loader

Principal

Scarlatine

Rhinite allergique pendant la grossesse

Une femme enceinte est incroyablement vulnérable à toutes sortes de maux en raison de processus spéciaux dans son corps. Les propriétés protectrices de l'immunité sont réduites et il n'est pas toujours possible de se cacher des vents et des courants d'air perçants. La congestion nasale est un symptôme très courant que les patients essaient de guérir avec des remèdes populaires, sans y attacher beaucoup d'importance.

Causes de la rhinite allergique chez la femme enceinte

Les médecins conseillent fortement de contacter des spécialistes même avec la moindre détérioration de la santé. De nombreuses femmes enceintes et mères allaitantes sont confrontées à une rhinite allergique, bien qu'elles n'aient jamais souffert d'une telle maladie auparavant. La nature allergique de la maladie ne peut être établie que dans des conditions de laboratoire, par conséquent, l'automédication ne doit pas être entreprise.

Un diagnostic opportun et des méthodes de traitement soigneusement sélectionnées par un médecin sont la clé de la santé de la future mère et du bébé. Les causes de la maladie sont la réponse du système immunitaire humain après l'inhalation des irritants suivants: poussière, pollen, air froid, moisissures, champignons et bien d'autres.

Les symptômes de la maladie chez la femme enceinte sont les mêmes que chez les autres patients d'âges et de sexe différents:

  • écoulement nasal incolore;
  • démangeaison;
  • difficulté à respirer;
  • éternuements;
  • manque d'appétit;
  • faiblesse physique.

Dès qu'une femme enceinte a ressenti les symptômes énumérés, cependant, des douleurs dans le corps et les muscles, de la fièvre, des frissons, qui sont habituels pour une infection virale respiratoire, ne sont pas observées, il s'agit probablement d'une rhinite allergique. Une femme dans une position similaire devrait penser non seulement à son propre bien-être, mais aussi à l'état du fœtus, tandis que sa santé, et parfois sa vie, dépend directement du diagnostic et du traitement opportuns des maux du patient. La rhinite allergique, bien qu'elle se manifeste par des symptômes très inoffensifs à première vue, mérite une attention particulière de la part du patient et du médecin.

Diagnostic de la rhinite allergique chez la femme enceinte

Le diagnostic comprend une visite à l'ORL, qui examinera la cavité nasale, ainsi que chez un immunologiste. Un prélèvement de la cavité nasale pour déterminer le nombre d'éosinophiles confirmera (plus de 5%) ou réfutera (moins de 5%) la cause allergique de la maladie. Pour confirmer le diagnostic, le médecin traitant ordonne à la patiente de faire un test sanguin pour détecter la présence d'immunoglobulines E. Si les tests indiquent que la patiente est atteinte de rhinite allergique, il est important d'établir la cause, l'irritant avec lequel elle aurait pu être en contact récemment. La méthode moderne de tests cutanés aidera à déterminer l'irritant, ce qui est important dans le traitement et la prévention ultérieurs..

Traitement de la rhinite allergique chez la femme enceinte

Le traitement de la rhinite allergique chez la femme enceinte est incroyablement complexe et nécessite une attention maximale à la sélection des médicaments. Si le médecin constate qu'il est impossible de se passer d'antihistaminiques, il lui prescrit des médicaments «doux» (Telfast) à des doses minimales. Les sprays nasaux pour lutter contre les symptômes désagréables sont également sélectionnés en tenant compte de l'état du patient, tous doivent avoir une base naturelle ("Aqua Maris" est créé à partir de l'eau de la mer Adriatique).

Méthodes traditionnelles de traitement de la rhinite allergique pendant la grossesse

De nombreux médecins pour les patients atteints de rhinite allergique au cours du premier trimestre de la grossesse excluent complètement les médicaments traditionnels, les remplaçant par des remèdes populaires efficaces.

Le jus d'aloès, qui doit être pressé de la tige cueillie de la plante, doit être dilué dans un rapport de 1: 3. Cet agent doit être instillé dans le nez deux à trois gouttes dans chaque narine 3-4 fois par jour, en fonction du degré de manifestation des symptômes. Une autre méthode efficace est le jus d'ail mélangé à de l'huile végétale (5-6 gouttes par cuillère à soupe).

Le mélange doit être instillé une goutte trois fois par jour, si vous ressentez une sensation de brûlure et de sécheresse après utilisation, changez la proportion en réduisant le nombre de gouttes d'ail.

Prévention de la rhinite allergique chez la femme enceinte

La prévention de la rhinite allergique est très importante pour une femme enceinte. Comme beaucoup d'autres maux, dont le traitement dans cette situation est difficile, voire parfois impossible, il peut facilement passer d'un stade bénin à un stade sévère. Surtout si la femme enceinte a déjà observé des signes d'allergies saisonnières. Dans les périodes «dangereuses» de l'année, il est préférable de maintenir une température et une humidité optimales à la maison en utilisant la technologie moderne. L'air sec créé par le chauffage des radiateurs, les cheminées irrite les muqueuses, provoque des éternuements, des démangeaisons.

La maison doit être nettoyée quotidiennement à l'eau. Une autre mesure préventive importante consiste à surveiller de près le régime alimentaire d'une femme enceinte, car presque chaque produit peut devenir un allergène potentiel. Si un irritant alimentaire est à l'origine de la rhinite allergique, excluez-le du régime. Une prophylaxie est également nécessaire après l'accouchement pendant la période d'allaitement pour éviter la détérioration et les traitements indésirables.

Rhinite allergique pendant la grossesse - comment est-elle traitée?

La grossesse est un processus normal, qui s'accompagne de changements profonds dans diverses fonctions, visant à répondre aux besoins du fœtus en développement et aux réserves qui lui permettent de grandir et de se développer continuellement..

Qu'est-ce que la rhinite allergique chez la femme enceinte

La rhinite allergique de la grossesse est une inflammation de la muqueuse nasale. La cause principale est divers allergènes - pollen de plante, allergènes ménagers et alimentaires, allergènes épidermiques. La rhinite des femmes enceintes, selon les statistiques, affecte environ 50 à 70% des femmes enceintes.

Causes de la rhinite allergique chez la femme enceinte

Les principaux changements physiologiques dans le corps de la mère pendant la grossesse provoquant le développement d'une rhinite allergique:

  • une augmentation de la teneur en hormones dans le sang, ce qui aide à détendre les muscles lisses de l'utérus, des voies respiratoires supérieures et du tractus gastro-intestinal;
  • la charge psycho-émotionnelle, la température, etc. augmentent, ce qui peut provoquer une congestion nasale et un bronchospasme chez la femme enceinte en raison d'une hyperréactivité tissulaire bronchique et nasale non spécifique;
  • les changements dans le fonctionnement du système immunitaire d'une femme enceinte sont causés par une diminution des réponses immunitaires de la femme. Une diminution de l'immunité cellulaire est facilitée par une augmentation de la teneur en cortisol, œstrogènes, progestérone.

Les principales causes de la rhinite allergique chez la femme enceinte sont:

  • une augmentation du volume de sang circulant;
  • une augmentation de la concentration de progestérone, ce qui provoque une relaxation des muscles lisses des vaisseaux du nez;
  • les effets des œstrogènes provoquant un gonflement de la muqueuse nasale.

Symptômes de la rhinite allergique chez la femme enceinte

Les principaux symptômes cliniques de la rhinite allergique sont:

  • difficulté à respirer par le nez;
  • éternuements;
  • écoulement muqueux transparent;
  • démangeaisons de l'épiderme;
  • gonflement de la muqueuse nasale.

Traitement de la rhinite allergique chez la femme enceinte

Médicament pour la rhinite allergique

Pour les femmes enceintes, le médecin prescrit le plus souvent:

  • préparations d'acide cromoglycique (intal, cromolyne);
  • antihistaminiques d'action locale (allergodil);
  • glucocorticostéroïdes topiques (nasaux) (flixonase);
  • antihistaminiques systémiques (loratadine, claritine);
  • la thérapie de barrière est plus souvent utilisée comme prophylaxie (prevalin, nazaval).

