du liquide.
  4. La prise de médicaments vasoconstricteurs peut provoquer des processus hypertrophiques. Diverses pathologies neurologiques provoquent souvent des accès de douleur périodiques, avec des lésions du nerf trijumeau, elles sont localisées dans le nez, le front et les yeux.

Il doit se concentrer sur les facteurs les plus courants qui provoquent une gêne et une rougeur du nez. Ceux-ci inclus:

  1. Violation de l'intégrité de la membrane muqueuse, traumatisme du nez, avec fracture, la douleur peut déranger pendant plus d'un mois.
  2. Les problèmes de peau, l'acné, l'herpès provoquent non seulement une sensation de brûlure, mais aussi, à la suite de la suppuration, provoquent une douleur qui se propage aux ailes du nez.
  3. Les coups de soleil ou les engelures peuvent faire rougir et blesser le bout du nez lorsqu'il est pressé..
  4. La furonculose est une maladie de la peau, caractérisée par le fait que le bout du nez fait mal et rougit au toucher et, en plus, gonfle. La pathologie se développe en raison d'une immunité affaiblie, de maladies intestinales et s'accompagne d'une augmentation générale de la température.

L'inflammation au bout du nez, dans laquelle la douleur est ressentie au toucher, indique que le corps humain est sensible à une sorte de maladie. Et malgré le fait qu'à première vue, le symptôme est insignifiant, il s'agit toujours d'un signal alarmant. Si les choses prennent une tournure sérieuse, la douleur ne disparaît pas rapidement. De plus, un gonflement, des modifications de la peau, une augmentation de la zone touchée et une augmentation de la douleur peuvent s'ajouter aux principaux symptômes..

De nombreuses affections de nature infectieuse, dans lesquelles un processus inflammatoire actif se développe, sont lourdes de conséquences et de complications graves. Ainsi, si le bout du nez est rouge et fait mal au toucher, tout d'abord, vous devez trouver la cause de ces manifestations, et seulement ensuite penser à quoi faire.

Une inflammation fréquente de la partie externe du nez, en particulier de son extrémité et de ses ailes, est due aux particularités de la structure anatomique de cet organe et de son emplacement sur le visage. La même chose peut être dite à propos de la probabilité accrue de courbure de la cloison nasale en cas de blessure..

C'est le nez qui est équipé d'un grand nombre de glandes sudoripares et sébacées, qui ont tendance à s'enflammer facilement si les règles d'hygiène de base ne sont pas respectées. Les facteurs affectant le développement du processus pathologique peuvent être externes et internes.

Parmi les raisons externes les plus courantes pour lesquelles le bout du nez peut faire mal, sont les suivantes:

  • furonculose;
  • rhinite, sinusite;
  • gelure;
  • des brûlures;
  • des ecchymoses;
  • dessèchement et dommages à la membrane muqueuse à la suite d'un traitement à long terme avec des gouttes vasoconstricteurs.

Les raisons internes comprennent:

  • dommages mécaniques, traumatismes et fractures de la cavité nasale;
  • névrite.

La membrane muqueuse de la cavité nasale est équipée de nombreux vaisseaux sanguins et faisceaux nerveux. C'est pourquoi on note sa sensibilité accrue à divers types d'infections et d'allergènes..

La furonculose est la cause la plus fréquente de douleur au bout du nez.

Dans certains cas, les manifestations peuvent être accompagnées d'une hyperémie et d'un œdème de la cavité nasale et du visage.

Un furoncle dans le nez est un abcès formé à la suite d'une inflammation du follicule.

Le néoplasme peut être de n'importe quelle taille. Dans la plupart des cas, avec la furonculose, les zones voisines sont impliquées: dans ce cas, de grands foyers inflammatoires se forment. L'emplacement des furoncles est le plus souvent le bout du nez, bien que ce ne soit pas toujours le cas.

La furonculose peut se développer avec une immunité affaiblie dans le contexte de diverses maladies, telles que la diathèse, les infections intestinales, le rachitisme et les maladies respiratoires aiguës d'étiologie virale. Des furoncles peuvent apparaître si vous vous piquez le nez ou si vous avez l'habitude de serrer des boutons sur votre visage.

Les facteurs ci-dessus créent un environnement favorable propice au développement de la furonculose, cependant, le principal agent causal de la maladie est une infection staphylococcique qui a pénétré dans les follicules pileux, les glandes sébacées et sudoripares.

La furonculose est la plus difficile dans l'enfance. De plus, dans certains cas, la maladie constitue une menace sérieuse pour la vie du patient..

Si les mesures ne sont pas prises en temps opportun, les conséquences les plus désagréables peuvent être attendues, parmi lesquelles se détachent:

  • le développement du processus inflammatoire autour de l'ébullition;
  • thrombose;
  • inflammation des méninges, qui se développe à la suite de la propagation de l'infection;
  • abcès cérébral.

Furoncle sur les ailes du nez

C'est pourquoi il est important de réagir au problème à temps et d'éviter que la situation ne s'aggrave..

Les premiers symptômes de la furonculose sont une douleur de la zone cutanée et son hyperémie, tandis que le bout du nez fait mal à l'intérieur lorsqu'il est pressé.

Les manifestations sont accompagnées de fièvre et de frissons. La zone sur le site de l'apparition de l'abcès s'épaissit d'abord et devient rouge, puis seulement après un certain temps, l'abcès mûrit et devient perceptible.

Après l'ouverture du néoplasme, du pus sort et la température corporelle du patient redevient normale.

Si le bout du nez est enflé et que du pus commence à apparaître sur la zone enflammée, vous ne devez pas le nettoyer et le presser vous-même, il est préférable d'aller chez le médecin immédiatement..

Le nez à l'intérieur peut faire mal avec la rhinite. Avec un nez qui coule de toute étiologie, une inflammation de la membrane muqueuse se produit, accompagnée d'un gonflement, d'une augmentation des sécrétions sécrétoires et du pus. La rhinite infectieuse ou allergique ne provoque pas de douleur à l'intérieur de la cavité nasale, bien qu'elle puisse survenir avec des souffles et des frottements réguliers des ailes du nez.

Mais une rhinite hypertrophique ou atrophique se caractérise simplement par l'apparition de douleurs à l'intérieur de l'organe olfactif. Cela se produit à la suite du dessèchement et de la fissuration de la membrane muqueuse, ainsi que des dommages aux parois vasculaires. L'endroit le plus douloureux est le bout du nez fissuré, lorsque le toucher et le frotter légèrement, les vaisseaux sont à nouveau endommagés.

La rhinite causée par la tuberculose pulmonaire ou la syphilis entraîne la destruction de l'os septal. La douleur survient lorsque le septum nasal est détruit.

Parmi les raisons pour lesquelles un furoncle peut sauter sur le bout du nez, il y a les coups de soleil et les engelures..

Le nez dépasse assez nettement sur le visage. C'est pourquoi cet organe est le plus exposé au soleil..

Avec une exposition prolongée au soleil, il existe un risque réel de brûlure, après quoi une douleur intense peut survenir.

La même chose peut être dite pour la probabilité d'engelures sur le bout du nez..

L'exposition au vent froid et au gel entraîne souvent des lésions cutanées. Le fait que le nez soit gelé est mis en évidence par une peau enflammée craquelée et rougie, ainsi que par l'apparition de douleurs au bout du nez.

Les dommages mécaniques et les traumatismes, conduisant au développement de processus de déformation dans la cloison nasale, ainsi qu'à la fracture de l'os et du tissu cartilagineux du nez, sont souvent accompagnés de douleurs prolongées et de difficultés à respirer par le nez. Dans ce cas, le cartilage fait plus mal lorsqu'il est pressé et touché. L'os du nez fait mal même avec un toucher léger. La pointe de l'organe de l'odorat devient particulièrement sensible..

Dans le contexte d'une blessure, des hématomes se produisent souvent - le nez gonfle et la respiration est perturbée. Dans cette situation, des saignements de nez fréquents sont observés. De plus, le processus inflammatoire entraîne une déformation du nez et des maux de tête. Dans les cas graves, les manifestations sont accompagnées d'épisodes de nausée et de perte de conscience.

Comment prodiguer les premiers soins pour une blessure au nez? Lire dans cet article.

Parfois, la douleur du nez peut être due à des troubles neurologiques. Dans ce cas, le processus inflammatoire actif se propage à la partie faciale du crâne, affectant ses nerfs..

La névrite du trijumeau se caractérise par l'apparition de douleurs aiguës dans le nez, les orbites et la mâchoire, ainsi qu'une diminution de l'odorat ou sa perte temporaire. Un nez qui coule avec ces manifestations, en règle générale, est absent.

Une crise de douleur avec névralgie du trijumeau peut survenir à tout moment: en réaction à des aliments chauds ou froids, à des sons forts, à une lumière trop vive

Dans le cas où le bout du nez fait mal au toucher, ses ailes deviennent rouges ou la partie interne est affectée, ainsi qu'un œdème apparaît, la température corporelle augmente et d'autres symptômes alarmants se produisent, il est recommandé de consulter un médecin ou d'appeler un oto-rhino-laryngologiste à la maison. Le médecin déterminera la véritable cause de la pathologie en développement et prescrira le traitement approprié.

Afin de ne pas aggraver la maladie, lorsque les symptômes ci-dessus apparaissent, il est fortement déconseillé de retarder une visite chez le médecin. Il est à noter que dans certains cas, une hospitalisation urgente est nécessaire. Donc, la situation avec la rougeur du nez est loin d'être une blague et nécessite une attitude sérieuse..

Un médecin ORL et un dermatologue sont impliqués dans le traitement des pathologies de l'organe olfactif..

Le traitement d'un furoncle nasal dépend du stade de la maladie. Un traitement conservateur peut être appliqué en phase d'infiltration. Le procédé comprend l'utilisation de médicaments antibactériens topiques, d'antibiotiques, ainsi que de médicaments pour soulager l'inflammation et les allergies.

La furonculose purulente-nécrotique est traitée par chirurgie. L'opération consiste à ouvrir en urgence l'abcès au bout du nez et à assurer l'écoulement du pus. Après l'intervention, le site doit être traité avec des agents antiseptiques afin d'éviter la propagation de l'infection.

Le traitement de la rhinite implique une approche intégrée. Le schéma thérapeutique est développé par un oto-rhino-laryngologiste pour chaque patient individuel sur une base individuelle, et cela dépend du type de rhinite.

Par exemple, en cas de manifestations allergiques, il suffit d'éliminer le principal irritant, tandis que dans d'autres cas, un traitement thérapeutique est nécessaire afin d'éliminer les principaux symptômes.

En cas de gelures et de brûlures, appliquer:

  • lotions au vinaigre;
  • préparations régénérantes pour la peau;
  • onguents antibiotiques;
  • corticostéroïdes.

Les blessures traumatiques dans la région nasale nécessitent un examen radiologique obligatoire, après quoi le médecin prescrit un traitement en fonction du degré de dommage subi:

  1. Si nous parlons de blessures fermées, l'application de froid convient comme premiers soins.
  2. En cas d'ouverture des saignements de nez, une tamponnade du nez est effectuée. Le traitement des plaies ouvertes est effectué afin d'éliminer le pus et d'éliminer l'empoisonnement du sang.
  3. En cas de lésions graves du tissu osseux et du cartilage, une intervention chirurgicale est suggérée.

Le traitement des troubles neurologiques se résume à en éliminer la cause et à prendre des mesures pour soulager la douleur et arrêter l'inflammation.

Ainsi, la rougeur du bout du nez peut être due à des raisons complètement différentes, qui dans la plupart des cas sont des maladies indépendantes qui nécessitent un diagnostic et un traitement. Par conséquent, si votre nez est rouge et douloureux au toucher, ne tardez pas à consulter un spécialiste. L'autotraitement ou son absence dans ce cas peut avoir des conséquences graves..

L'apparition de la douleur au nez est extrêmement désagréable. Vous pouvez les éviter en respectant les règles d'hygiène de base. Ainsi, vous pouvez empêcher le développement d'une maladie aussi dangereuse que la furonculose. De plus, il est recommandé de faire preuve de prudence pour éviter les blessures, les engelures, ainsi que les dommages chimiques et mécaniques au nez..

Le gonflement du nez est causé par la dilatation des vaisseaux sanguins et le flux sanguin vers l'organe olfactif. Le gonflement de la muqueuse nasale est presque toujours accompagné d'une inflammation, qui se manifeste par une difficulté à respirer par le nez, un écoulement nasal, des éternuements et d'autres symptômes respiratoires.

Sur la muqueuse nasale, des microbes sont retenus qui pénètrent dans le corps depuis l'environnement extérieur. Grâce à cette barrière, l'infection est retenue dans la cavité nasale et ne descend pas dans les organes situés en dessous. La lutte contre les substances étrangères se manifeste par une augmentation de la perméabilité de la paroi vasculaire et un œdème réflexe de la membrane muqueuse.

Le gonflement du nez est un symptôme d'un certain nombre de pathologies, causées par une cause spécifique. Il s'agit d'un mécanisme universel pour traiter les éléments étrangers, indiquant qu'il existe une menace sérieuse pour le corps humain. Le gonflement des voies nasales rend difficile la respiration normale et conduit au développement de complications graves, par exemple une hypoxie cérébrale. Ce problème ne peut être ignoré, il doit être résolu immédiatement..