Les principaux objectifs du traitement de la rhinite allergique sont de soulager les symptômes de la maladie ou de passer à un état de sécurité maximale pour la mère et le fœtus pendant la grossesse et l'accouchement et de préserver le fonctionnement normal des systèmes respiratoire et corporel de la femme enceinte. Lors du traitement de la rhinite allergique pendant la grossesse, seuls sont prescrits les médicaments approuvés pour une utilisation chez la femme enceinte, indiqués dans le mode d'emploi officiel.

1. Les préparations d'acide cromoglicique - intal (cromoglycate de sodium), cromolyne sodique - stabilisants des membranes des mastocytes, ont un profil d'innocuité élevé. Les données obtenues sur les femmes enceintes et les animaux indiquent l'absence de tératogénicité de ces médicaments..

2. Un médicament topique - l'allergodil (azélastine) a montré une grande efficacité dans la rhinite allergique et la conjonctivite. Il n'y a pas de données sur l'efficacité clinique et la sécurité du médicament chez les femmes enceintes et allaitantes. Lors des tests sur les animaux, aucune preuve d'action tératogène n'a été obtenue. Allergodil - a un effet antihistaminique, antiallergique, réduit la perméabilité capillaire et l'exsudation, stabilise la membrane des mastocytes et empêche la libération de médiateurs (histamine, sérotonine, leucotriènes) qui provoquent un bronchospasme et contribuent au développement de réactions allergiques et d'inflammation.

3. Dans la rhinite allergique sévère, il est possible d'utiliser des glucocorticostéroïdes nasaux - flixonase (propionate de fluticasone), qui ont une efficacité et une sécurité supérieures..

4. Les médicaments à action systémique chez les femmes enceintes ne sont prescrits que s'il y a une indication dans les instructions d'utilisation du médicament qu'il peut être utilisé pendant une période spécifique de la grossesse. Les antihistaminiques systémiques ne sont approuvés que pour une utilisation dans les catégories A ou B. Les antihistaminiques non sédatifs de deuxième génération sont préférés. Pour certains antihistaminiques, l'utilisation n'est possible qu'au cas où. Si le bénéfice attendu l'emporte sur le risque potentiel pour le fœtus (loratadine, fexofénadine).

5. Les thérapies de barrière comprennent des méthodes qui créent des barrières à l'exposition à l'allergène. Protéger l'organisme du contact avec un allergène et de l'exacerbation d'une maladie allergique, en particulier au cours du premier trimestre, ainsi que pendant l'allaitement - prévalin, nazaval, etc. Prevalin est recommandé pour la prévention de la rhinite allergique chez la femme enceinte, tous ses composants sont inertes et non toxiques. Le médicament ne provoque pas de somnolence, ne contient pas de conservateurs ni de parfums chimiques.

Attention! Pour de nombreux médicaments, l'exception incontestable est le premier trimestre de la grossesse, au cours duquel les organes de l'enfant à naître sont posés. Toute influence chimique pendant cette période peut avoir un effet négatif sur le développement du fœtus, avant utilisation, il est nécessaire de consulter un médecin.

Rhinite allergique et grossesse: les possibilités de la thérapie moderne

O. M. Kurbacheva, S.M. Shvets
Centre de recherche d'État "Institut d'immunologie" FMBA de Russie L'article examine les principales approches du traitement de la rhinite allergique chez la femme enceinte, en tenant compte des données sur les bénéfices attendus et les risques possibles du traitement. Sur l'exemple du médicament Nazaval, qui est une poudre de cellulose finement dispersée qui crée une barrière au contact de l'allergène avec la muqueuse nasale, la possibilité d'utiliser des médicaments sûrs et efficaces pour le traitement de la rhinite allergique pendant la grossesse est envisagée. L'efficacité clinique de Nazaval chez les adultes et les enfants atteints de rhinite saisonnière et pérenne a été démontrée. Dans des conditions de provocation avec un allergène, le médicament a un effet prophylactique et empêche le développement de la rhinite. Les auteurs soulignent que le médicament sûr et efficace Nazaval peut devenir le médicament de choix dans le traitement de la rhinite allergique pendant la grossesse..
Mots clés: rhinite allergique, grossesse, antihistaminiques, glucocorticostéroïdes intranasaux, cellulose en poudre, Nazaval

Rhinite allergique et grossesse: options de traitement actuelles

O.M. Kurbachyova, S.M. Shvets
Centre de recherche d’État «Institut d’immunologie» de l’Agence médicale et biologique fédérale de Russie Les auteurs discutent des principes de base du traitement de la rhinite allergique pendant la grossesse en tenant dûment compte des bénéfices attendus et des risques potentiels de la thérapie. Nasaval est une poudre de cellulose micronisée. Après une application, il forme une barrière qui empêche la muqueuse nasale de s'exposer aux allergènes. Ainsi, Nasaval peut être utilisé comme traitement sûr et efficace chez les patientes souffrant de rhinite allergique pendant la grossesse. Des études cliniques ont démontré l'efficacité de Nasaval chez les patients adultes et pédiatriques atteints de rhinite saisonnière et pérenne. Après une provocation allergénique, Nasaval peut empêcher le développement de symptômes de rhinite. Les auteurs soulignent que Nasaval est efficace et sûr et peut être considéré comme un médicament de choix dans la rhinite pendant la grossesse.
Mots clés: rhinite allergique, grossesse, antihistaminiques, corticostéroïdes nasaux, cellulose en poudre, Nasaval

introduction

La rhinite allergique (RA) est une maladie allergique chronique basée sur une inflammation allergique IgE-dépendante qui se développe à la suite d'allergènes pénétrant dans la muqueuse nasale, se manifestant cliniquement par une rhinorrhée, une obstruction nasale, des éternuements et, parfois, une anosmie [1]. Souvent, la rhinite allergique est associée à l'asthme bronchique et peut être le premier marqueur du développement d'un processus allergique dans les voies respiratoires. Ainsi, de 20 à 50% des patients atteints de rhinite allergique souffrent d'asthme bronchique concomitant. La prévalence de la rhinite allergique dans la population est actuellement estimée à 10-30% [2], et son incidence continue d'augmenter. La rhinite allergique affecte négativement l'activité sociale des patients, réduisant considérablement la capacité d'apprendre et de travailler, la productivité, l'activité sociale et perturbe le sommeil. Les enfants atteints de RA étudient moins bien et réussissent moins bien les examens. De plus, la RA est le plus grand facteur de risque de développement de l'asthme bronchique. Tout cela témoigne du fait que la rhinite allergique est l'un des problèmes de santé urgents et importants..

Classification

Le manuel ARIA (Allergic Rhinitis and its Impact on Asthma) publié en 2008 proposait une nouvelle classification de la rhinite allergique basée sur la durée et l'intensité des manifestations cliniques de la maladie. En fonction de la durée, deux formes de la maladie sont envisagées: la RA intermittente (les symptômes persistent moins de 4 jours par semaine ou moins de 4 semaines de suite) et la RA persistante (les symptômes persistent plus de 4 jours par semaine et plus de 4 semaines consécutives). Selon la gravité, la RA est divisée en légère et modérée / sévère. La rhinite légère ne provoque pas de troubles du sommeil, n'affecte pas les performances, les études ou les sports. La RA sévère s'accompagne de troubles du sommeil et de l'activité diurne du patient, réduit l'efficacité et les performances scolaires.

Diagnostic et traitement

Le diagnostic de la RA repose sur une comparaison de l'histoire, du tableau clinique de la maladie et des résultats de tests diagnostiques (prick-tests cutanés avec pollen, allergènes ménagers et épidermiques et / ou détermination du taux d'IgE spécifiques). L'algorithme de prise en charge des patients AR comprend l'élimination des allergènes, l'immunothérapie spécifique aux allergènes, la pharmacothérapie rationnelle et les programmes éducatifs. L'élimination des allergènes implique la mise en œuvre de mesures visant à réduire le contact avec les allergènes causaux, ce qui peut atténuer les symptômes de la maladie et réduire le besoin de médicaments symptomatiques. La participation des patients et / ou de leurs proches à des programmes éducatifs spéciaux contribue à l'augmentation de l'observance du traitement et à l'amélioration de ses résultats [2]. La pharmacothérapie occupe une place importante dans le contrôle des symptômes de la RA. C'est à elle que le patient recourt d'abord, cherchant à réduire les symptômes de la maladie. Un rôle important dans le traitement de la RA est joué par les antihistaminiques, ainsi que par les médicaments qui suppriment l'inflammation - glucocorticostéroïdes topiques et préparations d'acide cromoglycique. Les décongestionnants (médicaments vasoconstricteurs) sont souvent utilisés comme thérapie symptomatique. Les glucocorticostéroïdes topiques sont les médicaments anti-allergiques et anti-inflammatoires les plus efficaces, ils ont une activité locale élevée et peu d'effets secondaires..