Causes de l'œdème nasal, qui causent beaucoup de problèmes à une personne et aggravent la qualité de vie:

  • L'infection est bactérienne ou virale. En raison de l'hypothermie ou sous l'influence d'autres facteurs défavorables, la défense immunitaire locale diminue, les fonctions de l'épithélium cilié dans le nez sont perturbées et une inflammation se développe dans le nasopharynx..
  • Réactions allergiques du corps. Les allergènes, pénétrant dans la cavité nasale, provoquent une inflammation aseptique locale, qui s'accompagne d'une dilatation des vaisseaux sanguins, d'un gonflement de la membrane muqueuse.
  • Blessure traumatique du nez et des corps étrangers. La violation de l'intégrité de la membrane muqueuse se termine par le développement d'un œdème sans écoulement nasal. Chez un enfant, après une chute et une blessure au nez, un hématome interne peut se former, qui devient la cause immédiate du gonflement du nez.
  • Malformations congénitales du nez - courbure de la cloison nasale et étroitesse des voies nasales.
  • Irritants non infectieux - poussières, pesticides, détergents, aérosols chimiques.
  • Tumeurs, polypes nasaux.
  • Changements hormonaux au cours du premier trimestre de la grossesse.
  • Utilisation à long terme de gouttes vasoconstricteurs et développement de la «dépendance».

Une congestion nasale et un gonflement sans écoulement nasal surviennent dès les premiers symptômes d'un rhume. La raison de ce phénomène est souvent une situation environnementale défavorable. Un environnement pollué affecte la muqueuse nasale, il ne fait pas face à ses fonctions de nettoyage et d'hydratation et gonfle.

  • Chez les personnes immunodéprimées, un œdème nasal se développe après la baignade dans l'eau froide, les promenades hivernales sans bonnet, la consommation d'eau froide ou de nourriture.
  • Chez les enfants, les végétations adénoïdes, la prolifération des tissus lymphoïdes situés dans le nasopharynx, deviennent une cause fréquente d'œdème nasal..
  • Gonflement postopératoire de la pointe du nez. Après rhinoplastie, tous les patients, sans exception, présentent un gonflement du nez.
  • Le gonflement des sinus est souvent causé par l'air intérieur sec. La membrane muqueuse se dessèche et gonfle.

L'épithélium cilié tapissant la cavité nasale et les voies respiratoires a des cils qui se déplacent de manière synchrone et unidirectionnelle - du vestibule du nez vers le nasopharynx. Normalement, en raison de leur mouvement, les substances étrangères qui sont entrées dans la cavité nasale avec l'air atmosphérique inhalé se déplacent vers le pharynx et l'estomac, où elles sont détruites. L'impact négatif des facteurs environnementaux perturbe cette fonction. La poussière et les microbes sont introduits dans la muqueuse nasale, l'irritent, améliorent le processus de sécrétion et d'accumulation de liquide.

Le gonflement du nez se manifeste par une difficulté à respirer par le nez, un inconfort et une congestion, une hyperémie et un gonflement de la membrane muqueuse des voies respiratoires. Si les patients ont le nez enflé pendant le sommeil, ils ronflent bruyamment..

Les symptômes de l'œdème nasal dépendent de la cause de la pathologie:

  1. Avec les infections virales, la muqueuse nasale gonfle, la température corporelle augmente, des écoulements incolores apparaissent, des maux de tête, des douleurs musculaires, des larmoiements et de la toux se produisent. Le nez se bouche et le patient doit respirer par la bouche. L'odorat est réduit ou disparaît complètement, dans le nasopharynx, il brûle et démange.
  2. Un gonflement de la muqueuse nasale causé par une sinusite bactérienne se manifeste par une gravité de la projection du sinus affecté, une fatigue, une irritabilité, une faiblesse. Un contenu purulent de couleur jaune verdâtre avec une odeur et des stries de sang sort du nez. Un gonflement sévère du nez est un symptôme de divers types de sinusite.
  3. La rhinite allergique se manifeste par des éternuements fréquents, un gonflement nasal et l'apparition d'un écoulement muqueux abondant.
  4. Le gonflement du nez est une conséquence de toute opération sur les voies respiratoires. Immédiatement après, la circulation sanguine est difficile, la respiration n'est pas complètement rétablie, la membrane muqueuse est enflée et en croûte.
  5. L'œdème nasal post-traumatique se manifeste par des douleurs faciales, un gonflement, des saignements de nez, des ecchymoses.

Le traitement de l'œdème nasal commence après avoir identifié la cause de la pathologie et posé un diagnostic.

  • Pour faire face au gonflement allergique du nez, il est nécessaire d'arrêter le contact avec l'allergène, de rincer le nez avec Aquamaris ou Aqualor et de prendre un antihistaminique - Tavegil, Tsetrin, Loratodin. En cas d'allergies, vous pouvez utiliser des agents antiallergiques locaux contenant des glucocorticoïdes - Fliksonase, Tafen. Gouttes vasoconstricteurs - «Tizin», «Nazivin» aideront à faciliter la respiration par le nez. Les enfants se voient généralement prescrire "Vibrocil", qui a non seulement un vasoconstricteur, mais aussi un effet antihistaminique. Lors de l'instillation d'un nez, un enfant doit surveiller strictement la posologie..
  • En cas d'œdème nasal d'étiologie virale, il est souvent nécessaire de se rincer le nez avec une solution physiologique ou saline, de faire des inhalations qui facilitent la respiration nasale. Les patients se voient prescrire des médicaments antiviraux - "Kagocel", "Ingavirin", des médicaments antipyrétiques - "Ibuklin", "Nurofen". Les onguents chauffants sont efficaces pour le gonflement du nez. La pommade au menthol ou au camphre élimine les poches et autres symptômes du rhume.
  • La rhinite bactérienne est traitée avec des gouttes nasales antibactériennes - "Polydex", "Sofradex", immunostimulants - "Cycloferon", "Bronchomunal", rinçage nasal avec des antiseptiques - "Furacilin", "Miramistin".
  • Avec une blessure au nez, il est nécessaire d'appliquer du froid sur la lésion pour arrêter le saignement, d'utiliser des gouttes vasoconstricteurs pour soulager le gonflement et des onguents cicatrisants pour stimuler la régénération. L'hygiène de la cavité nasale doit être effectuée régulièrement: rincez-la et éliminez les caillots sanguins et les croûtes. Il est conseillé aux patients d'éviter l'hypothermie pendant la période de récupération, d'utiliser des émollients et des médicaments qui augmentent la sécrétion.

Le traitement de physiothérapie comprend la phonophorèse, qui normalise le tonus vasculaire et le travail de l'épithélium cilié; électrophorèse et thérapie au laser - méthodes de traitement de la dystonie vasculaire.

L'intervention chirurgicale est indiquée en présence d'anomalies congénitales du nez et vise à corriger les structures nasales anatomiques. La septoplastie est une opération visant à restaurer la forme correcte de la cloison nasale. Cette méthode donne des résultats remarquables, soulageant les patients de l'enflure et de la congestion nasale..

Pour dilater les vaisseaux sanguins, la coagulation électroplasme, la désintégration par ultrasons, la destruction laser sont effectuées.

Les néoplasmes du nez sont traités de manière complexe à l'aide de médicaments et de physiothérapie. S'il n'y a pas d'effet thérapeutique, la tumeur est enlevée.

Pendant la grossesse, l'utilisation de gouttes vasoconstricteurs est interdite. La respiration est rétablie en nettoyant et en rinçant la cavité nasale avec une solution saline, sans danger signifie «Dolphin», «Aqualor». Vous pouvez traiter le gonflement du nez avec de l'acupression, des exercices de respiration, des inhalations ultrasoniques, la médecine traditionnelle.

Parmi les remèdes non médicamenteux pour l'œdème nasal, l'inhalation est le plus efficace. La vapeur dilate les vaisseaux sanguins et réduit le gonflement. Pour l'inhalation, utilisez une solution de soude, des décoctions d'herbes médicinales - calendula, menthe poivrée, thym. Il est conseillé aux patients de boire autant de liquide que possible, ce qui dilue le mucus nasal et l'élimine du corps. Il est utile de boire du thé avec du miel et du citron, du thé à la camomille, des bouillons. Réchauffer les sinus avec un pansement au poivre est une bonne méthode pour gonfler le nez. Il est coupé en petits morceaux et collé à l'arête du nez et des joues dans la projection des sinus enflammés, laissé pendant 10 minutes.

Vous pouvez éliminer le gonflement du nez de l'enfant en vaporisant ses jambes dans de l'eau chaude avant d'aller au lit. Traiter le nez qui coule et le gonflement nasal chez les enfants, en particulier les nouveau-nés, doit être sous la surveillance d'un spécialiste. Ce n'est pas facile à faire, car il est interdit de leur verser des gouttes vasoconstricteurs. Pour éliminer le gonflement du nez chez un enfant, des remèdes populaires sont utilisés - solution saline, huiles essentielles, décoctions d'herbes médicinales sous forme d'inhalations et de rinçages nasaux.

Remèdes populaires pour aider à soulager l'enflure du nez:

  1. Rincer les voies respiratoires avec une solution saline. Pour le préparer, une demi-cuillère à café de sel est dissoute dans un verre d'eau tiède et la solution obtenue est versée dans le nez. Grâce à cette procédure, la décharge muqueuse se liquéfie et disparaît..
  2. Les inhalations aux huiles essentielles de cèdre, de sapin ou de pin sont effectuées au-dessus d'une casserole d'eau bouillante. Couvrez-vous d'une serviette et inhalez les vapeurs de guérison. Vous pouvez respirer sur du bouillon de pommes de terre.
  3. Le jus de citron dilué avec de l'eau bouillie est inhalé par le nez et immédiatement relâché. Cela se fait plusieurs fois par jour pour obtenir un effet thérapeutique. Les cotons-tiges sont humidifiés dans du jus de citron dilué et insérés dans les narines pendant quelques minutes. Cet agent a un effet bactéricide et anti-œdème, renforce les parois des vaisseaux sanguins.
  4. La nuit, ils enduisent les pieds d'iode et mettent des chaussettes en laine sur le dessus.
  5. Le raifort haché dans un hachoir à viande est placé dans un bocal en verre, fermé avec un couvercle et attendu une minute, après quoi le couvercle est ouvert et quelques respirations profondes sont prises.
  6. Préparez un mélange d'oignon haché et d'ail et inhalez les vapeurs qui en émanent. Ce remède a des effets anti-inflammatoires, décongestionnants et cicatrisants..

Pour éviter le développement d'un œdème nasal, les règles suivantes doivent être suivies:

  • Traitez la maladie sous-jacente - grippe, rhinite aiguë, caries.
  • Ne pas trop refroidir.
  • Renforcer l'immunité: tempérer, dormir et bien manger, marcher au grand air.
  • Utiliser pendant la journée à titre préventif "Aquamaris", "Dolphin".
  • Évitez tout contact avec des patients infectieux.
  • Évitez tout contact avec des allergènes.
  • Réparer les structures anormales du nez.
  • Ne vous blessez pas le nez.
  • N'utilisez pas les mêmes gouttes vasoconstricteurs pendant une longue période.
  • Combattez les mauvaises habitudes.
  • Humidifier l'air intérieur.
  • Lorsque les premiers signes de pathologie apparaissent, consultez un médecin.

Le respect de ces règles de base réduira considérablement le risque de développer une inflammation et un gonflement du nez..

Il faut se rappeler que le gonflement du nez est un symptôme insidieux de diverses maladies qui ne peuvent être ignorées et laissées au hasard. Ce symptôme peut provoquer une maladie latente et entraîner de graves complications. Une visite opportune chez le médecin ORL aidera à éliminer ce symptôme et à prévenir de futurs problèmes de santé. Seul un professionnel peut déterminer avec précision la cause de la pathologie et prescrire un traitement efficace. Un diagnostic précis est la clé d'un traitement réussi!

Vidéo: les allergies sont l'une des principales causes de l'œdème, Dr Komarovsky

La rougeur permanente de la peau du nez externe dépend de nombreuses raisons et peut provoquer, en particulier chez la femme, des troubles mentaux.

Le bout du nez devient rouge, en commençant à la jonction des os nasaux avec le cartilage triangulaire. Les rougeurs peuvent être de différentes nuances, allant du rose au rouge vif et au bleu profond. Il peut être temporaire, apparaissant en raison d'un stress mental, après avoir mangé, se moucher, ou constant, ne changeant que son intensité.

La rosacée permanente est difficile à traiter, car il peut être nécessaire d'éliminer les vaisseaux nouvellement formés. Application efficace de la cryothérapie. Les personnes souffrant de troubles du système vasculaire, en particulier de dystopie végétative, doivent se voir prescrire un traitement général. Les rougeurs répétées du nez nécessitent toujours un traitement pathogénique.

Le rhinophyma est caractérisé par une hypertrophie de la peau des ailes, de la pointe et du dos du nez sous la forme d'éminences lobulaires séparées. Sur la peau, des vaisseaux sanguins dilatés et tortueux et des ouvertures élargies des glandes sébacées apparaissent, à partir desquels les sécrétions sont facilement sécrétées. Le rhinophyma affecte principalement les hommes âgés. Le plus souvent, le rhinophyma survient chez les alcooliques..