La seule méthode de traitement qui affecte la pathogenèse de la maladie et vous permet de modifier le cours naturel du processus pathologique est l'immunothérapie spécifique à l'allergène (ASIT) - l'introduction dans le corps de doses croissantes de l'allergène auquel le patient a une sensibilité accrue. L'efficacité clinique de l'ASIT atteint 70 à 90% et se traduit par une diminution des symptômes de la RA et une diminution du besoin d'un traitement symptomatique [3].

Principes de diagnostic et de traitement de la RA chez la femme enceinte

Le diagnostic de la RA comprend la détermination d'IgE spécifiques dans des tests in vitro, tels que le test radioallergosorbant ou la méthode ImmunoCAP. Les femmes enceintes qui, en plus de la rhinite allergique, souffrent également d'asthme bronchique doivent recevoir un traitement optimal afin d'obtenir le contrôle maximal des symptômes nécessaires à la santé de la mère et au développement normal de l'enfant. En outre, il convient de noter qu'une affection très courante observée chez une femme enceinte sur cinq et pouvant se développer à presque n'importe quel âge gestationnel est la rhinite des femmes enceintes. Il s'agit d'une congestion nasale qui survient pendant la grossesse, qui n'est pas accompagnée de signes d'infection respiratoire ou d'allergie et qui disparaît complètement dans les 2 semaines suivant l'accouchement [1].

Si une femme a souffert de RA avant la grossesse, le traitement doit être poursuivi. Si une AR est suspectée pendant la grossesse, un examen allergique doit être effectué pour confirmer le diagnostic. Les tests cutanés doivent être évités en raison du risque existant, quoique minime, de développer une anaphylaxie.

Le traitement des femmes enceintes atteintes de RA vise à éliminer les allergènes, la pharmacothérapie rationnelle et l'immunothérapie spécifique, et comprend également des programmes éducatifs. L'élimination des allergènes et des déclencheurs qui aggravent la rhinite devrait être une partie obligatoire et essentielle du traitement de la rhinite chez la femme enceinte, car ces mesures contribuent à améliorer le bien-être et à réduire le besoin de médicaments..

Les conversations éducatives revêtent une importance particulière pendant la grossesse. Par exemple, il est nécessaire de recommander fortement d'arrêter de fumer, car la fumée de tabac est nocive pour la santé de l'enfant à naître [4]. En outre, il est nécessaire d'expliquer à la femme la nécessité de traiter la maladie pendant la grossesse, d'analyser les risques et les avantages possibles de la prise de médicaments. Quant à l'immunothérapie spécifique, elle peut être poursuivie pendant la grossesse, mais uniquement au stade du traitement principal, lorsqu'une dose constante de l'allergène est administrée. Il est interdit de démarrer un traitement allergénique ou d'augmenter la dose d'allergène pendant la grossesse en raison du risque de réaction systémique.

Si les symptômes de la RA ne sont pas contrôlés par des mesures d'élimination, il est nécessaire de prescrire un traitement médicamenteux. Lors du choix de médicaments pour une femme enceinte, il est nécessaire de corréler les bénéfices attendus et le risque éventuel d'effets toxiques sur le fœtus et sur le corps de la mère..

Pour aider les médecins à évaluer le risque de toxicité fœtale, la Food and Drug Administration (FDA) a classé les médicaments en 4 catégories en fonction de leur utilisation potentielle pendant la grossesse (tableau 1). La classification était basée sur les résultats d'études de médicaments chez l'animal et chez l'homme, qui confirment ou nient l'existence d'une relation entre l'usage de drogues et le développement d'anomalies congénitales chez le fœtus [5]. La catégorie A comprend les médicaments avec lesquels des études contrôlées ont été menées ne montrant aucun risque pour le développement du fœtus, la catégorie B - les médicaments qui n'ont aucune preuve de risque chez l'homme, la catégorie C - les médicaments qui n'éliminent pas complètement le risque pour le fœtus. Les médicaments qui ont des preuves de dommages potentiels sont classés dans la catégorie D. Il existe également un réseau hypermédia de bases de données Teratogen Information System (TERIS), qui montre l'ampleur du risque tératogène des médicaments, ainsi que la qualité et la quantité de données sur lesquelles il est basé. risque établi. Ce système est basé sur la reproductibilité, la stabilité et la validité biologique des données cliniques, épidémiologiques et expérimentales disponibles [6].

Tableau 1. Catégories de risque pour la consommation de drogues pendant la grossesse (selon la FDA)

CatégorieInterprétation
ETLes études contrôlées ne montrent aucun risque. Des études adéquates et bien contrôlées chez les femmes enceintes n'ont montré aucun risque pour le fœtus quel que soit le trimestre de la grossesse.
DANSIl n'y a aucune preuve de risque chez l'homme. Des études adéquates et bien contrôlées chez les femmes enceintes n'ont pas montré de risque accru pour le fœtus malgré les effets indésirables chez les animaux, ou en l'absence d'études humaines adéquates, les études animales ne montrent aucun risque pour le fœtus. Le risque de risque pour le fœtus est minime, mais possible
DELe risque ne peut être exclu. Des études humaines adéquates et bien contrôlées sont insuffisantes, les études animales indiquent un risque pour le fœtus ou insuffisant. Il y a un risque de préjudice pour le fœtus, mais les avantages potentiels peuvent l'emporter sur les risques potentiels
Il existe des preuves de risque. Des études humaines, des recherches ou des données post-commercialisation démontrent un risque pour le fœtus. Cependant, les avantages potentiels de la prise du médicament peuvent l'emporter sur les risques potentiels
XContre-indiqué pendant la grossesse. Des études animales ou humaines, des recherches ou des rapports post-commercialisation démontrent des signes d'anomalies fœtales, ou le risque l'emporte clairement sur les avantages pour le patient

Malheureusement, parmi les médicaments utilisés pour le traitement de la rhinite allergique, il n'y a pas de médicaments appartenant à la catégorie A. Certains médicaments utilisés pour traiter la RA appartiennent au groupe B, mais la plupart appartiennent au groupe C (tableau 2). Les essais contrôlés de médicaments chez les femmes enceintes ne sont pas possibles pour des raisons éthiques. En conséquence, le nombre de médicaments pouvant être classés dans la catégorie A est très limité. Ce fait donne l'impression erronée que seul un très petit nombre de médicaments ne présente aucun risque pour le développement du fœtus. Un autre défaut du système FDA est qu'il ne fait pas de distinction entre les trimestres. Pendant ce temps, le médicament peut être dangereux lorsqu'il est utilisé au premier trimestre et sans danger au cours des deuxième et troisième [4].

Tableau 2. Utilisation de médicaments pharmacologiques pour le traitement de la rhinite allergique pendant la grossesse (catégories de risque FDA et classement TERIS)

AUBERGECatégorie de risque FDANotation TERIS (valeur du risque tératogène / qualité et quantité de données)
Antihistaminiques
CétirizineDANSPetit / limité à suffisant
ClémastineDANSPetit / limité à suffisant
DesloratadineDEIndisponible
DiphénhydramineDANSPetit / suffisant pour convaincant
ChlorphéniramineDANSPetit / suffisant pour convaincant
FexofénadineDENon défini / très limité
HydroxyzineDEPetit / limité à suffisant
LoratadinDANSPetit / suffisant
Glucocorticostéroïdes intranasaux
BéclométhasoneDEPetit / limité à suffisant
BudésonideDANSPetit / limité à suffisant
FluticasoneDEIndisponible
MométasoneDENon défini / limité
TriamcinoloneDENon défini / limité
Décongestionnants
OxymétazolineDEPetit / limité à suffisant
Cromones
Cromoglyceum
acide
DANSPetit / «suffisant» à «convaincant»
NédokromilDANSNon défini / très limité
Antileucotriène
MontelukastDEMinimal / très limité

Les principaux médicaments utilisés pour traiter la RA sont les antihistaminiques, les glucocorticostéroïdes intranasaux, les cromones, les décongestionnants et les antagonistes des récepteurs des leucotriènes. Les corticostéroïdes systémiques sont utilisés beaucoup moins fréquemment.