De plus, le rhinophyma survient chez les personnes qui travaillent à l'extérieur pendant une longue période et sont constamment sous l'influence de conditions météorologiques défavorables. Les troubles causés par le rhinophyma sont principalement réduits à un défaut esthétique, en particulier avec l'hypertrophie grumeleuse, qui se détache nettement sur le fond du visage par sa couleur. La maladie est, en règle générale, bénigne, bien que dans des cas isolés, la transition du rhinophyma vers une tumeur maligne ait été décrite.

Le traitement chirurgical du rhinophyma est le plus efficace. La décortication, la résection en coin et l'extirpation sous-cutanée sont utilisées. La décortication consiste à couper les parties hypertrophiées avec un scalpel. Les glandes sébacées doivent être préservées de manière à ce qu'après l'opération, un couvercle soit formé à partir de l'épithélium de leurs conduits excréteurs pour la surface exposée pendant l'opération. Un bon effet peut être obtenu après cryothérapie répétée.

La sycose (sicose) est une inflammation purulente des follicules pileux du vestibule du nez sans leur nécrose. La cause de la maladie est une infection pyogène (le plus souvent Staphylococcus aureus), qui pénètre dans les follicules et provoque la formation d'un infiltrat suivi de sa suppuration. Dans la zone du vestibule du nez, de petites pustules se forment, remplies de contenu purulent, qui, après avoir coupé les pustules, se dessèche sous forme de croûtes jaunes percées de poils.

La peau autour de la pustule est enflammée et semble donc rouge et infiltrée. Si le processus progresse, les pustules individuelles peuvent fusionner et la sycose devient semblable à un eczéma. Le plus souvent, la sycose survient lorsqu'il existe une source constante d'écoulement purulent de la cavité nasale ou des sinus paranasaux..

La maladie est durable, persistante et sujette à des récidives. La propagation de l'infection d'un follicule à un autre est facilitée en décollant les croûtes avec vos doigts..

Les patients se plaignent de sécheresse, de brûlures, de démangeaisons, de douleurs dans la zone de la pointe et du vestibule du nez, et avec une forte concentration de croûtes, des difficultés à respirer par le nez.

Le traitement doit consister principalement à éliminer la cause sous-jacente de la maladie. La peau autour du vestibule du nez est essuyée avec de l'alcool salicylique à 2%, des lotions antiseptiques et astringentes sont utilisées. La surface endommagée est lubrifiée 2-3 fois par jour avec des onguents: gentamicine, "Lorinden-S", levomikol, flucinar, "Bactroban". Pour un meilleur nettoyage du vestibule des croûtes, il est conseillé d'introduire des gazes de turundas avec une solution d'enzymes protéolytiques. De la physiothérapie, le but local de l'OVNI est montré. En cas de sycose importante, l'administration sous-cutanée d'anatoxine staphylococcique native est indiquée.

L'eczéma est une inflammation érythémateuse-vésiculaire aiguë, accompagnée de démangeaisons de la peau endommagée, qui finit par devenir chronique avec une tendance à des rechutes fréquentes.

Le plus souvent localisé à l'entrée du nez. Dans le même temps, il y a un épaississement important de la peau, toutes les rougeurs, l'apparition de bulles de plasma, qui avec le temps peuvent se dessécher, se fissurer et s'infecter. Le séchage des bulles favorise l'accumulation de croûtes. L'évolution de l'eczéma est aiguë et chronique. La forme aiguë comporte 3 phases: érythémateuse (rougeur et gonflement de la peau), érosive (stade pleureur) et squameuse (stade pelage).

Si les processus excréteurs se déroulent sans bulles, on observe des pleurs de la peau. Un écoulement séreux ou purulent persistant du nez (rhinorrhée) contribue à l'apparition de l'eczéma. Il ne faut pas oublier que l'eczéma de l'entrée du nez peut être l'une des manifestations de l'eczéma général. Lors de l'examen bactériologique, Staphylococcus aureus est trouvé. Les principaux symptômes sont des douleurs dans le nez, des démangeaisons, des rougeurs et un gonflement de l'entrée du nez, des croûtes, des égratignures, des fissures, des vésicules à contenu séreux, un suintement de la peau du vestibule du nez. L'état général du corps est inchangé.

Le traitement est à long terme et consiste à éliminer les causes et les facteurs contribuant à l'apparition de cette maladie. Une rééducation des sinus paranasaux (en présence de sinuitis), une adénotomie, une hyposensibilisation et une thérapie réparatrice sont effectuées. Appliquer localement des lotions avec une solution de résorcinol à 2-3%, une solution de tanin à 3%, une pommade au mercure jaune, une pâte de Lassar, des pommades corticostéroïdes, une émulsion de syntomycine.

La rougeur permanente de la peau du nez externe dépend de nombreuses raisons et peut provoquer, en particulier chez la femme, des troubles mentaux.

Le bout du nez devient rouge, en commençant à la jonction des os nasaux avec le cartilage triangulaire. Les rougeurs peuvent être de différentes nuances, allant du rose au rouge vif et au bleu profond. Il peut être temporaire, apparaissant en raison d'un stress mental, après avoir mangé, se moucher, ou constant, ne changeant que son intensité.

La rosacée permanente est difficile à traiter, car il peut être nécessaire d'éliminer les vaisseaux nouvellement formés. Application efficace de la cryothérapie. Les personnes souffrant de troubles du système vasculaire, en particulier de dystopie végétative, doivent se voir prescrire un traitement général. Les rougeurs répétées du nez nécessitent toujours un traitement pathogénique.

Le rhinophyma est caractérisé par une hypertrophie de la peau des ailes, de la pointe et du dos du nez sous la forme d'éminences lobulaires séparées. Sur la peau, des vaisseaux sanguins dilatés et tortueux et des ouvertures élargies des glandes sébacées apparaissent, à partir desquels les sécrétions sont facilement sécrétées. Le rhinophyma affecte principalement les hommes âgés. Le plus souvent, le rhinophyma survient chez les alcooliques..

De plus, le rhinophyma survient chez les personnes qui travaillent à l'extérieur pendant une longue période et sont constamment sous l'influence de conditions météorologiques défavorables. Les troubles causés par le rhinophyma sont principalement réduits à un défaut esthétique, en particulier avec une hypertrophie grumeleuse, qui se détache nettement sur le fond du visage par sa couleur. La maladie est, en règle générale, bénigne, bien que dans des cas isolés, la transition du rhinophyma vers une tumeur maligne ait été décrite.

Le traitement chirurgical du rhinophyma est le plus efficace. La décortication, la résection en coin et l'extirpation sous-cutanée sont utilisées. La décortication consiste à couper les parties hypertrophiées avec un scalpel. Les glandes sébacées doivent être préservées de manière à ce qu'après l'opération, un couvercle soit formé à partir de l'épithélium de leurs conduits excréteurs pour la surface exposée pendant l'opération. Un bon effet peut être obtenu après cryothérapie répétée.

La sycose (sicose) est une inflammation purulente des follicules pileux du vestibule du nez sans leur nécrose. La cause de la maladie est une infection pyogène (le plus souvent Staphylococcus aureus), qui pénètre dans les follicules et provoque la formation d'un infiltrat suivi de sa suppuration. Dans la zone du vestibule du nez, de petites pustules se forment, remplies de contenu purulent, qui, après avoir coupé les pustules, se dessèche sous forme de croûtes jaunes percées de poils.

La peau autour de la pustule est enflammée et semble donc rouge et infiltrée. Si le processus progresse, les pustules individuelles peuvent fusionner et la sycose devient semblable à un eczéma. Le plus souvent, la sycose survient lorsqu'il existe une source constante d'écoulement purulent de la cavité nasale ou des sinus paranasaux..

La maladie est durable, persistante et sujette à des récidives. La propagation de l'infection d'un follicule à un autre est facilitée en décollant les croûtes avec vos doigts..

Les patients se plaignent de sécheresse, de brûlures, de démangeaisons, de douleurs dans la zone de la pointe et du vestibule du nez, et avec une forte concentration de croûtes, des difficultés à respirer par le nez.

Le traitement doit consister principalement à éliminer la cause sous-jacente de la maladie. La peau autour du vestibule du nez est essuyée avec de l'alcool salicylique à 2%, des lotions antiseptiques et astringentes sont utilisées. La surface endommagée est lubrifiée 2-3 fois par jour avec des onguents: gentamicine, "Lorinden-S", levomikol, flucinar, "Bactroban". Pour un meilleur nettoyage du vestibule des croûtes, il est conseillé d'introduire des gazes de turundas avec une solution d'enzymes protéolytiques. De la physiothérapie, le but local de l'OVNI est montré. En cas de sycose importante, l'administration sous-cutanée d'anatoxine staphylococcique native est indiquée.

L'eczéma est une inflammation érythémateuse-vésiculaire aiguë, accompagnée de démangeaisons de la peau endommagée, qui finit par devenir chronique avec une tendance à des rechutes fréquentes.

Le plus souvent localisé à l'entrée du nez. Dans le même temps, il y a un épaississement important de la peau, toutes les rougeurs, l'apparition de bulles de plasma, qui avec le temps peuvent se dessécher, se fissurer et s'infecter. Le séchage des bulles favorise l'accumulation de croûtes. L'évolution de l'eczéma est aiguë et chronique. La forme aiguë comporte 3 phases: érythémateuse (rougeur et gonflement de la peau), érosive (stade pleureur) et squameuse (stade pelage).

Si les processus excréteurs se déroulent sans bulles, on observe des pleurs de la peau. Un écoulement séreux ou purulent persistant du nez (rhinorrhée) contribue à l'apparition de l'eczéma. Il ne faut pas oublier que l'eczéma de l'entrée du nez peut être l'une des manifestations de l'eczéma général. Lors de l'examen bactériologique, Staphylococcus aureus est trouvé. Les principaux symptômes sont des douleurs dans le nez, des démangeaisons, des rougeurs et un gonflement de l'entrée du nez, des croûtes, des égratignures, des fissures, des vésicules à contenu séreux, un suintement de la peau du vestibule du nez. L'état général du corps est inchangé.

Le traitement est à long terme et consiste à éliminer les causes et les facteurs contribuant à l'apparition de cette maladie. Une rééducation des sinus paranasaux (en présence de sinuitis), une adénotomie, une hyposensibilisation et une thérapie réparatrice sont effectuées. Appliquer localement des lotions avec une solution de résorcinol à 2-3%, une solution de tanin à 3%, une pommade au mercure jaune, une pâte de Lassar, des pommades corticostéroïdes, une émulsion de syntomycine.

Le furoncle du nez est l'une des maladies les plus courantes dans la pratique ORL. Il s'agit d'une inflammation purulente des follicules pileux et des glandes sébacées avec nécrose partielle et suppuration des tissus adjacents. Un furoncle se produit sur la surface interne des ailes du nez, au bord inférieur de l'entrée du nez, en bordure de la lèvre supérieure et près de la pointe du nez, c.-à-d. dans les endroits où les poils et les glandes sébacées sont concentrés.

Le plus souvent, la cause du développement d'un furoncle nasal est l'introduction d'une infection staphylococcique par des blessures mineures, souvent causées par les patients eux-mêmes lors de manipulations dans le nez. De plus, un furoncle nasal peut être une manifestation d'une furonculose générale (par exemple, chez les patients atteints de diabète sucré).

Au début, l'ébullition se manifeste par une hyperémie limitée avec tension cutanée, sa section centrale s'élève de manière conique au-dessus de la surface commune. Lorsqu'il est touché à cet endroit, le patient ressent une douleur intense. Dans la zone de l'ébullition, un gonflement de la peau se développe, qui peut se propager, en fonction de l'emplacement de l'ébullition, non seulement sur le nez, mais aussi sur la lèvre supérieure, la joue et parfois sur toute la moitié correspondante du visage.

Lors de la rhinoscopie antérieure sur la peau du vestibule du nez, une éminence hyperémique limitée est déterminée, parfois du pus à l'apex brille à travers et un œdème tissulaire autour de l'infiltrat. Parfois, la formation d'abcès se produit dans les 3 à 5 jours, suivie du rejet de la tige et du tissu nécrotique. Au moment où le furoncle s'ouvre, il s'accompagne d'une vive douleur au nez, qui irradie souvent vers d'autres parties de la tête. La température corporelle est généralement subfébrile, mais elle peut augmenter considérablement, l'état général du patient s'aggrave. Une lymphadénite régionale se développe, affectant les ganglions lymphatiques sous-maxillaires postérieurs et moyens.

Avec un anthrax, un infiltrat douloureux avec plusieurs têtes purulentes-nécrotiques se forme rapidement. L'état du patient s'aggrave fortement, des frissons apparaissent, une augmentation significative de la température corporelle, une lymphadénite régionale prononcée.

Le furoncle et l'anthrax du nez doivent être considérés comme des maladies très graves en raison de la survenue possible de complications graves: phlegmon de l'orbite, méningite, thrombose du sinus caverneux avec septicémie. Dans ce cas, le principal moyen de propager l'infection est les veines, qui dans la région nasale sont beaucoup plus grandes que les artères, et elles sont situées plus superficiellement. Différentes directions de sortie créent la possibilité de propagation, d'infection dans différentes parties du visage et de la section cérébrale du crâne.

La cause de la propagation de l'infection et le développement de complications orbitales et intracrâniennes graves peuvent être des manipulations imprudentes dans la zone touchée. Avec le développement de la phlébite le long des veines angulaires et faciales, des brins douloureux de tissu infiltré apparaissent avec une hyperémie et une cyanose de la peau, la propagation de l'œdème bien au-delà des limites de l'infiltrat. Les veines saphènes sont dilatées et divergent radialement.

Une intoxication sévère, une température corporelle élevée, une faiblesse générale, une leucocytose avec un déplacement vers la gauche, une ESR accrue sont notées.

Avec une évolution légère (au stade initial d'une ébullition), le traitement ambulatoire est autorisé. Les médicaments antimicrobiens et anti-inflammatoires sont utilisés sous forme de pommades, qui sont appliquées en fine couche sur la peau enflammée du nez de l'extérieur et du vestibule 2 à 3 fois par jour. Les lotions à l'extrait alcoolique de propolis, l'utilisation d'irradiation UV et laser (hélium-néon), l'UHF sont efficaces. À l'intérieur, des antibiotiques sont prescrits, avec des symptômes de douleur sévères - des analgésiques. Pour prévenir le développement d'une thrombose veineuse, la nomination d'acide acétylsalicylique est indiquée.

Avec une inflammation importante avec une augmentation de la température corporelle, une détérioration de l'état général, l'apparition de maux de tête ou de douleurs dans les yeux du côté de l'ébullition, la survenue d'un œdème s'étendant au-delà du nez externe, le développement d'une lymphadénite régionale et l'apparition de signes de complications, une hospitalisation d'urgence est indiquée. De nombreux patients se voient prescrire un traitement conservateur, y compris tout l'arsenal des soins intensifs.

Pour prévenir le développement d'une thrombophlébite des veines du visage, des anticoagulants à action directe ou indirecte sont également prescrits aux patients (sous le contrôle d'un coagulogramme), l'administration intramusculaire d'enzymes protéolytiques est indiquée.

Vous ne devez pas ouvrir rapidement les furoncles (anthrax) et ce n'est qu'au stade de la formation d'abcès avec un écoulement insuffisant de masses purulentes qu'une intervention chirurgicale doit être utilisée. Une incision cruciforme est réalisée avec excision du tissu nécrotique. Des turundas avec une solution de dioxidine, de dimexide ou de chlorure de sodium hypertonique sont injectés dans la plaie formée. Compte tenu des exigences cosmétiques, l'incision doit être faite de l'intérieur du nez dans la mesure du possible.

DI. Zabolotny, Yu.V. Mitin, S.B. Bezhapochny, Yu.V. Deeva

L'inflammation au bout du nez, dans laquelle la douleur est ressentie au toucher, indique que le corps humain est sensible à une sorte de maladie.

Et malgré le fait qu'à première vue, le symptôme est insignifiant, il s'agit toujours d'un signal alarmant. Si les choses prennent une tournure sérieuse, la douleur ne disparaît pas rapidement. De plus, un gonflement, des modifications de la peau, une augmentation de la zone touchée et une augmentation de la douleur peuvent s'ajouter aux principaux symptômes..

De nombreuses affections de nature infectieuse, dans lesquelles un processus inflammatoire actif se développe, sont lourdes de conséquences et de complications graves. Ainsi, si le bout du nez est rouge et fait mal au toucher, tout d'abord, vous devez trouver la cause de ces manifestations, et seulement ensuite penser à quoi faire.

Une inflammation fréquente de la partie externe du nez, en particulier de son extrémité et de ses ailes, est due aux particularités de la structure anatomique de cet organe et de son emplacement sur le visage. La même chose peut être dite à propos de la probabilité accrue de courbure de la cloison nasale en cas de blessure..

C'est le nez qui est équipé d'un grand nombre de glandes sudoripares et sébacées, qui ont tendance à s'enflammer facilement si les règles d'hygiène de base ne sont pas respectées. Les facteurs affectant le développement du processus pathologique peuvent être externes et internes.

Parmi les raisons externes les plus courantes pour lesquelles le bout du nez peut faire mal, sont les suivantes:

Les raisons internes comprennent:

  • dommages mécaniques, traumatismes et fractures de la cavité nasale;
  • névrite.

La membrane muqueuse de la cavité nasale est équipée de nombreux vaisseaux sanguins et faisceaux nerveux. C'est pourquoi on note sa sensibilité accrue à divers types d'infections et d'allergènes..

La furonculose est la cause la plus fréquente de douleur au bout du nez.

Dans certains cas, les manifestations peuvent être accompagnées d'une hyperémie et d'un œdème de la cavité nasale et du visage.

Un furoncle dans le nez est un abcès formé à la suite d'une inflammation du follicule.

Le néoplasme peut être de n'importe quelle taille. Dans la plupart des cas, avec la furonculose, les zones voisines sont impliquées: dans ce cas, de grands foyers inflammatoires se forment. L'emplacement des furoncles est le plus souvent le bout du nez, bien que ce ne soit pas toujours le cas.

La furonculose peut se développer avec une immunité affaiblie dans le contexte de diverses maladies, telles que la diathèse, les infections intestinales, le rachitisme et les maladies respiratoires aiguës d'étiologie virale. Des furoncles peuvent apparaître si vous vous piquez le nez ou si vous avez l'habitude de serrer des boutons sur votre visage.

Les facteurs ci-dessus créent un environnement favorable propice au développement de la furonculose, cependant, le principal agent causal de la maladie est une infection staphylococcique qui a pénétré dans les follicules pileux, les glandes sébacées et sudoripares.

La furonculose est la plus difficile dans l'enfance. De plus, dans certains cas, la maladie constitue une menace sérieuse pour la vie du patient..

Si les mesures ne sont pas prises en temps opportun, les conséquences les plus désagréables peuvent être attendues, parmi lesquelles se détachent:

  • le développement du processus inflammatoire autour de l'ébullition;
  • thrombose;
  • inflammation des méninges, qui se développe à la suite de la propagation de l'infection;
  • abcès cérébral.

C'est pourquoi il est important de réagir au problème à temps et d'éviter que la situation ne s'aggrave..

Les premiers symptômes de la furonculose sont une douleur de la zone cutanée et son hyperémie, tandis que le bout du nez fait mal à l'intérieur lorsqu'il est pressé.

Les manifestations sont accompagnées de fièvre et de frissons. La zone sur le site de l'apparition de l'abcès s'épaissit d'abord et devient rouge, puis seulement après un certain temps, l'abcès mûrit et devient perceptible.

Après l'ouverture du néoplasme, du pus sort et la température corporelle du patient redevient normale.

Si le bout du nez est enflé et que du pus commence à apparaître sur la zone enflammée, vous ne devez pas le nettoyer et le presser vous-même, il est préférable d'aller chez le médecin immédiatement..

Le nez à l'intérieur peut faire mal avec la rhinite. Avec un nez qui coule de toute étiologie, une inflammation de la membrane muqueuse se produit, accompagnée d'un gonflement, d'une augmentation des sécrétions sécrétoires et du pus. La rhinite infectieuse ou allergique ne provoque pas de douleur à l'intérieur de la cavité nasale, bien qu'elle puisse survenir avec des souffles et des frottements réguliers des ailes du nez.

Mais une rhinite hypertrophique ou atrophique se caractérise simplement par l'apparition de douleurs à l'intérieur de l'organe olfactif. Cela se produit à la suite du dessèchement et de la fissuration de la membrane muqueuse, ainsi que des dommages aux parois vasculaires. L'endroit le plus douloureux est le bout du nez fissuré, lorsque le toucher et le frotter légèrement, les vaisseaux sont à nouveau endommagés.

La rhinite causée par la tuberculose pulmonaire ou la syphilis entraîne la destruction de l'os septal. La douleur survient lorsque le septum nasal est détruit.

Parmi les raisons pour lesquelles un furoncle peut sauter sur le bout du nez, il y a les coups de soleil et les engelures..

Le nez dépasse assez nettement sur le visage. C'est pourquoi cet organe est le plus exposé au soleil..

Avec une exposition prolongée au soleil, il existe un risque réel de brûlure, après quoi une douleur intense peut survenir.

La même chose peut être dite pour la probabilité d'engelures sur le bout du nez..

L'exposition au vent froid et au gel entraîne souvent des lésions cutanées. Le fait que le nez soit gelé est mis en évidence par une peau enflammée craquelée et rougie, ainsi que par l'apparition de douleurs au bout du nez.

Les dommages mécaniques et les traumatismes, conduisant au développement de processus de déformation dans la cloison nasale, ainsi qu'à la fracture de l'os et du tissu cartilagineux du nez, sont souvent accompagnés de douleurs prolongées et de difficultés à respirer par le nez. Dans ce cas, le cartilage fait plus mal lorsqu'il est pressé et touché. L'os du nez fait mal même avec un toucher léger. La pointe de l'organe de l'odorat devient particulièrement sensible..

Dans le contexte d'une blessure, des hématomes se produisent souvent - le nez gonfle et la respiration est perturbée. Dans cette situation, des saignements de nez fréquents sont observés. De plus, le processus inflammatoire entraîne une déformation du nez et des maux de tête. Dans les cas graves, les manifestations sont accompagnées d'épisodes de nausée et de perte de conscience.

Comment prodiguer les premiers soins pour une blessure au nez? Lire dans cet article.

Parfois, la douleur du nez peut être due à des troubles neurologiques. Dans ce cas, le processus inflammatoire actif se propage à la partie faciale du crâne, affectant ses nerfs..

La névrite du trijumeau se caractérise par l'apparition de douleurs aiguës dans le nez, les orbites et la mâchoire, ainsi qu'une diminution de l'odorat ou sa perte temporaire. Un nez qui coule avec ces manifestations, en règle générale, est absent.

Dans le cas où le bout du nez fait mal au toucher, ses ailes deviennent rouges ou la partie interne est affectée, ainsi qu'un œdème apparaît, la température corporelle augmente et d'autres symptômes alarmants se produisent, il est recommandé de consulter un médecin ou d'appeler un oto-rhino-laryngologiste à la maison. Le médecin déterminera la véritable cause de la pathologie en développement et prescrira le traitement approprié.

Afin de ne pas aggraver la maladie, lorsque les symptômes ci-dessus apparaissent, il est fortement déconseillé de retarder une visite chez le médecin. Il est à noter que dans certains cas, une hospitalisation urgente est nécessaire. Donc, la situation avec la rougeur du nez est loin d'être une blague et nécessite une attitude sérieuse..

Un médecin ORL et un dermatologue sont impliqués dans le traitement des pathologies de l'organe olfactif..

Le traitement d'un furoncle nasal dépend du stade de la maladie. Un traitement conservateur peut être appliqué en phase d'infiltration. Le procédé comprend l'utilisation de médicaments antibactériens topiques, d'antibiotiques, ainsi que de médicaments pour soulager l'inflammation et les allergies.

La furonculose purulente-nécrotique est traitée par chirurgie. L'opération consiste à ouvrir en urgence l'abcès au bout du nez et à assurer l'écoulement du pus. Après l'intervention, le site doit être traité avec des agents antiseptiques afin d'éviter la propagation de l'infection.

Le traitement de la rhinite implique une approche intégrée. Le schéma thérapeutique est développé par un oto-rhino-laryngologiste pour chaque patient individuel sur une base individuelle, et cela dépend du type de rhinite.

Par exemple, en cas de manifestations allergiques, il suffit d'éliminer le principal irritant, tandis que dans d'autres cas, un traitement thérapeutique est nécessaire afin d'éliminer les principaux symptômes.

En cas de gelures et de brûlures, appliquer:

  • lotions au vinaigre;
  • préparations régénérantes pour la peau;
  • onguents antibiotiques;
  • corticostéroïdes.

Les blessures traumatiques dans la région nasale nécessitent un examen radiologique obligatoire, après quoi le médecin prescrit un traitement en fonction du degré de dommage subi:

  1. Si nous parlons de blessures fermées, l'application de froid convient comme premiers soins.
  2. En cas d'ouverture des saignements de nez, une tamponnade du nez est effectuée. Le traitement des plaies ouvertes est effectué afin d'éliminer le pus et d'éliminer l'empoisonnement du sang.
  3. En cas de lésions graves du tissu osseux et du cartilage, une intervention chirurgicale est suggérée.

Le traitement des troubles neurologiques se résume à en éliminer la cause et à prendre des mesures pour soulager la douleur et arrêter l'inflammation.

Ainsi, la rougeur du bout du nez peut être due à des raisons complètement différentes, qui dans la plupart des cas sont des maladies indépendantes qui nécessitent un diagnostic et un traitement. Par conséquent, si votre nez est rouge et douloureux au toucher, ne tardez pas à consulter un spécialiste. L'autotraitement ou son absence dans ce cas peut avoir des conséquences graves..

L'apparition de la douleur au nez est extrêmement désagréable. Vous pouvez les éviter en respectant les règles d'hygiène de base. Ainsi, vous pouvez empêcher le développement d'une maladie aussi dangereuse que la furonculose. De plus, il est recommandé de faire preuve de prudence pour éviter les blessures, les engelures, ainsi que les dommages chimiques et mécaniques au nez..