La plupart des auteurs recommandent les antihistaminiques de première génération (chlorphéniramine, etc.) comme médicaments de choix pendant la grossesse. Ces recommandations sont basées sur l'utilisation à long terme de ces médicaments et des données encourageantes provenant d'animaux et d'humains. Cependant, les directives ARIA (2008) ne recommandent pas l'utilisation d'antihistaminiques de première génération pour le traitement de la RA en raison du faible rapport bénéfice / risque même chez les patientes non enceintes, ainsi qu'en raison de leur faible sélectivité, de leurs effets sédatifs et anticholinergiques. Les antihistaminiques de deuxième génération sont considérés comme plus favorables, qui sont plus efficaces et ont moins d'effets secondaires..

Un certain nombre de documents nationaux recommandent l'utilisation de la cétirizine et de la loratadine chez la femme enceinte, de préférence après le premier trimestre de gestation. Dans un certain nombre de revues cliniques, la cétirizine est reconnue comme un médicament insuffisamment étudié et des médicaments de première génération tels que l'hydroxyzine et la chlorphéniramine sont recommandés pour le traitement des femmes enceintes [7, 8].

À notre avis, dans chaque cas particulier, le médecin traitant détermine la nécessité de prescrire un «ancien» antihistaminique bien étudié, sans danger pour les femmes enceintes, mais présentant des effets secondaires, ou un plus récent, plus efficace et avec moins d'effets secondaires, mais moins étudié chez la femme enceinte. Le dilemme peut être résolu en administrant un glucocorticostéroïde ou une cromone par voie intranasale au lieu d'antihistaminiques oraux.

Un certain nombre d'auteurs, sur la base de l'efficacité des glucocorticostéroïdes intranasaux, estiment que la nomination de ces médicaments en première ligne de traitement est plus préférable que l'utilisation d'antihistaminiques ou de cromones. En outre, un facteur si favorable doit être pris en compte pour que les glucocorticostéroïdes intranasaux soulagent les symptômes de l'asthme bronchique. En général, les glucocorticostéroïdes intranasaux sont classés dans la catégorie de sécurité C. Le budésonide intranasal a récemment été déplacé dans la catégorie B, sur la base des données d'études menées en Suède montrant un profil de sécurité élevé de ce médicament [9]. Une étude prospective publiée a utilisé la fluticasone pendant la grossesse pendant 8 semaines sans effets indésirables liés à la croissance fœtale et à l'issue de la grossesse [10]. Utilisation possible à court terme de décongestionnants intranasaux tels que l'oxymétazoline (catégorie C). Les décongestionnants n'affectent pas les démangeaisons nasales, les éternuements ou la rhinorrhée, mais sont très efficaces pour l'obstruction nasale qui interfère souvent avec le sommeil. Cependant, l'utilisation de décongestionnants doit être différée jusqu'à la fin du premier trimestre et doit être évitée pendant le travail. Le médecin traitant doit se rappeler que les décongestionnants ont un bon effet temporaire, ce qui peut être la raison de leur surutilisation pendant la grossesse. Les cromones intranasaux sont raisonnablement sûrs, mais ne sont pas considérés comme le médicament de choix pendant la grossesse en raison de leur faible efficacité.

La sécurité des médicaments antileucotriènes pendant la grossesse n'a pas été établie. Ils ne sont pas mentionnés dans la plupart des revues de thérapie AR pendant la grossesse.

Avantages de l'utilisation de Nazaval chez les femmes enceintes atteintes de RA

L'un des principaux problèmes du traitement des femmes enceintes est leur faible adhérence au traitement. Une femme a peur de nuire à son enfant à naître et cesse souvent de prendre ses médicaments d'elle-même. Une alternative à tous les médicaments ci-dessus peut être un nouveau médicament anglais pour le traitement de la RA, qui est récemment apparu sur notre marché..

Depuis 1994, au Royaume-Uni, pour le traitement et la prévention de la RA, une poudre de cellulose microdispersée inerte dans un pulvérisateur (Nasaleze ou Nazaval) est utilisée. Nazaval empêche la muqueuse nasale de pénétrer dans la cavité nasale lors de l'inhalation de polluants et d'aéroallergènes: pollen végétal, allergènes ménagers, allergènes épidermiques d'animaux et d'oiseaux et autres microparticules.

La poudre de cellulose est utilisée comme charge dans de nombreux sprays nasaux liquides et est sans danger pour la santé. Lors de l'étude des propriétés cytotoxiques, le spray nasal Nazaval a été appliqué sur des cellules SPEV (rein embryonnaire de porc). Lors d'une observation visuelle au microscope optique, il a été possible de voir que les cultures cellulaires ne différaient pas dans les caractéristiques morphologiques, la viabilité et l'activité cytoproliférative de cellules similaires cultivées en l'absence de préparations. Bien que n'étant pas un médicament, la poudre de cellulose est néanmoins classée comme un médicament pouvant être utilisé en toute sécurité pendant un an.

En cas d'insufflation dans les voies nasales, la poudre de cellulose absorbe l'eau et forme une substance gélatineuse, qui crée une barrière qui empêche la pénétration d'allergènes dans la muqueuse nasale. La capacité du gel de cellulose à inhiber la pénétration de l'allergène a été étudiée contre l'allergène des acariens en comparaison avec le gel d'agar, qui a été utilisé comme préparation témoin. Il a été démontré que la poudre de cellulose Nasaval inhibe considérablement la pénétration de l'allergène des acariens.

L'efficacité clinique de Nazaval a été étudiée dans de nombreuses études menées sur des groupes de patients adultes et d'enfants atteints de RA saisonnière et pérenne. Toutes les études ont démontré l'efficacité de la poudre de cellulose microdispersée dans la prévention et le traitement de la RA. Ainsi, une étude menée par P. Josling et S. Steadman a démontré l'efficacité de Nazaval chez 77% des patients atteints de RA saisonnière [11].

J.C. Emberlin et R.A. Lewis a mené une étude en double aveugle contrôlée par placebo sur l'utilisation de poudre de cellulose inerte chez des patients adultes pour soulager les symptômes de la rhinite pendant la saison de dépoussiérage [12]. Deux groupes comparables de patients ont utilisé Nazaval ou un placebo, ainsi que d'autres médicaments pour la rhinite. L'utilisation d'agents symptomatiques a été considérée comme un critère d'efficacité de Nazaval. Dans le contexte de l'utilisation de poudre de cellulose inerte, la nécessité d'utiliser des médicaments pour contrôler les symptômes de la RA saisonnière a considérablement diminué..

En Russie, la cellulose microdispersée a été enregistrée et approuvée pour une utilisation en 2009. Zakharzhevskaya et al. a mené une étude ouverte et non comparative pour évaluer l'efficacité et l'innocuité du spray Nazaval dans la prévention et le traitement de la RA [13, 14]. L'étude a porté sur 48 patients (25 adultes et 23 enfants âgés de 2 à 62 ans) atteints de RA. La période d'observation était de 4 semaines. Il a été prouvé que Nazaval réduit la gravité des symptômes de la rhinite allergique dès la première semaine d'utilisation et améliore la qualité de vie des patients atteints de RA de plus de 2 fois. Nazaval s'est également avéré être un médicament efficace pour le traitement de la RA saisonnière chez les enfants [15]. Une étude randomisée comparative ouverte sur l'efficacité et l'innocuité de la poudre de cellulose microdispersée a recruté 50 enfants âgés de 4 à 14 ans avec un diagnostic de rhinite allergique saisonnière entre avril et juin. 30 enfants ont reçu Nazaval pendant 6 semaines (20 constituaient un groupe de comparaison et ont reçu un traitement symptomatique). Chez la majorité des patients (73%), une nette amélioration de leur état a été notée au cinquième jour après le début de Nazaval. Au cours des 2 semaines suivantes, 12 enfants (40%) ont eu des symptômes complètement arrêtés. Le reste des enfants a montré une diminution significative des symptômes de la RA saisonnière. En général, la majorité des parents et des médecins (86,4%) ont évalué la poudre de cellulose microdispersée comme un agent hautement efficace pour la prévention de la RA saisonnière..

À l'Institut d'immunologie de la FMBA de Russie, une étude ouverte et non comparative a été menée pour évaluer l'efficacité du médicament Nazaval chez les patients atteints de RA (n = 30). L'efficacité du médicament a été évaluée dans des tests nasaux provocateurs en fonction du degré de diminution de la sensibilité à l'allergène après l'application du médicament Nazaval sur la muqueuse nasale. L'efficacité du traitement par Nazaval a été notée chez 28 personnes (99,6%), ce qui s'est manifesté par une diminution statistiquement significative de la réactivité nasale à un allergène causalement significatif. Les meilleurs résultats ont été obtenus chez des patients présentant une sensibilisation pollinique isolée et une rhinite légère. Pendant toute la période d'observation, aucun des patients qui ont participé à l'étude n'a eu un seul événement indésirable..

Conclusion

La RA chez la femme enceinte nécessite un traitement adéquat, dont le but est de soulager les symptômes de la rhinite et de prévenir les exacerbations de la maladie. Un médicament fondamentalement nouveau Nazaval peut être recommandé pour le traitement de la RA chez la femme enceinte. Nazaval est une poudre de cellulose inerte qui pénètre dans la cavité nasale et se transforme en gel au contact de l'environnement humide de la cavité nasale. Le gel empêche la pénétration de l'allergène, rétablissant ainsi les fonctions de barrière de la membrane muqueuse. On peut dire que Nazaval affecte davantage la cause des réactions allergiques, et non les symptômes, car il agit comme un "masque" pour la muqueuse nasale, empêchant son contact avec l'allergène.

En plus de la fonction de barrière, la membrane muqueuse des voies respiratoires remplit également une fonction d'élimination. La sécrétion de liquide, la production de mucus et l'activité de l'épithélium cilié de la muqueuse nasale aident à en éliminer les micro-organismes, les substances toxiques et les allergènes. La cellulose restaure la clairance mucociliaire, qui peut être associée à la régénération et à la normalisation de l'épithélium cilié. Des taux de clairance améliorés aident à filtrer les allergènes et à permettre à l'air pur de pénétrer dans les poumons.

Nazaval réduit la gravité des symptômes de la RA saisonnière chez les adultes et les enfants et constitue une alternative aux autres médicaments pharmaceutiques. Il convient de souligner que l'utilisation de Nazaval sera plus efficace si vous commencez à l'utiliser avant le contact avec un allergène causal et que vous continuez pendant toute la période de contact. Après chaque éruption, répétez l'injection de la préparation pour restaurer le film protecteur..

L'avantage de Nazaval est un haut degré de sécurité, car il contient de la poudre de cellulose naturelle inerte finement dispersée et n'a pas

action. Ainsi, Nazaval peut être utilisé chez les enfants, les femmes pendant la grossesse et l'allaitement. Nazaval est bien toléré par les patients, est un médicament sûr et facile à utiliser, qui aidera à augmenter l'observance des femmes enceintes au traitement.

Comment traiter la rhinite allergique pendant la grossesse

Si une rhinite allergique apparaît pendant la grossesse, le médecin vous indiquera comment la traiter. Il est strictement interdit de s'automédiquer en portant un enfant. Cela a des conséquences irréversibles pour la femme elle-même et le fœtus. Chaque remède choisi pour le traitement doit être convenu avec le médecin.

Traitement médical de la maladie pendant la grossesse

Pour traiter la rhinite allergique pendant la grossesse, en utilisant des médicaments, vous devez être prudent, car la plupart des sprays et gouttes vasoconstricteurs sont contre-indiqués en raison du fait qu'ils peuvent avoir un effet toxique ou tératogène sur le fœtus..

Pendant la grossesse, votre médecin peut vous prescrire les médicaments suivants:

Nazal est très populaire. L'outil se présente sous la forme d'un spray à base de poudre de cellulose. Le spray recouvre complètement la muqueuse nasale et ne permet pas à l'allergène de l'air d'entrer en contact avec elle. Le seul inconvénient du médicament est que lors de son utilisation, l'odorat est affaibli. Pour cette raison, il est conseillé d'utiliser l'agent au moment de l'identification et de l'élimination de l'allergène..

La rhinite allergique chez la femme enceinte peut être traitée avec Vibrocil. Mais le remède aide temporairement à la rhinite allergique. Pendant une semaine, Vibrocil aidera à affaiblir les signes de la maladie, mais après l'arrêt du médicament, les symptômes peuvent réapparaître.

Vous pouvez guérir une maladie chez une femme enceinte en rinçant le nez et le nasopharynx avec de l'eau de mer naturelle, qui doit être stérile. Le rinçage est effectué 3 à 4 fois par jour. Vous pouvez acheter une solution d'eau de mer prête à l'emploi dans une pharmacie. Ces moyens incluent Humer, Marimer Salin. Ces solutions salines éliminent efficacement les allergènes, les bactéries et la poussière, soulagent le gonflement de la membrane muqueuse, éliminent les restes de mucus de la cavité nasale et rétablissent la respiration nasale.

Le traitement de la rhinite allergique pendant la grossesse peut être effectué avec des médicaments hormonaux tels que Nasonex et Alsedin. Ils ne sont pas absorbés par la muqueuse nasale.

Ambulance pour les allergies à domicile

Les procédures standard aideront à faire face aux allergies et à la rhinite allergique d'une femme enceinte. Vous pouvez vaincre la maladie si:

  1. Humidifier l'air intérieur.
  2. Aérez la pièce régulièrement. La température de l'air dans la pièce doit être de + 20... + 22 ° С.
  3. Boire beaucoup de liquides.
  4. Évitez les zones à forte odeur.
  5. Marcher souvent à l'extérieur, de préférence dans une forêt de conifères.
  6. Appliquer un dilatateur nasal.
  7. Dormir sur un oreiller haut - cela réduira le gonflement de la membrane muqueuse.
  8. Faites un massage du nez, des exercices de respiration ou des exercices physiques spéciaux.
  9. Changer fréquemment la literie et les vêtements.
  10. Prenez une douche 2-3 fois par jour.
  11. N'utilisez pas de produits cosmétiques décoratifs et de parfum.

Pendant la grossesse, le corps d'une femme se reconstruit, les sensations changent. La plupart des odeurs que vous aimiez auparavant peuvent être irritantes et provoquer une réaction allergique.

Thérapie alternative pour la rhinite allergique chez la femme enceinte

La rhinite allergique pendant la grossesse peut être guérie en utilisant des remèdes populaires. Il existe de nombreuses recettes non conventionnelles pour traiter une maladie, mais lors du choix, vous devez consulter votre médecin. Vous ne devez pas écouter une connaissance ou une amie qui prétend avoir été traitée pendant la grossesse avec l'un ou l'autre remède sans consulter un spécialiste. Seul un médecin pourra donner des conseils sur le traitement de la maladie, sinon l'automédication peut entraîner des conséquences graves pouvant aller jusqu'à une fausse couche.

La rhinite peut être guérie avec la solution saline maison habituelle. Cela nécessitera 1 cuillère à café. sel dissous dans 500 ml d'eau bouillie. Vous pouvez rincer la cavité nasale avec cet outil 2 à 4 fois par jour..

Il est possible d'utiliser le baume «Zvezdochka» pour traiter la maladie. L'outil doit lubrifier l'arête du nez, les tempes et le front. Mais ne soyez pas zélé, vous devez appliquer le baume avec modération, sinon vous risquez de vous brûler la peau et les muqueuses si l'agent les pénètre..

En début de grossesse, vous pouvez utiliser du jus de betterave frais dilué avec de l'eau 1: 1, qui est instillé dans le nez..

La congestion nasale diminuera avec les bains de mains chauds.

Vous pouvez vaincre la maladie avec un remède à base d'huile végétale et de menthol, qui est instillé dans le nez 2 à 3 fois par jour..