Répertoire des principales maladies ORL et leur traitement

Toutes les informations présentes sur le site sont à titre informatif uniquement et ne prétendent pas être absolument exactes d'un point de vue médical. Le traitement doit nécessairement être effectué par un médecin qualifié. L'automédication peut vous blesser!

Source: signale toujours des problèmes dans le corps, et même lorsque le bout du nez fait mal, c'est le signe d'une maladie avec une possible implication des parties voisines du visage. Cette maladie peut être accompagnée d'autres symptômes désagréables - démangeaisons, rougeurs, boutons et plaies. La muqueuse nasale est riche en sang et en nerfs, par conséquent, l'abondance des récepteurs nasaux la rend très sensible à diverses douleurs et sensations tactiles, et l'apport sanguin intense peut facilement provoquer des saignements.

Le nez, étant l'élément le plus important du visage, est le premier à subir des blessures ou des ecchymoses. La partie dite externe se compose de la racine, du dos, de l'apex et des ailes. Les os nasaux sont le processus frontal de la mâchoire supérieure, 2 cartilages: gros ptérygoïdien et latéral; ils sont couverts de muscles qui compriment les ouvertures nasales. Dans les ailes, il existe des formations de tissu conjonctif qui forment les parties postérieures inférieures des ouvertures nasales (narines). Au niveau du nez, en particulier de son extrémité et de ses ailes, il existe un grand nombre de glandes sébacées et sudoripares dont les conduits, avec une hygiène insuffisante, peuvent facilement s'enflammer..

Lors de l'inhalation, l'air est d'abord réchauffé et nettoyé la veille du nez, puis passe dans la cavité, qui est divisée par la cloison nasale en 2 moitiés verticales; de nombreuses personnes ont une légère courbure naturelle de la cloison nasale, qui n'est pas déterminée visuellement et constitue l'asymétrie du crâne. Les sections latérales ont 3 cornets, qui définissent 3 voies nasales entre leurs cavités.

En conséquence, le passage nasal inférieur est l'espace entre le cornet inférieur au-dessus et le fond de la cavité nasale en dessous.

Il y en a beaucoup, allant des ecchymoses élémentaires à l'inflammation et aux changements structurels. En conséquence, les raisons externes et internes peuvent être conditionnellement distinguées. Externe - furoncles, ecchymoses, brûlures, engelures, violations de l'intégrité de la peau; interne - fractures, inflammation, névrite, plaies du nez avec divers objets et manipulations.

Donc, les causes externes les plus courantes:

  1. La furonculose est la cause la plus fréquente de douleur au bout du nez. En plus de la douleur, il y a un gonflement, une hyperémie. Le plus souvent, les furoncles apparaissent avec une diminution de l'immunité..
  2. La rhinite est un autre processus très courant dans lequel le nez peut faire mal. La maladie peut être une conséquence des ARVI, causés par des bactéries. Mais il peut aussi accompagner des maladies comme la tuberculose, la syphilis, être une réaction à une diminution de la température de l'air (rhinite vasculaire), etc..
  3. Sinusite. Souvent accompagné de douleurs au nez; dans ce cas, la pointe et toute la surface peuvent blesser à la fois. Avec cette pathologie, il y a le plus souvent une accumulation de pus dans les sinus paranasaux..
  4. Coup de soleil ou engelures. Étant la partie la plus saillante du visage du crâne, le bout du nez est affecté en premier lieu par le soleil et le gel. La peau peut se fissurer, se décoller, devenir enflammée, etc. La pointe peut être rouge et douloureuse au toucher.
  5. Ecchymose ou bosse - la douleur peut durer plus d'un mois.
  6. Prendre des médicaments vasoconstricteurs - au hasard et en grande quantité. Les gouttes ne doivent pas être utilisées pendant plus de 5 jours, les muqueuses créent facilement une dépendance. Pour obtenir l'effet, ils doivent être enterrés plus que d'habitude, ce qui provoque une sécheresse de la membrane muqueuse, le développement de processus hypertrophiques en son sein.

Le processus le plus courant avec douleur au bout du nez est l'apparition de furoncles - une inflammation purulente aiguë du follicule pileux ou de la glande sébacée lorsque son conduit est bloqué. Sa localisation fréquente est les ailes, le pli nasolabial, la pointe, la partie cutanée du septum. L'agent causal est le staphylocoque, qui peut pénétrer par de petites lésions cutanées infligées par les patients eux-mêmes lors de diverses manipulations dans le nez: épilation des cheveux, cueillette avec les mains sales, éviction d'une ébullition déjà existante; soufflage fréquent.

Les furoncles peuvent être provoqués par une immunité réduite, l'obésité, le diabète, des troubles nutritionnels. Le plus souvent, l'ébullition disparaît sous une forme légère en quelques jours. Vous ne pouvez jamais le retirer et le presser vous-même, car il existe un risque d'infection dans le cerveau, ce qui entraînera des conséquences irréversibles. Avec un affaiblissement de l'immunité, un furoncle peut entraîner des complications pouvant aller jusqu'à la septicémie, le phlegmon, la méningite, la périchondrite de la cloison nasale.

L'inflammation commence plus souvent de manière aiguë, d'abord il y a une gêne dans le nez lors de l'inhalation, puis il y a une douleur, une sensibilité à la pression, un gonflement et une rougeur de la pointe et de sa partie avant. La peau dans la zone de l'ébullition future est tendue, rougie, le centre est légèrement surélevé en forme de cône. Les poches peuvent se propager aux joues, aux lèvres. Parfois, du pus apparaît en haut, il y a une tige au centre. La douleur pendant cette période augmente, la température peut augmenter, des maux de tête, une faiblesse est notée.

Dans les 3-5 jours, l'abcès est ouvert, la tige est rejetée. Le moment de la formation de l'abcès s'accompagne d'une augmentation particulière de la douleur. Après la libération de pus, la douleur diminue, le lieu de l'ébullition est effacé, rempli de granulations et guérit progressivement en 4 à 5 jours. L'état général s'améliore, la température se normalise. En l'absence de pus, la physiothérapie est utilisée: OVNI, UHF, irradiation laser. L'utilisation d'un traitement antibactérien et symptomatique est obligatoire..

Un nez qui coule (inflammation de la membrane muqueuse) est une pathologie très courante qui survient à tout âge. Un nez qui coule provoque de nombreux inconvénients pour les patients, les raisons en sont que le processus d'inhalation est fortement perturbé, ce qui provoque de l'anxiété. Cela affecte négativement l'activité du CVS, la circulation cérébrale, la PIO, l'ICP, les troubles du sommeil, la céphalalgie apparaît et la température peut augmenter. Les conditions sont créées pour le développement de complications.

La rhinite peut également accompagner des infections telles que la syphilis dans son troisième stade: au début, elle est indolore en raison de la mort des terminaisons nerveuses. Mais alors, lorsque la dégradation osseuse commence, les douleurs nasales deviennent très sévères..

Avec une évolution prolongée de la rhinite catarrhale chronique, une rhinite hypertrophique peut se développer. Les raisons sont le plus souvent dans une écologie, un climat et des conditions de production médiocres. Souvent, la présence de végétations adénoïdes, des amygdales enflammées dans l'amygdalite chronique, la sinusite, le septum nasal courbé joue un rôle. Il convient de rappeler la rhinite médicamenteuse due à l'utilisation illettrée de gouttes vasoconstricteurs. Cela conduit à une sécheresse de la membrane muqueuse, elle sèche et se fissure ou se développe grossièrement. Dans tous les cas, cela devient la cause de l'apparition d'une douleur constante à l'intérieur du nez et dans la zone de son extrémité lorsqu'elle est pressée..

Avec la rhinite, il y a une forte congestion nasale, l'impossibilité de respirer librement, bien qu'il n'y ait pas de nez qui coule, l'apparition d'une sécheresse du nez avec une douleur aiguë; difficulté à souffler, diminution de l'odorat. Dans ce cas, des saignements de nez se produisent souvent. Au cours de tels processus, le bout du nez peut tomber malade car il se fissure simplement, ce qui provoque une douleur intense. Des croûtes se forment souvent dans le nez à la suite de processus atrophiques, un secret s'accumule, il durcit progressivement, se transforme en excroissances. Au fil du temps, ils commencent à émettre une odeur désagréable, l'ozène se développe. Le canal nasal est bloqué, ce qui rend la respiration difficile. Diverses pommades sont utilisées pour le traitement: onguent de Vishnevsky et Fleming, pommade oxolinique et ichthyol, Doctor Mom, Levomekol, Evamenol.

Viferon est très populaire: les raisons de son efficacité dans ce cas sont que ce médicament agit directement sur les virus et module l'immunité. Il est particulièrement efficace dans les premiers stades de la formation de croûtes. Si des fissures cutanées apparaissent au lieu de croûtes, des onguents cicatrisants et réparateurs sont appliqués, un apport suffisant de liquide, de vitamine E, d'inhalations à la vapeur de camomille, d'humidification de l'air dans la pièce, un lavage avec Aqua Maris est nécessaire. Pour confirmer le diagnostic, une rhinoscopie est réalisée, qui révèle une large cavité nasale due à l'atrophie des cornets inférieurs.

Pourquoi l'herpès fait-il mal au nez? Parce que ses éruptions cutanées peuvent apparaître non seulement sur les lèvres, mais aussi dans le nez, sur son extrémité ou sur son aile. Avec l'herpès, une éruption cutanée vésiculeuse apparaît sur la peau et les muqueuses sous la forme de croissances transparentes, avec des brûlures et des démangeaisons, recouvertes d'une couche de tissu muqueux. Les manifestations d'herpès disparaissent plus souvent d'elles-mêmes.

La sinusite peut affecter un ou les deux côtés. La douleur et d'autres manifestations sont plus prononcées le matin. L'essence et les causes de cette maladie sont des formations purulentes dans les sinus maxillaires, elles sont le résultat d'infections. Le patient ne peut même pas tourner la tête sans sensations douloureuses, il y a des douleurs vives dans le nez, à son extrémité, dans la zone des yeux, des orbites, du front, de la tête. Traitement antibactérien, en plus, le pus est pompé.

Le cartilage du nez fait mal lorsqu'il est blessé lors de fractures du cartilage nasal, des os et du septum. La douleur n'est pas seulement forte en elle-même - elle a tendance à s'intensifier à tout contact du nez. Une épistaxis peut survenir, le nez peut gonfler, la respiration est difficile, le septum est souvent plié et la pointe est particulièrement douloureuse. Il y a souvent un hématome, une suppuration dans la cavité nasale. Avec de telles blessures, il est nécessaire de faire une radiographie, pour cela, un appel à un traumatologue devient inévitable. Cela est nécessaire pour que la douleur au nez, apparue lorsque le cartilage est endommagé, n'entraîne pas de complications supplémentaires..

Avec un tel problème, gonflement, saignements de nez, la respiration devient difficile, le nez fait mal à l'intérieur. Si un processus inflammatoire se joint, le nez est déformé, des sensations désagréables apparaissent dans le cartilage, des nausées se produisent, des maux de tête allant jusqu'à un évanouissement.

Pourquoi le nez fait-il mal lorsque la cloison nasale est courbée? Parce que cela conduit souvent à la formation d'un hématome ou d'un abcès, qui eux-mêmes appuient sur le tissu. Une formation incorrecte des os du visage après des fractures conduit au fait que le septum peut être déformé. De ce fait, certaines maladies du nez deviennent chroniques: rhinite, sinusite frontale, sinusite. Cela est dû au manque de respiration nasale normale. Pour cette raison, le processus inflammatoire s'y développe..

Le ronflement apparaît en raison de déviations du nez sur le côté. Si elle n'est pas traitée, la courbure de la cloison nasale entraîne des problèmes de CVS, de circulation sanguine, car une hypoxie tissulaire chronique et une diminution de l'immunité se développent. Le patient a constamment des maux de tête, de fortes douleurs dans le nez, un malaise, une faiblesse, de la fièvre, des troubles de la mémoire, des troubles du sommeil. Avec la transformation de la cloison nasale, le cartilage peut même s'effondrer. Le sang qui coule s'accumule derrière le septum, ce qui a ses conséquences.

Avec la rétraction de la paroi, la douleur dans le nez est localisée dans le cartilage et continue d'accompagner une déformation supplémentaire de l'organe, la respiration nasale reste altérée. Toucher la pointe provoque une douleur intense. Avec des blessures fermées, du froid est appliqué sur le site de la blessure, avec des saignements, une tamponnade du nez est effectuée. Les plaies ouvertes peuvent entraîner une infection générale et une suppuration. Lorsque le tissu osseux et cartilagineux est fragmenté, une intervention chirurgicale est nécessaire pour repositionner les fragments osseux.

Que faire si votre oreille vous fait mal après la baignade?

Pourquoi une douleur thoracique peut survenir lors de l'inhalation?

Les principales causes de douleur à l'intérieur de l'oreillette et comment les éliminer

Toutes les informations présentes sur le site sont présentées à titre informatif uniquement. Consultez toujours votre médecin avant d'appliquer des recommandations..

©, portail médical sur les maladies du système respiratoire Pneumonija.ru

La copie totale ou partielle des informations du site sans indiquer un lien actif vers celui-ci est interdite.

Source: est l'organe le plus proéminent du visage, il est donc plus sujet aux blessures que les autres. Le nez, en particulier la pointe et les ailes, contient un grand nombre de glandes (sébacées, sudoripares), qui peuvent s'enflammer en l'absence d'une bonne hygiène.

Les experts identifient un grand nombre de raisons pour lesquelles le bout du nez peut faire mal. Distinguer:

  • causes externes: furoncles, traumatismes, brûlures, gelures;
  • causes internes: fractures, névrite, traumatisme de la cavité nasale.

Les causes externes courantes comprennent:

  • La présence de furoncles est la cause la plus fréquente de sensations douloureuses sur le bout du nez. La douleur dans ce cas peut être accompagnée d'un gonflement et d'une hyperémie. La furonculose survient le plus souvent dans le contexte d'une immunité diminuée, d'une hypothermie.
  • La rhinite est également une cause fréquente de douleur nasale. Dans ce cas, la cause de la rhinite peut être à la fois le rhume et les infections bactériennes, ainsi que la syphilis, la tuberculose, une forte baisse de la température de l'air, etc..
  • Les brûlures et les engelures peuvent causer des douleurs au bout du nez. En raison du fait que le nez est l'organe le plus saillant du visage, sous l'influence de la lumière du soleil, dans un fort vent froid et en cas de gel, la peau du nez est d'abord affectée. Dans ce cas, la peau peut se fissurer, devenir enflammée, une desquamation peut se produire et le bout du nez devient rouge et commence à faire mal.
  • La douleur survient à la suite de graves ecchymoses au nez. Dans le même temps, l'inconfort peut ne pas disparaître pendant un mois entier..
  • Le bout du nez peut devenir enflammé en raison du dessèchement et de la fissuration de la membrane muqueuse. Une condition similaire se produit à la suite d'une ingestion à long terme incontrôlée de gouttes vasoconstricteurs (plus de cinq jours), en cas d'inhalation d'air trop chaud et d'être dans une pièce à faible humidité.

Étant donné que le traitement doit viser principalement à éliminer la cause des symptômes, dans cette section, nous parlerons des pathologies les plus courantes qui provoquent des douleurs au bout du nez et comment les éliminer pour lutter.

La furonculose est une inflammation bactérienne. Le plus souvent, la cause du processus inflammatoire est le staphylocoque, qui pénètre dans le corps par des dommages même mineurs à la peau. Le processus inflammatoire s'accompagne de l'accumulation de pus, d'une augmentation de la température corporelle.

Augmente le risque de furonculose, une forte diminution de l'immunité, la présence de maladies chroniques, une alimentation inadéquate et mal équilibrée.

Important! Il est interdit de presser vous-même l'ébullition, car il existe un risque de propagation de l'infection aux organes et tissus voisins..

Dans le contexte d'un affaiblissement des fonctions de protection du corps, la furonculose peut entraîner des complications telles que septicémie, méningite, etc..

Si le corps est capable de faire face à l'infection, le troisième ou le cinquième jour, l'abcès commence à passer. Au moment de la formation d'un abcès, les sensations douloureuses au bout du nez peuvent s'intensifier; après la libération de pus, la douleur diminue et disparaît généralement. Dans les quatre à cinq jours, la cicatrisation de l'ébullition se produit.

En tant que traitement utilisé:

  • antibiotiques (triméthoprime, clindamycine, etc.);
  • des compresses chaudes ou des compresses avec la pommade Vishnevsky, qui aident à améliorer l'apport sanguin local, accélérant le processus de maturation de l'ébullition;
  • en l'absence de pus, vous pouvez utiliser une physiothérapie telle que l'OVNI, l'UHF, l'irradiation laser;
  • à température élevée et à des sensations douloureuses sévères, des analgésiques sont utilisés (paracétamol, ibuprofène).

Dans ce cas, une sécheresse excessive et une fissure de la membrane muqueuse deviennent la cause de la douleur au bout du nez lorsqu'il est pressé. Le traitement consiste principalement à hydrater constamment le nasopharynx, en éliminant des quantités excessives de mucus et de croûtes. Appliquer:

  • sprays et gouttes salins (Aquamaris, Salin, solution saline);
  • la muqueuse nasale est lubrifiée avec une pommade oxolinique, du Levomekol, des pommades cicatrisantes et réparatrices contenant du panthénol;
  • inhalation de vapeur avec décoction de camomille.

Important! L'inhalation de vapeur ne peut être effectuée qu'en l'absence de température corporelle élevée.

Si la douleur du nez est causée par des lésions cutanées, dans ce cas, il est conseillé d'utiliser des crèmes et pommades cicatrisantes qui aident à accélérer le processus de restauration de l'intégrité de la peau, ainsi que des antimicrobiens (oxycort, émulsion de syntomycine à 10%, etc.) et des antihistaminiques.

Important! En cas de gelure, le réchauffement du nez doit être effectué progressivement afin d'éviter des lésions tissulaires supplémentaires.

En fonction de la gravité des blessures, la douleur au nez peut disparaître en quelques minutes après la blessure, ou elle peut persister tout le temps, jusqu'à la guérison complète (en cas de fractures), surtout lorsqu'elle est touchée et pressée.

Les blessures au nez peuvent non seulement causer des douleurs, mais aussi des saignements de nez, des difficultés respiratoires et des hématomes. Dans ce cas, vous devez contacter un spécialiste pour vous prescrire le traitement correct et le plus efficace..

La douleur au bout du nez peut être causée par divers facteurs, allant des blessures et des brûlures à la rhinite de diverses natures. Dans tous les cas, le traitement doit principalement être basé sur l'élimination de la cause qui a causé le symptôme de la douleur. Dans le même temps, pour soulager l'état général du patient, le médecin peut prescrire des analgésiques.

Cependant, on sait qu'il est plus facile de prévenir la maladie que de la guérir. Par conséquent, une attention particulière doit être portée à la prévention: mangez des aliments riches en vitamines, protégez le nez des blessures, couvrez-le en cas de gel intense et sous le soleil brûlant et observez les règles d'hygiène de base..

Auteur: Chernobay Nadezhda

Commentaires et commentaires

Prix ​​et produits réels

Un médicament fabriqué selon une vieille recette folklorique. Découvrez comment il s'est retrouvé sur les armoiries de la ville de Shenkoursk.

Gouttes célèbres pour la prévention des maladies et l'amélioration de l'immunité.

Thé monastique pour les maladies ORL

Pour la prévention et l'assistance dans le traitement des maladies de la gorge et du nez selon la prescription de Shiarchimandrite George (Savva).

Toute utilisation du matériel du site n'est autorisée qu'avec le consentement de la rédaction du portail et l'installation d'un lien actif vers la source.

Les informations publiées sur le site sont uniquement destinées à l'information et ne nécessitent en aucun cas un autodiagnostic et un traitement. Pour prendre des décisions éclairées sur le traitement et la prise de médicaments, il est obligatoire de consulter un médecin qualifié. Les informations publiées sur le site proviennent de sources ouvertes. La rédaction du portail n'est pas responsable de son exactitude.

Enseignement médical supérieur, anesthésiste.

Couperose

Rhinophyma

Sycosis

Eczéma

Furoncle et anthrax du nez

Étiologie. L'inflammation aiguë du sinus maxillaire se manifeste par un processus inflammatoire de la membrane muqueuse et de la couche sous-muqueuse, se propageant parfois au périoste et, dans de rares cas, avec une infection particulièrement virulente, au tissu osseux avec une transition vers une forme chronique. Comme étiologique.

L'examen du nez et des sinus paranasaux est effectué après examen de l'histoire et commence par un examen externe et une palpation. À l'examen, une attention est portée à l'état de la peau et des tissus mous du visage et du nez externe, à l'absence ou à la présence de défauts, à la symétrie des deux moitiés du visage, ainsi qu'à f.

Dans la très grande majorité des cas, la sinusite chronique survient secondairement à la suite d'une sinusite aiguë répétée. Des facteurs endo et exogènes contribuent à leur apparition (déformations congénitales ou post-traumatiques de l'intérieur du nez, foyers chroniques d'infection, immunodéficience.

Vidéo sur la station thermale Hunguest Helios Hotel Anna, Heviz, Hongrie

Seul un médecin diagnostique et prescrit un traitement lors d'une consultation en personne.

Actualités scientifiques et médicales sur le traitement et la prévention des maladies chez l'adulte et l'enfant.

Cliniques, hôpitaux et centres de villégiature étrangers - examen et rééducation à l'étranger.

Lors de l'utilisation de matériaux du site, la référence active est obligatoire.

Source: occurrence et localisation de l'ébullition

La douleur au bout du nez peut être causée par un bacille staphylococcique, qui est le plus souvent la cause de cette maladie. En règle générale, l'inflammation affecte les follicules pileux et les glandes sébacées, dans lesquelles pénètre le bacille. Un furoncle survient le plus souvent à la veille du nez, à son extrémité ou sur le pli nasolabial.

La maladie est généralement bénigne. Si une personne a un apport sanguin perturbé au visage, il y a des anastomoses entre les vaisseaux du visage, alors l'ébullition peut entrer dans un stade sévère avec des complications.

Si le bout de votre nez vous fait mal, il est temps de surveiller de près vos symptômes. En fonction d'eux, il sera possible de déterminer sous quelle forme la maladie passe. Au cours des deux premiers jours, une personne peut avoir une légère augmentation de la température corporelle. La zone d'origine de l'ébullition gonfle légèrement. Le troisième ou quatrième jour, un petit "noyau" peut apparaître en son centre. Ensuite, l'ébullition guérit et la maladie disparaît. Il s'agit d'une forme bénigne de la maladie, qui ne se produit pas toujours..

Si la maladie est grave, les symptômes seront quelque peu différents. En règle générale, la joue commence à gonfler, l'endroit où l'ébullition apparaît (le bout du nez) fait très mal. Dans ce cas, l'œdème peut se propager aux paupières supérieures et inférieures, à la lèvre supérieure. La température du patient peut sauter jusqu'à des degrés, il n'y a pas d'appétit, de l'irritabilité apparaît, des maux de tête constants sont tourmentés.

Pour les enfants, cette maladie est la plus dangereuse. Le plus souvent, il affecte les enfants atteints de diverses maladies intestinales ou de rachitisme, et ont également une prédisposition aux maladies de la peau et des sinus paranasaux nasaux. Les enfants sont plus souvent attaqués par cette maladie que les adultes.

Pour éviter les conséquences, il est nécessaire d'effectuer une thérapie intensive. Cela comprend la prise de divers agents antibiotiques avec un large spectre d'action. Si la maladie entraîne des complications, il est nécessaire de prendre des anticoagulants, des hormones anabolisantes. Tous ces médicaments doivent être prescrits uniquement par le médecin traitant, l'automédication est inacceptable.

Si les furoncles se forment assez souvent, les patients se voient prescrire un examen pour la tuberculose et le diabète sucré.

Prendre des mesures préventives en temps opportun peut empêcher le développement de la maladie..

Source: nez - inflammation purulente aiguë du follicule pileux et de la glande sébacée de la surface externe ou interne de l'aile du nez, du bout du nez, de la partie cutanée de la cloison nasale. Les furoncles sont le plus souvent situés sur la pointe et les ailes du nez, par anticipation, près de la cloison nasale. L'inflammation purulente-nécrotique aiguë de plusieurs follicules pileux et glandes sébacées avec nécrose étendue de la peau et du tissu sous-cutané du nez est appelée anthrax.

Le furoncle (anthrax) du nez est l'une des manifestations privées de la pyodermite - un grand groupe de processus cutanés purulents-inflammatoires aigus et chroniques, superficiels et profonds, dont la proportion dans la structure des maladies de la peau est de 40%. Les patients présentant des furoncles dans les anthrax du visage représentent 4 à 17% du nombre total d'hospitalisations dans les services spécialisés au cours de l'année. Récemment, il y a eu une augmentation du nombre d'hospitalisés avec un diagnostic de furoncle (anthrax) du nez.

Dans l'émergence d'un furoncle (anthrax) du nez, les staphylocoques jouent un rôle de premier plan: St. aureus. St. epidermidis (conditionnellement pathogène), St saprophyticus. caractérisé par la capacité d'adhérer et de pénétrer dans la peau, ainsi que par la résistance à la phagocytose. Le rôle étiologique de Staphylococcus aureus est associé à la forte prévalence du portage de ce microbe - la proportion d'individus chez lesquels St. aureus se trouve constamment sur la peau des ailes du nez et certaines autres parties du corps (aisselles, aine) atteint 40%. Le staphylococcus aureus épidermique colonise presque toute la peau, cependant, à l'exception de la capacité d'adhésion, ce microbe n'a pas d'autres facteurs de virulence, et donc son rôle dans le développement du furoncle nasal est moins important. La signification étiologique de Staphylococcus epidermidis augmente après les interventions chirurgicales, en particulier celles associées aux endoprothèses, l'utilisation d'une variété d'implants.

Outre les staphylocoques, les maladies de la peau pustuleuse, en particulier un furoncle nasal, peuvent provoquer des streptocoques, principalement des streptocoques bêta-hémolytiques du groupe A, qui est également l'agent causal de la tonaeillopharyngite, de la scarlatine, de la septicémie, de la glomérulonéphrite, des rhumatismes, de l'érysipèle. D'autres groupes de streptocoques (verts, non hémolytiques) jouent un rôle étiologique moins important dans le furoncle nasal et d'autres maladies de la peau pustuleuse.