Pour renforcer le corps dans son ensemble et guérir l'écoulement nasal, des boissons chaudes aideront. Vous pouvez faire face à la maladie pendant la grossesse avec une infusion de fraise. C'est facile à cuisiner:

  • prendre 2 cuillères à soupe. l. feuilles de plantes;
  • versez-les 200 ml d'eau bouillante;
  • insister 30 minutes et filtrer.

Prenez une perfusion de 100 ml 3 fois par jour. La durée du traitement est de 14 jours.

Très bien avec la rhinite allergique chez la femme enceinte, la teinture de romarin sauvage aide: prenez 100 g d'huile d'olive et de tournesol chacun, ajoutez 1 cuillère à soupe. l. romarin sauvage haché. La composition est soigneusement mélangée et placée dans un endroit sombre pendant 21 jours. Le produit doit être secoué tous les jours. La perfusion est filtrée et évacuée. Appliquer 1 goutte dans chaque passage nasal 4 fois par jour. La durée du traitement avec une telle perfusion est de 1 semaine..

L'inhalation sur les pommes de terre aidera à surmonter rapidement la maladie d'une femme enceinte. Faites bouillir les pommes de terre et respirez dessus pendant 10 à 15 minutes.

Vous pouvez également essayer ce remède: prenez le jus d'oignons, de carottes et d'ail en quantités égales, diluez la composition avec de l'huile végétale. Instillez 2 à 3 gouttes du médicament dans chaque narine 2 à 3 fois par jour. Mais vous devez être extrêmement prudent: le jus d'oignon et d'ail peut brûler la membrane muqueuse.

La rhinite allergique chez la femme enceinte peut être traitée avec des gouttes d'oignon. Préparez-les comme suit:

  • Épluchez et hachez 1 oignon;
  • verser 100 ml d'huile de tournesol;
  • laisser infuser 12 heures;
  • presser la composition avec de la gaze dans un verre.

2 gouttes goutte à goutte dans chaque narine 3-4 fois par jour.

Vous pouvez préparer des gouttes efficaces pour la rhinite allergique. Prenez dans des proportions égales le jus d'aloès et de Kalanchoe, l'eau et le miel. Le mélange est agité et instillé 1 goutte dans chaque narine 2 fois par jour.

L'argousier frais aidera à se débarrasser de la maladie, qui doit être essuyée avec du miel.

Prévention de la rhinite allergique chez la femme enceinte

Le meilleur remède pour toutes les maladies est la prévention. Les mesures suivantes réduisent le risque de rhinite allergique:

  • nettoyage humide régulier des locaux;
  • refus de fumer, thé et café forts;
  • limiter le contact avec les animaux (si possible, vous devez complètement abandonner les animaux pendant la grossesse);
  • refus des plats épicés et chauds, légumes et fruits de couleur rouge et orange.

Aucune femme enceinte n'est à l'abri de la rhinite allergique. Si la maladie se manifeste, le traitement doit être effectué sous la stricte surveillance d'un spécialiste - cela évitera les complications et les effets secondaires.

Que la maladie menace si elle n'est pas traitée

La rhinite allergique n'est pas aussi inoffensive que cela puisse paraître à première vue. Si la maladie n'est pas traitée à temps, elle peut entraîner un certain nombre de complications à la fois pour la femme enceinte et le bébé. Quel est le danger d'une rhinite persistante? Pour la femme elle-même, cela entraîne une perturbation du mouvement de l'oxygène dans le système respiratoire. En conséquence, une hypoxie des tissus du nasopharynx peut se développer. En outre, une infection négligée se propage rapidement aux voies respiratoires inférieures et des maladies telles que la laryngite, l'amygdalite et la pharyngite se développent..

Une femme enceinte atteinte de rhinite allergique a un mauvais sommeil, de l'irritabilité, de la faiblesse, de la fatigue apparaît, car le cerveau ne reçoit pas la quantité requise d'oxygène.

La maladie a un effet néfaste sur le bébé à naître: le fœtus peut développer une hypoxie intra-utérine, ce qui entraîne souvent un retard de développement, une fausse couche et une naissance prématurée..

Aux premiers signes de la maladie, une femme enceinte doit consulter d'urgence un médecin et obtenir une aide qualifiée. L'automédication est strictement contre-indiquée..

Nez qui coule pendant la grossesse: rhumes, allergies, hormones?

3 types de rhinite chez la femme enceinte: faut-il traiter

Olga Lavrova Docteur en sciences médicales

Presque tout le monde a rencontré un phénomène aussi désagréable et assez courant qu'un nez qui coule. Au printemps, au moment de la floraison des plantes, une rhinite froide remplace souvent une rhinite allergique. Pendant la grossesse, un nez qui coule, ou rhinite, est également assez fréquent et n'est pas toujours associé à un rhume ou à un ARVI. Nous comprenons les causes du rhume chez la femme enceinte et donnons des conseils sur la prévention et le traitement.

Nous sommes tous bien conscients des symptômes typiques d'un rhume (rhinite) - écoulement muqueux (en d'autres termes, «morve»), sensation de congestion nasale, maux de tête et nasaux. Il n'est pas surprenant que dans un tel état, vous ressentiez généralement une fatigue générale, une fatigue rapide et il soit très difficile de concentrer l'attention même sur des choses simples et habituelles..

La rhinite est de type différent et le long du parcours. Certains d'entre eux sont capables non seulement de créer des inconvénients temporaires, mais également de nuire considérablement à la santé. Surtout lorsqu'il s'agit du bien-être de celles qui envisagent de devenir bientôt maman. Selon des études récentes, environ 60% des femmes enceintes souffrent de diverses formes de rhinite.!

Les symptômes de la rhinite créent un inconfort important, perturbent le sommeil nocturne et aggravent le bien-être général. De plus, la difficulté à respirer par le nez peut être l'un des facteurs du développement éventuel de complications, par exemple la sinusite (inflammation des sinus paranasaux), l'otite moyenne (inflammation de l'oreille interne) et les infections des voies respiratoires..

Nez qui coule discorde nez qui coule

Beaucoup sont convaincus qu'un nez qui coule pendant la grossesse est un processus naturel - des amis en parlent lorsqu'ils écrivent sur des forums populaires. Par conséquent, les femmes enceintes espèrent que le problème sera résolu par lui-même avec la naissance d'un enfant et n'iront pas chez le médecin. Ils s'abstiennent souvent de suivre un traitement, car ils ont peur des effets négatifs des médicaments sur le bébé. Comment agir correctement avec un rhume pendant la grossesse?

Si vous ressentez les symptômes de la rhinite, ne vous précipitez pas pour aller à la pharmacie et acheter le médicament. Avant d'utiliser le médicament, vous devez comprendre ce qui a exactement causé la maladie. Ceci est important, car ses variétés impliquent différentes méthodes de traitement..

Pour poser le bon diagnostic, vous devez prendre rendez-vous avec un oto-rhino-laryngologiste. N'oubliez pas: seul un médecin peut classer correctement la rhinite et prescrire le schéma thérapeutique optimal.

Les experts identifient 3 principaux types de maladies que l'on trouve le plus souvent chez les femmes enceintes:

  • rhinite infectieuse;
  • rhinite allergique;
  • rhinite hormonale.

Nez qui coule avec ARVI

Si nous parlons de rhinite infectieuse, la raison principale est l'infection virale respiratoire aiguë familière (ARVI), et l'écoulement nasal est l'un des «attributs» indispensables de l'évolution de la maladie. Pourquoi la rhinite infectieuse survient-elle si souvent lorsque vous attendez un bébé? Selon les experts, cela est principalement dû aux changements du système immunitaire qui se produisent pendant la grossesse - ils rendent le corps plus sensible aux infections virales.

En cas d'ARVI pendant la grossesse, suivez les règles de prévention qui vous aideront à vous protéger de l'infection:

  • Limitez au maximum la communication avec ceux qui sont malades.
  • Essayez de raccourcir votre temps dans les lieux publics où il y a beaucoup de monde et il est très facile d'attraper le virus.
  • N'oubliez pas, en sortant de chez vous, lubrifiez votre nez avec une pommade spéciale (oxolinique, viferon), qui créera une barrière supplémentaire à l'infection.