L'émergence et le développement d'un furoncle nasal sont largement déterminés, d'une part, par la pathogénicité et la virulence des agents pathogènes, et d'autre part, par une combinaison de divers facteurs exo- et endogènes qui forment une prédisposition au développement d'un processus purulent. La porte d'entrée pour l'infection est généralement une violation de l'intégrité de la peau du vestibule de la cavité nasale et du nez externe, qui se produit lors d'un microtraumatisme (macération, peignes); contamination de la peau (négligence des règles d'hygiène de base des soins quotidiens de la peau, exposition aux facteurs de production: charbon, poussières industrielles de ciment, carburants et lubrifiants). De plus, l'hypothermie ou la prolifération excessive peuvent contribuer à l'apparition d'un furoncle du nez, ce qui affecte négativement la résistance anti-infectieuse de la peau..

Un rôle important dans la pathogenèse du furoncle nasal est joué par une variété de facteurs endogènes, accompagnés d'une diminution des propriétés bactéricides de la sueur et de la sécrétion des glandes sébacées, une violation de l'activité fonctionnelle du système immunitaire. Les violations répertoriées entraînent la persistance de l'agent pathogène à la surface de la peau, la formation d'un portage staphylococcique, l'émergence et la récurrence des furoncles nasaux, ainsi que d'autres localisations. A cet égard, les états génétiquement déterminés accompagnés d'une déficience immunitaire, les maladies endocriniennes, principalement le diabète sucré, ont un effet extrêmement défavorable sur l'incidence, l'évolution et le pronostic d'un furoncle nasal; hypovitaminose, mauvaise nutrition, maladies du système digestif, etc..

Le furoncle est le plus souvent situé sur la pointe et les ailes du nez, à la veille de la cavité nasale, sur la partie cutanée de la cloison nasale. Dans la plupart des cas, il y a un développement progressif du processus inflammatoire, qui est initialement localisé à l'embouchure du follicule pileux (ostiofolliculite), puis se propage plus profondément. Dans les 1-2 jours, compactage, hyperémie, gonflement de la peau se forment ici, des douleurs apparaissent, aggravées par la tension des muscles faciaux, la mastication, l'examen du nez (avec rhinoscopie antérieure). Ces changements s'accompagnent de maux de tête, de faiblesse, de fièvre. À partir du sang périphérique, en règle générale, il y a un déplacement du nombre de leucocytes vers la gauche, une augmentation de l'ESR.

Plus tard, avec un déroulement favorable du processus, dans les 2 à 4 jours, la densité des tissus au foyer de l'inflammation diminue, un ramollissement se produit au centre de l'infiltrat, une petite quantité de pus est libérée, la tige nécrotique est rejetée et la cavité restante de l'abcès est rapidement nettoyée et remplie de granulations. En règle générale, il y a une diminution de l'intensité de la douleur, une normalisation de la température corporelle, une amélioration de l'état général.

Dans certains cas, la formation d'un abcès d'une ébullition peut survenir - la progression de changements purulents-inflammatoires, une augmentation de la zone de nécrose tissulaire, un amincissement de la peau, l'apparition de fluctuations.

Le furoncle du nez est l'une des manifestations de la pyodermie staphylococcique, qui comprend l'ostiofolliculite, la sycose, la folliculite profonde, l'hydradénite, les abcès multiples des enfants, le pemphigus des nouveau-nés. Dans le développement d'un furoncle du nez, comme toute inflammation purulente-nécrotique aiguë du follicule pileux et des tissus environnants, deux étapes sont généralement distinguées:

  • Infiltration de stade I - douleur locale, hyperémie de la peau, présence d'un infiltrat dense avec un point nécrotique au centre;
  • Formation d'abcès de stade II - fusion nécrotique des tissus au centre de l'inflammation, amincissement de la peau et fluctuation au centre de l'infiltrat.

Les signes typiques d'une évolution compliquée d'une ébullition nasale sont des symptômes de phlébite des veines du visage: douleur, induration et parfois rougeur le long du vaisseau affecté, œdème des paupières supérieures et inférieures, tissus mous de la région infra-orbitaire, front, augmentation de la température corporelle à 38,5 C et plus, frissons étourdissants, la faiblesse. En cas de thrombose des sinus veineux septiques, un syndrome infectieux violent se développe avec une forte fièvre, des frissons, de la transpiration. Dans les cas typiques, des troubles discirculatoires sont observés (pâteux, gonflement de la région périorbitaire, injection de veines conjonctivales, chémosis, exophtalmie, modifications congestives du fond d'œil).

Le diagnostic d'un furoncle nasal n'est généralement pas difficile et repose sur les résultats de l'analyse des plaintes, des informations anamnestiques (douleur dans la localisation d'un foyer purulent-inflammatoire, maux de tête, malaise), des données d'examen (examen externe du nez, rhinoscopie antérieure) - hyperémie, modifications infiltrantes œdémateuses dans les tissus mous nez externe, vestibule de la cavité nasale, zone naso-faciale.

Lors de l'examen des patients présentant un furoncle nasal, il faut garder à l'esprit la forte probabilité de développer une septicémie et (ou) une septicopyémie chez eux. Cela est en grande partie dû au vaste réseau d'anastomoses entre les vaisseaux superficiels et profonds de la région du visage, situés au-dessus de la ligne reliant le lobe de l'oreille et le coin de la bouche. De plus, le soi-disant triangle dangereux est attribué à la zone du visage, délimitée par des lignes reliant le point médian de la suture frontale-nasale (nasion) avec les coins de la bouche. La sortie du sang veineux de ces zones anatomiques s'effectue à travers la veine angulaire, la veine orbitaire interne, dans le sinus caverneux. Cette circonstance crée de réelles conditions préalables à la propagation de l'infection non seulement aux zones anatomiques adjacentes: paupières, orbite, mais aussi à la base du crâne, veines intracrâniennes et sinus.

Dans le sang périphérique, la leucocytose neutrophile est déterminée, une augmentation de l'ESR.

Indications pour la nomination d'une consultation avec d'autres spécialistes (neurologue, neurochirurgien, ophtalmologiste, endocrinologue, etc.): évolution compliquée du furoncle nasal, présence de maladies pathogénétiquement liées chez le patient (diabète sucré, etc.) nécessitant un traitement spécial.

Qui contacter?

Traitement d'un furoncle du nez

Le traitement d'une ébullition (anthrax) du nez a pour but la régression des changements inflammatoires locaux, la normalisation de l'état général du patient, la restauration de la capacité de travail..

La présence d'une ébullition du nez est une indication d'hospitalisation du patient.

Avec une augmentation de la température corporelle, le repos au lit, la pauvreté liquide et la restriction des mouvements des muscles faciaux sont prescrits. Les méthodes d'influence physiothérapeutiques ont des effets anti-inflammatoires et analgésiques: sollux, UHF.

La nature du traitement du furoncle nasal dépend du stade du processus inflammatoire. Au stade initial du développement du processus (stade d'infiltration), un frottement soigneux de la peau autour du foyer de l'inflammation avec une solution à 70% d'alcool éthylique ou une solution à 2% d'alcool salicylique est montré. Dans les premières heures après l'apparition de l'infiltrat, une lubrification répétée des pustules avec une teinture à 5% d'iode a un bon effet.

L'antibiothérapie locale consiste en l'utilisation de préparations d'acide fueidique (pommade à 2%), de mupirocine (pommade à 2%).

Les médicaments de choix pour l'antibiothérapie systémique sont la céphalexine, l'oxacilline; médicaments alternatifs - cépéoline, acide amoxicilline-clavulanique, vancomycine, linézolide.

Le traitement chirurgical est indiqué pour la formation d'abcès d'ébullition. L'ouverture de l'abcès formé est réalisée sous anesthésie locale par infiltration ou sous anesthésie générale (intraveineuse). Une incision est pratiquée au centre de l'infiltrat inflammatoire, les bords de la cavité de l'abcès sont élargis avec un hémostatique de type moustique ou un autre instrument similaire. Avec la formation d'un abcès d'une ébullition et avec des phénomènes réactifs prononcés des tissus adjacents, une contre-ouverture est appliquée. Afin de prévenir les troubles esthétiques iatrogènes, lors des incisions dans le nez externe, il faut se concentrer sur les plis naturels de la peau, et lors de l'ouverture d'un abcès sur le vestibule du réservoir nasal, éviter d'abîmer les bords des narines. Après l'évacuation du pus et des détritus, un drainage (une bande de gant en caoutchouc) est introduit dans la cavité, un bandage aseptique est appliqué, ou tamponner légèrement le vestibule du nez avec une solution hypertonique (solution de chlorure de sodium à 10%) ou des solutions antiseptiques.

Les durées approximatives d'invalidité en cas d'évolution sans complication de la maladie sont de 7 à 10 jours, en présence de complications septiques - jusqu'à 20 jours ou plus.

Avec des furoncles nasaux récurrents, un examen clinique et immunologique, une consultation avec un endocrinologue est montrée. Les recommandations aux patients doivent contenir des informations sur l'inadmissibilité de masser la zone d'inflammation, les tentatives de faire sortir le contenu de l'ébullition, l'automédication.

La prévention primaire d'un furoncle (anthrax) du nez, comme d'autres maladies cutanées purulentes-inflammatoires, est de prévenir les microtraumatismes et l'infection de la peau nasale. La mise en œuvre de mesures sanitaires et hygiéniques visant à réduire la pollution des locaux industriels et domestiques est d'une grande importance, en respectant les règles d'hygiène personnelle, l'utilisation systématique de détergents, de crèmes pour les soins du visage..

La prévention secondaire d'un furoncle nasal (anthrax) est un ensemble de mesures visant à prévenir la récidive d'un furoncle nasal et (ou) ses complications chez les personnes à risque. Tout d'abord, nous parlons de patients atteints de maladies pustuleuses de la peau (pyodermite) du nez et du vestibule du nez (folliculite, sycose), de patients atteints de diabète sucré, d'états d'immunodéficience d'origines diverses. Un rôle extrêmement important est joué par l'examen clinique, les examens médicaux systématiques, le niveau de sensibilisation des patients sur les causes et les manifestations cliniques d'un furoncle nasal, les complications possibles de cette maladie, la nécessité de consulter un oto-rhino-laryngologiste pour décider d'un traitement ultérieur. L'élimination rapide des foyers d'infection chronique (caries, amygdalite, sinusite), la correction des changements existants dans le métabolisme des glucides, le déficit immunitaire et d'autres troubles systémiques revêtent une importance particulière à cet égard..

Le pronostic d'une évolution sans complication et d'un traitement adéquat est favorable. En présence de complications, de maladies concomitantes, le pronostic est déterminé par la prévalence du processus et la gravité de la maladie, l'opportunité et l'adéquation des mesures thérapeutiques, le degré de compensation des maladies concomitantes.

Alexey Portnov

Éducation: Université nationale de médecine de Kiev. A.A. Bogomolets, spécialité - "Médecine générale"

Le portail sur une personne et sa vie saine iLive.

ATTENTION! L'AUTO-TRAITEMENT PEUT ÊTRE NOCIF POUR LA SANTÉ!

Les informations publiées sur le portail le sont à titre indicatif.

Assurez-vous de consulter un professionnel qualifié afin de ne pas nuire à votre santé!

Lors de l'utilisation des matériaux du portail, un lien vers le site est nécessaire. Tous les droits sont réservés.

Source: le nez est une inflammation purulente-nécrotique du follicule pileux ou de la glande sébacée et des tissus adjacents de la cavité nasale. Les principaux symptômes sont la formation progressive d'une pustule à contenu purulent-nécrotique, qui s'ouvre après 3-5 jours, une douleur régionale, un œdème, une hyperémie, un syndrome d'intoxication. Le diagnostic consiste à collecter l'anamnèse et les plaintes des patients, l'examen physique, la rhinoscopie antérieure, les tests de laboratoire, rarement - les méthodes de recherche sur les rayonnements. Le traitement implique l'utilisation d'agents antibactériens et symptomatiques, si nécessaire, une intervention chirurgicale.

Le furoncle du nez est l'une des variantes les plus courantes des processus purulents-inflammatoires de la peau et des muqueuses. Au total, il représente jusqu'à 45% de toutes les pyodermites. C'est la raison de 4 à 21% du nombre d'admissions à l'hôpital ORL tout au long de l'année. Les furoncles de la région nasale se trouvent dans tous les groupes d'âge, mais surtout cette pathologie est sensible aux personnes en âge. Chez les hommes, la maladie est diagnostiquée 1,5 à 1,7 fois plus souvent que chez les femmes. Selon l'évolution clinique, l'invalidité survient pendant une période de 1 à 3 semaines. L'incidence des complications est déterminée par la présence de troubles concomitants et varie de 0,5 à 25%.