Rhinite allergique pendant la grossesse

L'allergie est une cause également fréquente de rhinite. C'est-à-dire que son apparition et son développement sont associés à une réaction allergique à la laine, au duvet, aux plumes, à la salive des animaux domestiques, au pollen d'arbres et de fleurs, à la nourriture, aux médicaments et plus encore. Cette rhinite survient chez un tiers des femmes enceintes..

Pour guérir la rhinite allergique chez une femme enceinte, vous devez d'abord vous assurer que tout ce qui peut provoquer une réaction allergique est éliminé. Des directives simples aideront à résoudre ce problème:

  1. Remplacez les oreillers et couvertures en plumes et en duvet par un produit d'hiver synthétique, lavez-les régulièrement à 60 ° C.
  2. Réduisez les sources de poussière domestique, surtout si elles ne peuvent pas être lavées ou essuyées avec des lingettes humides.
  3. Remplacez les rideaux par des stores pour réduire la poussière dans votre maison.
  4. Aérez l'appartement plus souvent, surtout avant de vous coucher..
  5. Réduisez le contact avec les animaux. Il est conseillé de supprimer toutes les plantes d'intérieur.
  6. Exclure du menu les aliments qui vous ont précédemment causé une réaction allergique.

Rhinite hormonale

Le troisième type de rhinite est hormonal. Elle est associée à des changements hormonaux dans le corps pendant l'adolescence, la grossesse ou des problèmes de thyroïde. Naturellement, pendant la grossesse, le niveau d'hormones féminines augmente fortement. Cela peut entraîner un gonflement des muqueuses et rendre la respiration nasale difficile..

Les changements dans les taux d'hormones sont la cause la plus fréquente de rhinite chez les femmes enceintes, c'est pourquoi cette pathologie est souvent appelée «rhinite de grossesse». Cependant, il est faux de considérer ce mécanisme comme le seul qui ne répond pas au traitement, et de s'attendre à ce que la rhinite s'arrête d'elle-même après la naissance..

Le plus souvent, en cas de rhinite hormonale pendant la grossesse, les médecins prescrivent des médicaments. Les médicaments recommandés par un spécialiste de la rhinite doivent avoir un profil de sécurité élevé, ne pas avoir d'effet toxique lorsqu'ils sont utilisés à des doses thérapeutiques et être bien tolérés pendant un traitement à long terme..

Pour des questions médicales, assurez-vous de consulter un médecin à l'avance

Article fourni par le magazine "Raising a Child"

Un traitement efficace et sûr pour la rhinite allergique pendant la grossesse

La rhinite allergique pendant la grossesse devient une surprise désagréable pour la femme enceinte. La maladie peut affecter la santé du fœtus, mais son traitement rapide et compétent garantit le bien-être de la mère et de son bébé.

Traitement efficace et sûr de la rhinite allergique pendant la grossesse

La rhinite allergique pendant la grossesse est une réaction pathologique du corps à certaines substances allergènes. Avant la conception, les femmes peuvent éprouver une intolérance individuelle aux aliments, aux composants chimiques, au pollen et à d'autres agents allergiques, et la situation est aggravée lors du port d'un enfant. D'autre part, les femmes enceintes en parfaite santé, dans le contexte de changements hormonaux dans le corps, peuvent trouver une pathologie en elles-mêmes, qui disparaît sans laisser de trace après l'accouchement..

Raisons du développement de la rhinite allergique chez la femme enceinte

Après la conception, de violents changements commencent dans le corps de la femme: l'utérus augmente de taille, le fœtus grandit, les nutriments pénètrent dans l'embryon par le placenta. Le sang de la mère, enrichi en oxygène, assure le développement normal des organes internes du bébé. La rhinite allergique de la grossesse est une condition dangereuse dans laquelle une hypoxie est observée chez les futures femmes en travail. La famine en oxygène se développe en raison d'un essoufflement qui se produit avec un gonflement de la muqueuse nasale. Le fœtus manque également d'oxygène, ce qui peut entraîner des anomalies du développement au cours des différents trimestres de la grossesse..

Pendant la période de procréation, des hormones de croissance, de l'estradiol et de la progestérone sont activement produits. Bien que leur niveau accru ne soit pas une cause directe de rhinite allergique chez les femmes enceintes, il crée un contexte favorable à son apparition. La sensibilisation (sensibilité) aux substances qui sont des allergènes potentiels augmente considérablement. Par conséquent, les poussées hormonales augmentent le risque de rhinite allergique. La maladie peut être provoquée par:

  • pollen de plantes - les fleurs fleurissent sur les arbres au printemps, les fleurs sauvages gagnent en vigueur pendant les mois d'été;
  • produits chimiques ménagers - crèmes, déodorants, détergents avec additifs, détergents;
  • composants chimiques en production;
  • duvet et plumes d'oiseaux;
  • excréments d'animaux domestiques (chats, chiens) et leurs poils;
  • poussière domestique;
  • les acariens, qui se reproduisent activement dans les vieux oreillers en duvet, les tapis en laine naturelle, les vêtements non utilisés fabriqués à partir de fibres naturelles "en réserve";
  • certains produits alimentaires - miel, agrumes, chocolat;
  • colorants alimentaires.

Les femmes enceintes avant la naissance d'un enfant doivent se limiter à bien des égards, mais même après l'accouchement, des précautions doivent être prises, en introduisant progressivement certaines innovations dans leur vie et chez l'enfant, qu'il s'agisse d'un nouvel aliment ou d'un changement de décor. La rhinite allergique, à la naissance d'un enfant, ne «perd pas de terrain» immédiatement, mais recule progressivement, de sorte que la maîtrise de soi doit être constamment présente. De plus, si la mère avait une prédisposition aux réactions allergiques avant même la conception. Seul un allergologue expérimenté sait comment traiter une maladie chez une femme enceinte - il accompagne une future femme en travail pendant toute la durée de la naissance d'un enfant.

Les symptômes de la maladie

Avec la rhinite allergique, une réaction pathologique des vaisseaux de la muqueuse nasale est observée. La capacité de régulation (rétrécissement et expansion) est altérée, les cellules de la coupe sont remplies de mucus, la muqueuse hyperémique se transforme en un épithélium squameux stratifié. Les voies nasales sont rétrécies; pendant une nuit de repos, l'une d'entre elles (du côté sur lequel la personne dort) peut se chevaucher complètement. Avec une sensibilité accrue de la membrane muqueuse à divers allergènes, des symptômes sont observés:

  • écoulement nasal persistant ou récurrent - clair, aqueux, abondant;
  • rougeur et irritation de la peau près des ailes du nez et au-dessus de la lèvre supérieure;
  • sensation de cran dans les yeux;
  • démangeaisons dans la cavité nasale et la peau sous le nez;
  • éternuements;
  • larmoiement;
  • sensation de lourdeur dans la tête, maux de tête;
  • faiblesse générale, diminution des performances.

Les symptômes d'une rhinite allergique à évolution légère n'affectent pas la qualité du sommeil, mais une femme ressent une sensation de surcharge physique, cherche souvent à se reposer et se sent fatiguée. Elle a l'impression que quelqu'un siphonne son énergie..

Au stade intermédiaire d'une rhinite allergique, la membrane muqueuse enflée crée des problèmes respiratoires et, à ce stade, le traitement symptomatique ne peut plus être évité. Si un allergène est détecté et éliminé, le problème est résolu sans l'utilisation de médicaments et l'état de la femme enceinte reviendra rapidement à la normale. Mais si l'effet de l'agent allergique est constant, vous ne pouvez pas vous passer de médicaments. Fondamentalement, ce sont des remèdes homéopathiques qui ne nuisent ni à la femme ni à l'enfant. Mais ils ne peuvent pas être utilisés sans consulter d'abord un médecin. À ce stade, des troubles du sommeil et des névroses peuvent survenir. La fatigue se fait sentir tout le temps.

Au troisième stade de la maladie, une détérioration de la respiration nasale et une toux fréquente peuvent entraîner des processus destructeurs dans les poumons - bronchite et même asthme bronchique. Pendant la période de procréation, l'utilisation de médicaments puissants peut avoir des conséquences imprévisibles pour la mère et le fœtus, mais elles ne peuvent pas se faire sans eux.Les médecins prennent donc le risque de prescrire à une femme des médicaments qui éliminent l'effet des allergènes et arrêtent la décharge d'exsudat aqueux..

La rhinite allergique est-elle dangereuse pour le fœtus??

L'état du corps d'une femme pendant la grossesse est instable: des pics de pression se produisent, le fond hormonal change et des changements émotionnels se produisent. Le bébé a besoin de suffisamment de nutriments et d'oxygène, qui sont fournis par le sang de la mère. Pour éviter l'apparition de réactions allergiques, vous devez minimiser les risques possibles: pour vous reposer complètement, marcher au grand air, éviter l'hypothermie et organiser correctement le menu.

Si l'immunité d'une femme est affaiblie, son corps devient plus sensible aux effets des allergènes. Dans un contexte de malaise physique et d'interruptions hormonales, même l'hypothermie banale ou la fumée de cigarette peuvent être à l'origine d'une rhinite allergique. Par conséquent, la menace pour le fœtus existe autant que le corps de la mère est résistant (résistant) à une menace extérieure. Si l'allergie n'est pas saisonnière (par exemple, rhume des foins - intolérance au pollen des plantes), mais constante (l'exposition à l'allergène ne s'arrête pas), alors la prédisposition à une réaction allergique peut être transmise à l'enfant.

La famine en oxygène se développe en raison de l'essoufflement qui se produit lorsque la membrane muqueuse gonfle.

Les conséquences des allergies pour le fœtus
La mère avait des allergies avant la conceptionL'allergie de la mère est apparue pendant la grossesse
Il est possible que l'enfant ait une prédisposition héréditaire aux allergies aux mêmes substances que la mèreSi l'allergène est éliminé, les symptômes alarmants de la femme disparaissent et le bébé naît en bonne santé
Si la respiration nasale est perturbée, l'hypoxie menace les troubles du développement fœtalLe manque d'oxygène peut provoquer des anomalies du développement chez l'enfant
L'utilisation à vie de médicaments anti-allergiques réduit la résistance d'une femme à la maladie, ce qui peut nuire à la santé de l'enfantUn traitement médicamenteux périodique peut éliminer les symptômes d'allergie (à condition qu'ils soient sélectionnés par un spécialiste compétent), et cela n'affectera pas l'état du fœtus.

Si une rhinite allergique est diagnostiquée chez la femme enceinte, seul un médecin peut prescrire un traitement. Même si le remède est relativement sans danger pour la santé, la réaction du corps féminin à ce moment est imprévisible, surtout lorsque la maladie a progressé avant même de concevoir un enfant..

Méthodes de traitement de la rhinite allergique chez la femme enceinte

Le traitement de cette forme de rhinite est effectué dans un complexe et comprend l'utilisation de médicaments, de remèdes populaires, de physiothérapie, de formations psychologiques. On remarque que l'instabilité émotionnelle et le stress créent un «vide» dans l'immunité, ce qui rend le corps féminin moins résistant à la rhinite allergique. Par conséquent, il est nécessaire de «garder la protection» de tous les côtés: à la fois physique et psychologique.

Médicaments

Les efforts pour traiter la rhinite allergique hormonale visent à éliminer les symptômes de la maladie et à rechercher la cause qui l'a provoquée. Les médecins évitent les médicaments contenant des produits chimiques car ils peuvent nuire au fœtus. Pour désinfecter les voies nasales et arrêter le processus inflammatoire, un rinçage avec des solutions salines est prescrit:

Pour l'irrigation de la cavité nasale, le Pinosol est utilisé - un médicament contenant des extraits de plantes médicinales. Efficace contre la rhinite allergique et les gouttes d'Euphorbium Compositum. Un organisme, empoisonné par ses propres toxines, a une faible résistance aux maladies, donc des sorbants peuvent être prescrits: charbon actif, Enterosgel. Ils «collectent» les poisons et les éliminent naturellement. En plus du rinçage de la cavité nasale avec des solutions salines, des médicaments qui régulent l'activité des mastocytes sont utilisés. Ils contiennent de l'histamine, et s'il y en a beaucoup dans le corps, une violente réaction allergique commence. Au 2ème et 3ème semestre de grossesse, les antihistaminiques sont autorisés:

  • Chlorapamine (Suprastin);
  • Azelastine;
  • Fexofénadine (Telfast).

Les médicaments ne sont prescrits que par le médecin traitant, qui surveille l'état de la femme et ajuste le schéma thérapeutique si nécessaire. L'auto-traitement est inacceptable!

Traitement à domicile

La méthode la plus sûre de traitement de la rhinite allergique pendant la grossesse est l'inhalation. Il n'est pas pratique de faire des décoctions à partir d'herbes anti-inflammatoires, car seules des gouttelettes d'humidité pénètrent dans la cavité nasale, mais il est logique d'utiliser des huiles essentielles:

Ajoutez 2-3 gouttes de l'une des huiles essentielles à 1 litre d'eau chaude. Vous pouvez utiliser le baume «Asterisk» si une femme le tolère normalement: la composition lubrifie les ailes du nez et la zone au-dessus de la lèvre supérieure. Pour l'inhalation de vapeur, de l'eau minérale saline ou légèrement gazeuse est utilisée, à partir de laquelle vous devez d'abord libérer des bulles de gaz et la diluer avec la même quantité d'eau. Avec ce traitement, le développement de l'œdème s'arrête et la membrane muqueuse enflammée et fissurée commence à guérir. L'inhalation ne peut pas être utilisée pour les crises aiguës de la maladie - elles sont utilisées pendant la rémission..

En cas de congestion nasale, les médecins permettent aux femmes enceintes de se rincer avec une solution saline: 0,5 à 1 cuillère à café de sel pour 1 litre d'eau bouillie. Mais il est beaucoup plus pratique d'utiliser des solutions toutes faites à base d'eau de mer: Aqualor, Aquamaris. Lors de la pulvérisation, le médicament est uniformément réparti sur la cavité nasale et il est mieux débarrassé du mucus accumulé.

Les recettes folkloriques sont des méthodes auxiliaires utilisées en combinaison avec les procédures prescrites par le médecin traitant.

Massage

Dans la lutte contre la rhinite allergique chez la femme enceinte, le massage est un remède efficace. Cela doit être fait quotidiennement - en moyenne, il faut 2-3 minutes pour masser un point.

Emplacement du pointTechnique d'exécution
L'arrière de l'avant-bras est à 3 largeurs de doigt au-dessus du poignetAppuyez avec le coussinet de votre pouce sur un point situé de l'autre côté. Le massage se fait à deux mains.
Dépression entre les os de l'index et du pouceAppuyez sur la pointe avec le pouce de l'autre main jusqu'à ce que la peau devienne rouge
Le point est situé à la base du cou, le long de la surface avant, dans la fosse jugulaireFaites de légers mouvements circulaires avec votre doigt dans le sens horaire et antihoraire. Vous pouvez fixer une pièce de monnaie en cuivre à cet endroit avec du plâtre adhésif

Prévision et prévention

Les médecins assurent aux futures femmes en couches que, dans le strict respect des recommandations médicales, la rhinite allergique peut être traitée sans nuire au corps de la mère et sans conséquences néfastes pour l'enfant. Les médecins conseillent:

  • éliminer les allergènes potentiels dans la maison - oreillers en duvet, tapis de laine;
  • essuyez plus souvent la poussière qui s'accumule sur les objets intérieurs;
  • aérer et humidifier l'espace de vie;
  • surveiller la nutrition - les aliments doivent contenir suffisamment de calcium (ces aliments ont des propriétés anti-allergènes);
  • passer du temps au grand air régulièrement;
  • effectuer des procédures de durcissement doux;

Les médecins sont très prudents lorsqu'ils prescrivent des médicaments aux femmes enceintes car leurs réactions peuvent être imprévisibles. En revanche, les méthodes folkloriques ne sont pas très efficaces. Il est important de trouver un terrain d'entente pour que la future mère soit elle-même en bonne santé et donne naissance à un bébé fort. Par conséquent, beaucoup dépend des décisions de la femme elle-même..

Catégories Populaires

Un Kyste Dans Le Nez

Perte De L'Odorat