Une diminution locale de la résistance des muqueuses et de la peau est d'une importance capitale dans le développement de la maladie. L'agent causal est généralement des staphylocoques et streptocoques pathogènes - St. aureus, St. epidermidis, St. saprophyticus, streptocoque b-hémolytique du groupe A. Les maladies et conditions qui augmentent le risque de développer une ébullition sont distinguées:

  • Blessures traumatiques. Les écorchures, coupures, éraflures et autres perturbations tissulaires créent une porte d'entrée pour l'infection. Cela comprend également les interventions chirurgicales transférées - rhinoplastie, pose de divers implants.
  • Pathologies purulentes concomitantes. La présence de maladies pustuleuses de la peau (pyodermite) ou de la partie vestibulaire de la cavité nasale (folliculite, sycose). La propagation de l'infection peut également se produire à partir d'autres foyers chroniques - dents carieuses, amygdales palatines enflammées et sinus paranasaux.
  • Diminution de l'immunité. L'hypothermie générale, la fatigue chronique, la carence en vitamines, la présence de diabète sucré, l'infection par le VIH et les maladies oncologiques, les traitements récents de chimiothérapie, l'utilisation à long terme de corticostéroïdes systémiques peuvent contribuer à l'émergence d'un furoncle nasal..
  • Violation des normes sanitaires et hygiéniques. Comprend des procédures d'hygiène trop rares dans la vie quotidienne, conduisant à une peau grasse et à la persistance de micro-organismes pathogènes. En conditions industrielles, le développement de la pathologie est facilité par l'inhalation d'air poussiéreux, le contact constant avec les carburants et les lubrifiants.

Le mécanisme de formation du furoncle nasal est déterminé par la pathogénicité et la virulence de l'agent pathogène en combinaison avec la présence de facteurs contributifs. Les dommages externes aux voies nasales ou à la peau du nez externe deviennent le site de pénétration d'agents infectieux dans les tissus. Avec les troubles endogènes, les propriétés bactéricides de la sueur et du sébum sont réduites et la résistance locale et générale du corps s'aggrave. Individuellement ou collectivement, ces changements conduisent à la formation d'une pustule à l'embouchure du follicule pileux, contenant un grand nombre de neutrophiles, de filaments de fibrine et de microflore pathogène.

Le développement ultérieur de l'ébullition est dû à la propagation de l'agent infectieux le long de la racine du cheveu profondément dans le follicule. Ce processus s'accompagne d'une inflammation locale, de la formation d'infiltration et de nécrose - la formation d'un noyau nécrotique se produit. Les tissus environnants sont fondus et transformés en masses purulentes. L'exsudat existant commence à s'accumuler sous la couche d'épiderme entourant la bouche du follicule, puis éclate avec les cheveux morts et la tige nécrotique. Le défaut formé est progressivement rempli de tissu de granulation, à la place duquel se forme une cicatrice de tissu conjonctif.

La localisation typique du processus pathologique est les ailes et la pointe du nez externe, la partie vestibulaire de la cavité nasale, le tiers antérieur de la cloison nasale. Le développement de la maladie se déroule en deux étapes successives - l'infiltration et la formation d'abcès. La première étape est caractérisée par la formation progressive (en quelques heures) d'une ostiofolliculite - des changements inflammatoires dans les parties supérieures du follicule. Accompagné cliniquement de la formation d'un petit joint en forme de cône, d'une douleur locale, d'une sensation de ballonnement, d'enflure, de rougeur. Au centre de la pustule, un point sombre est déterminé - un site de tissu nécrotique. Le syndrome douloureux augmente avec la mastication, la parole, le sourire, le toucher. En parallèle, un syndrome d'intoxication se produit - maux de tête douloureux, faiblesse générale, malaise, augmentation de la température corporelle jusqu'à 39,0 ° C.

Le stade de formation de l'abcès survient 3 à 7 jours après le début de la maladie. Ses principaux signes sont un ramollissement dans la partie centrale de la formation et une diminution générale de la densité tissulaire dans la zone touchée. En haut, une sorte de pneu jaune-blanc se forme - le noyau d'ébullition. Ce dernier pénètre rapidement, une petite quantité d'exsudat est libérée du défaut formé. Dans le même temps, les sensations douloureuses disparaissent, la température corporelle est normalisée. La cavité du furoncle est vidée, remplie de tissus de granulation et guérit, laissant une cicatrice blanchâtre, quelque peu rétractée par rapport aux tissus environnants.

Le développement de complications est dû au contact et à la propagation hématogène de l'infection, à la thrombose des veinules dans l'infiltrat résultant autour du follicule pileux. Le thrombus formé, les bactéries et leurs toxines peuvent se propager le long du tractus veineux à travers les veines orbitales, angulaires et antérieures du visage dans l'orbite et les sinus veineux. Cela provoque des phlegmon de l'orbite, une thrombophlébite du sinus caverneux et d'autres complications intracrâniennes - méningite, encéphalite, abcès cérébral. Moins fréquente est la généralisation de l'infection - septicémie. Parmi les complications locales, la sinusite, la sinusite frontale et les abcès du septum nasal sont les plus courants.

Le diagnostic de la maladie n'est pas difficile. Pour poser un diagnostic, un oto-rhino-laryngologiste suffit souvent pour examiner la zone touchée et les informations anamnestiques. Le schéma d'examen complet du patient comprend les techniques suivantes:

  • Entrevue. Lors de la collecte de l'anamnèse, le médecin détermine les causes possibles de la maladie, la présence de pathologies concomitantes, des facteurs qui violent les mécanismes immunitaires locaux et généraux de la défense de l'organisme. L'accent est mis sur la séquence des symptômes.
  • Examen physique. En fonction de l'emplacement de l'ébullition, un examen externe du nez ou une rhinoscopie antérieure est effectué. Lors de l'utilisation de ces techniques, les changements œdémateux-infiltrants caractéristiques d'un certain stade sont notés visuellement. À la palpation et à la tension des muscles faciaux, une augmentation de la douleur est observée.
  • Tests de laboratoire Un test sanguin général montre la présence d'un processus inflammatoire dans le corps - une augmentation du taux de leucocytes neutrophiles, une augmentation de l'ESR. En outre, un frottis est prélevé au sommet de la pustule, suivi de la détermination de la microflore pathogène et de sa sensibilité aux médicaments antibactériens.
  • Radiographie du squelette facial. Il est indiqué s'il est impossible d'établir avec précision l'étiologie de la maladie, en cas de suspicion de propagation de l'infection dans les sinus paranasaux ou de développement d'autres complications. Avec une faible valeur diagnostique d'une radiographie, la formation de symptômes méningés ou focaux, il est nécessaire de réaliser une tomodensitométrie du squelette facial et une IRM du cerveau.

Le traitement est effectué dans un hôpital oto-rhino-laryngologique. Avec le traitement opportun du patient, le programme thérapeutique consiste en des mesures conservatrices. Une intervention chirurgicale est réalisée lorsqu'un abcès se forme sur le site du follicule atteint avec le risque d'autres complications.

  • Thérapie antibactérienne. Premièrement, des antibiotiques à large spectre sont utilisés, principalement des aminopénicillines, des macrolides, des céphalosporines et des fluoroquinolones. Après avoir reçu les résultats de la recherche microbiologique, des médicaments sont prescrits auxquels la microflore semée a montré la plus grande sensibilité.
  • Chirurgie. Elle consiste à ouvrir le furoncle du nez sous anesthésie par infiltration, moins souvent sous anesthésie. Après l'évacuation de l'exsudat et le traitement avec des antiseptiques, un drainage est installé, un bandage est appliqué ou une tamponnade est effectuée sur le vestibule de la cavité nasale.
  • Thérapie symptomatique. Prévoir le traitement de la zone touchée avec des solutions antiseptiques, l'utilisation d'antihistaminiques et d'antipyrétiques, d'analgésiques, de complexes vitaminiques. Pour soulager la douleur et réduire la gravité de l'inflammation, on utilise UHF, une lampe Sollux.

Le pronostic du diagnostic précoce et du début du traitement en temps opportun est favorable. Avec le développement de complications intracrâniennes, la présence de pathologies concomitantes sévères et décompensées, l'issue de la maladie dépend directement de l'état général du patient et de l'efficacité des mesures thérapeutiques. Les mesures générales de prévention comprennent la prévention des blessures nasales, le respect des normes sanitaires et hygiéniques au travail et à la maison, le diagnostic précoce et le traitement des maladies purulentes concomitantes, l'assainissement des foyers d'infection existants, la correction de l'immunodéficience et des pathologies endocriniennes.

Répertoire des maladies

Maladies de l'oreille, de la gorge, du nez

Dernières nouvelles

  • © 2018 «Beauté et médecine»

est à titre informatif uniquement

et ne remplace pas les soins médicaux qualifiés.

Un grand nombre de glandes sébacées sont situées sur et autour du nez, qui produisent du sébum sous-cutané. Une activité excessive entraîne souvent le blocage des conduits. Ceci, à son tour, provoque une inflammation du nez dans la capsule sous-cutanée de la glande..

Causes et signes d'inflammation

Le processus inflammatoire en développement est facile à détecter. Le nez peut devenir complètement rouge ou dans une certaine partie de celui-ci. Souvent, l'inflammation s'accompagne d'une desquamation et d'une irritation de la peau sur la zone touchée, mais l'acné est toujours considérée comme le principal symptôme de la pathologie. Ils peuvent apparaître sous le nez dans la zone du triangle nasolabial, sur celui-ci ou sur le côté. Il existe plusieurs types d'acné:

Les glandes sébacées peuvent devenir enflammées pour diverses raisons, et les facteurs qui y contribuent peuvent être à la fois externes et internes:

  • troubles hormonaux;
  • allergie;
  • une mauvaise nutrition;
  • troubles du système nerveux.

La violation se manifeste avec de telles pathologies:

  • dermatite séborrhéique;
  • démodécie;
  • acné;
  • herpès;
  • bout;
  • érésipèle.

En fonction de la cause qui a provoqué l'inflammation sous le nez ou sur celui-ci, les méthodes de traitement du processus pathologique différeront. Pour ce faire, vous devez comprendre plus en détail chaque facteur séparément..

Un exemple frappant d'inflammation des glandes sébacées peut être observé chez les femmes pendant la menstruation ou chez les adolescents pendant la puberté, lorsque les niveaux hormonaux changent et que la production de l'hormone androgène augmente. Les signes d'un processus pathologique peuvent apparaître non seulement sur le nez, mais également sur tout le visage, sur le dos et les épaules.

Le traitement dans ce cas doit être effectué par un médecin. Il prescrira des tests qui aideront à identifier les anomalies du niveau hormonal et sélectionnera la thérapie appropriée. Pour aider la peau à "respirer" un peu, vous pouvez utiliser régulièrement des lotions et des nettoyants qui la dégraisseront..

Souvent, les causes d'une réaction allergique, suivie d'une éruption cutanée sur le nez, résident dans les aliments. Les allergies se présentent généralement sous forme de plaques rouges, squameuses et qui démangent. Le traitement consiste à prendre des antihistaminiques, excluant les provocateurs de l'alimentation et de l'environnement.

Mais, en plus des allergies, une alimentation déséquilibrée en elle-même peut agir comme une cause d'inflammation des glandes sébacées..

Les aliments gras, frits, épicés, salés et de mauvaise qualité peuvent provoquer des troubles métaboliques qui, à leur tour, provoquent un dysfonctionnement glandulaire et un blocage des canaux sébacés. En révisant le régime alimentaire et en éliminant tous les aliments nocifs, vous pouvez vous débarrasser de l'inflammation par vous-même. L'utilisation de solutions anti-inflammatoires et antiseptiques pour le traitement des zones cutanées affectées ne fera pas de mal non plus..

La maladie du visage se manifeste souvent par une peau squameuse sous le nez et sur les joues, où les glandes sébacées sont plus concentrées. La raison en est le champignon Malassezia, qui se développe activement sur une peau trop grasse..

Ce processus est contrôlé dans une plus grande mesure par le système immunitaire.Par conséquent, le médecin traitant prescrira très probablement des médicaments antifongiques et des agents qui augmentent le statut immunitaire du corps. Pour accélérer le traitement, il est recommandé au patient d'utiliser en plus des solutions antiseptiques et des décoctions d'herbes médicinales pour traiter les zones touchées - elles aideront à soulager l'inflammation.

La gale démodécique est causée par des dommages à la peau, aux follicules pileux ou aux glandes sébacées par l'acarien Demodex. L'acné est l'un des symptômes de la maladie et apparaît à la suite du blocage de la lumière excrétrice des glandes avec des particules de peau morte, ce qui, en conséquence, contribue au développement d'un processus inflammatoire en eux.

La zone du bout du nez et de ses ailes est plus sensible à la maladie. La maladie peut être accompagnée des symptômes suivants:

  • démangeaison;
  • rougeur;
  • la peau grasse.

Parfois, l'acné peut être observée sous le nez. Le traitement consiste à utiliser des agents antiseptiques pour traiter les zones touchées, des anti-inflammatoires qui réduisent la production de sébum sous-cutané.

La furonculose est provoquée par des infections staphylococciques et une flore bactérienne pyogène. La maladie se manifeste sous la forme d'une inflammation purulente avec des lésions nécrotiques du tissu conjonctif, de la glande sébacée et du follicule pileux. Sur le visage, la zone des ailes du nez est considérée comme plus sensible à l'apparition de furoncles..

Pour le traitement de la furonculose, des antiseptiques, des médicaments qui éliminent l'inflammation et de la physiothérapie sont prescrits. Une fois l'ébullition ouverte, elle est traitée avec des agents antibactériens. Le médecin doit également prescrire des antibiotiques pour traiter les infections à staphylocoques.